fin du tour pour Mika ouaille*

C’est bronzé par endroits et en pleine forme que Mickael VOISIN, athlète du groupe hors stade, termine sa traversée de la France d’EST en OUEST. Pour tous ceux, et ils étaient de plus en plus nombreux, qui l’ont suivi sur son compte FB ou par l’intermédiaire du site de son club (toujours de plus en plus…3), ses récits et photos vont nous manquer. Il nous a offert une belle transition post confinement et a déjà assuré des souvenirs sportifs de sa saison d’été 2020. La MIKAWAY se termine dans les temps et le mariage aura bien lieu avec notre baroudeur….

Étape 12 : de Royan à Saint-Mathieu…la der!

Ce matin j’ai droit à un très beau lever de soleil sur ma tente à la pointe de la Grave. Si tout se passe bien aujourd’hui ce sera (déjà) ma dernière étape. Je commence par une mini croisière pour traverser la Gironde et rejoindre Royan.

8h, c’est parti. Mais les pauses sont très nombreuses tellement les villages comme Meschers ou Talmont sur Gironde sont classés parmi les plus beaux de France et je ne suis pas surpris.

A 10h j’ai bien profité mais je n ai parcouru que 20km… fini de faire le touriste il va falloir pédaler car j’ai encore 160 km et il fait déjà très chaud.

Une pause sous les parapluies de Jonzac, 3 tours de ville à Barbezieux pour trouver la bonne route, j’avance bien et puis en Charente les pauses photos sont bien moins nombreuses!

Arrive Montbron, petit goût…bizarre… l’impression d’achever une aventure qui me paraissait peut-être irréalisable. Mais à partir de là il ne me reste que 25 km que je pourrais presque parcourir les yeux fermés. Je savoure et me remémore déjà tous les paysages que j’ai traversés durant ces 1700 km, les gens que j’ai rencontrés. (Dans ma tête je me dis dommage que je n’ai pas plus de temps car je serai bien allé parcourir les volcans d’Auvergne avant de remonter la route des vins en Alsace!)

Mais non, il faut en garder pour une prochaine fois!, pas de doute j’arrive. Les limousines sont éclairées par la lumière du soir. Je suis accueilli avec une belle petite banderole!

Heureux d’arriver, surtout que si je fais le bilan je n’ai zéro bobo à déplorer, zéro gamelle, et aucun problème technique. Je me sens en pleine forme! Comme quoi ça a du bon le vélo!
Alors comme je dis à tous ceux que j’ ai rencontrés, qui aimeraient bien et qui hésitent, qui ont peut-être peur de l’inconnu et peur de sortir de leur confort : vis tes rêves, rêve pas ta vie!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci à tous ceux qui m’ont suivi, conseillé ou encouragé, pour moi ce n’était que du bonheur @+!
107469426_10220083790423045_5841502078623496321_n
plus de photos et vos commentaires en cliquant MIKAWAY jour 12
* celui-ci on est 3 dans le monde à le comprendre

D’une du PILAT, de l’autre la MIKAWAY

Il est temps que ça se termine pour le notre cyclo-coureur. Finies les difficultés et une dénivellation qui en 190 km avoisine les 200 mètres soit 1 mètres/km. Forcement il a craqué tintin et s’est attaqué aux parc à huitres! Qui aurait l’idée de traverser en vélo ces endroits? Parce qu’une huitre ça s’élève DANS L’EAU. Evidemment il s’est fait attrapé et a accusé un ancien qui l’accompagne un peu partout maintenant. Ca risque d’être chaud le mariage…. mais au fait qui épouse quoi? Mika et son vélo? Mika et l’ancien?
11ème étape : sur les pistes cyclables du bassin d’Arcachon au Cap Ferret.
Aujourd’hui après avoir rejoins le bassin d’Arcachon je passe la journée entière loin des automobilistes, sur les belles pistes cyclables.

Si seulement il y en avait autant partout en France ce serait le bonheur! Surtout qu’ici elles sont plates, il fait chaud et c ‘est beau (le top Cédrine Togir 😉)

Je sens que la journée va être longue et dans la matinée je demande à un ancien si il n’y a pas des petits bateaux qui iraient vers Cap Ferret, pour m’éviter de faire un aller/retour et juste remonter la côte d’argent. Il me répond que non, mais que par contre il y a des pistes sympas qui longent la côte dans les parcs à huîtres… ni une ni deux me voilà embarqué la dedans tête dans le guidon.

C’est une piste toute cabossée, c’est magnifique, je suis seul, et j’en ai pour des heures là dedans! Mais pas d’inquiétude, au bout d’une heure des gardes arrivent et me disent que ces espaces sont strictement interdits aux vélos. Je n ai pas droit à une amende mais ils m’indiquent gentiment la sortie la plus proche! Merci l’ancien!

Du coup je retourne sur les belles pistes cyclables au milieu des très nombreux vélos, et sur ces parties les cyclotouristes qui descendent toute là côte Atlantique sont innombrables.

Je profite, tantôt côté océan, tantôt côté forêt de pins.

Je roule jusqu’à 22h…là pour le coup j’ai toutes les pistes cyclables rien que pour moi!, je rejoins Le Cap Ferret, plante ma tente face à la Gironde, et profites 5 minutes avant de me faire dévorer par ces fichus moustiques!
Mercredi matin je prends le 1er bateau vers 7h direction Royan, je traverse les 2 Charentes, et si c’est une bonne journée demain soir j’aurais terminé mon aventure! Déjà…
107320160_10220075529056516_8562648650166303099_n
Plus de photos et commentaires : MIKAWAY journée 11

route des vins VS MIKAWAY

Une étape où notre trailer n’a pas évoqué un cycliste, un habitant, une mamie. A part deux bouquetins de GIRONDE, il n’a vu quasiment personne. La boulangère, psychologiquement atteinte par l’intrusion dans sa boutique d’un gars qui parlait à son vélo témoigne que le couple a prit un pain au raisin et une part de frangipane avant de poser une bouteille de MARIN sur le comptoir en grommelant : « payes toi, manante! Ceci est du vrai vin!! » Le deux sont repartis traverser ce pauvre plat pays pluvieux.

10ème étape : du canal du midi aux vignobles bordelais.

Ce matin c’est « grasse mat »!  Départ à 7h. Le temps est gris et je repars au bord du canal du midi. Je me lasse assez vite, c’est tout plat et monotone…clignotant à gauche et c’est parti pour les villages plus sympas comme Montgaillard avec enfin quelques points de vue! Après je prends la pluie jusqu’à CASTELJALOUX (fallait bien que ça arrive un jour!)

du coup direction la boulangerie où en plus de mon pain aux raisins quotidien, je craque pour un triangle frangipane…humm requinqué pour aller jusqu’à la superbe basilique de Bazas!

Le soleil revient en début d’aprèm, en empruntant de belles pistes cyclables dans les forêts de pins je rejoins le château de Roquetaillade, puis les vignobles de sauternes.

Je termine l’étape par les châteaux des grands crus bordelais.

Un accueil au top du top chez les cousins Donatien et Marion TARAUD. Banderoles, cookies au chocolat maison avant un plouf dans la piscine! Et la soirée ne fait que commencer…merci encore! Vous êtes géniaux!!!107366704_10220062228644014_8359311441759430699_n

toutes les photos et vos commentaires sur : MIKAWAY étape 10

La MIKA(GUMP)WAY au fil de l’eau

Si Mika revient un jour à sa vie d’avant il faudra le réadapter car depuis sa sortie des Alpes, on constate comme un bien être dans la solitude qui s’installe. Il pédale sur des étapes de plus en plus longues (et plates) et se fait rattraper par quelques cyclistes avec qui il discute. Il est en direction de l’atlantique et annonce déjà un demi-tour au contact de l’océan. Je crains que MIKA GUMP ne revienne immédiatement vers le Léman en oubliant les raisons son voyage. une fois à Évian, il repartira peut-être, butant indéfiniment sur les deux points d’eaux ….

9ème étape : des villages occitans au canal du midi.
C’est la première fois de ma vie que je parcours une étape de plus de 200km dans la journée.  C’était super beau et je n’ai pas vu les kms passer… à part à la fin où je ne trouvais pas d’endroit où poser ma tente, mais tout se termine au top!
La journée pourrait se résumer en 2 parties bien distinctes, avec un départ au lever du jour et accompagné d’une belle pleine lune droit devant pour m’éclairer!
Le frérot Aurélien  VOISIN rentrait du boulot quand je partais et je crois que c’est la seule voiture que j’ai trouvée jusqu’à 7h! Et encore merci à lui et Aurélie FRASELLE  pour le gîte et le couvert! C’était top ces moments!

Ce matin j’ai emprunté le circuit de la vallée du Tarn et du Segala. De nombreux villages pittoresques (Cordes sur ciel, Penne, Monesties...). J’adore ces villages occitans colorés qui sentent bon le sud-ouest (une pensée à mon pote Jérôme GRAND en traversant le Tarn).

Je n’ai pas le temps de m’ennuyer une seconde surtout que pas mal de cyclistes se mettent à mon côté pour papoter un moment (comme ce retraité sympathique de Carmaux pour qui j’ai une énergie communicative et qui a l’impression de voyager avec moi…Ca fait plaisir ces moments!. Ou le monsieur au vélo électrique qui m’a bien aiguillé pour choper les canaux au bon endroit…).

Pause pique-nique à Montauban dans le jardins aux fleurs…endroit au frais (mais bourré de moustiques!) recommandé par les locaux.

L’après midi je rejoins le très beau canal de Montech, et j’avance au rythme des écluses qui s’ouvrent et se ferment au passage des bateaux…

Vient ensuite le canal du midi (ou des 2 mers c’est pareil), un peu moins joli à mon goût, mais c’est ombragé par les grands platanes. Il y a zéro trafic à part quelques piétons et vélos…je ne vais pas commencer à me plaindre!

A 15h il commence à faire chaud et j ai encore faim (pffuuu) je ne compte plus combien de fois par jour je mange!!! 2 glaces, 200g de pâte d’amande et un sachet de fruits secs (c’est ça le secret!) et c’est reparti jusqu’à Agen.

2 tours de ville pour rien. Il n y a aucun camping dans les environs, je n’ai plus d’eau (j’en taxe chez quelqu’un j’en ai marre de chercher!), je re-re mange et repart jusqu’à finalement trouver un coin fort sympathique où poser ma tente. J’avoue que je n’y croyais plus!!!

Si jamais Bernard Guépratte il y avait un maillot à attribuer aujourd’hui…je crois que tu peux me donner celui du meilleur combatif… car une échappée en solitaire de plus de 200 km, c’est pas tous les jours!

En tout cas demain je serai déjà à Arcachon.

Donatien et Marion Taraud mettez les bières au frais et préparez le barbecue!
106970487_10220053912476115_6424051590238131348_n
Des photos et des commentaires sur l’aventure en cliquant : MIKAWAY jour 9

C’est par ou la MIKAWAY?

Si nous avons de superbes régions en France  il est des secteurs ou il faut être armé mentalement pour les traverser. Surtout en vélo. Le réalisme du baroudeur conscient qu’entre deux belles choses il faut des voyages de moins bien. Il en appréciera plus l’arrivée sur le bassin d’Arcachon.
8ème étape : Le Rozier—>Quins : Au cœur de l’Aveyron
Je profite de ma journée « de repos » pour revenir sur mon étape d hier.

Un départ au lever du jour à 5h45, avec comme objectif de rallier Quins avant la nuit car si j y arrive ce soir j’aurais un vrai lit! 😁  Je termine les gorges du Tarn bien entamée la veille et rallie assez rapidement le célèbre et imposant viaduc de Millau. Je décide au dernier moment de modifier mon itinéraire pour longer le Tarn jusqu’à Broquiès, itinéraire que je ne connais pas contrairement au plateau du Lévézou, car la température est fraîche et le vent déjà là.

Certaines parties sont jolies, d’autres un peu longues, car sur certaines portions mis à part 2 chiens errants je n ai pas trouvé âmes qui vivent pendant plusieurs dizaines de kms. Elle est loin l’euphorie des cols alpins, et c’est dans ces moments là qu’il faut un sacré mental, de la musique qui boost, et de bonnes pâtisseries locales achetées en amont, car ici mieux vaut ne pas tomber en panne, il n’y a rien!!!

Je rejoins enfin un brin de civilisation au joli village tout de pierres locales de Brousse le Château. Après cette pause sympathique vient la montée vers Requista, puis les innombrables montées/descentes bien cassantes avec surtout ce vent désagréable qui m’a bien séché .

Pour une fois je suis enfin calmé!   

Ces plateaux agricoles aux vues lointaines et ouvertes, les villages tout en pierres sont bien différents des paysages rencontrés jusque-là, mais j’adore cette diversité que je vois évoluer au fil des kms et c’est ce qui fait la beauté de notre pays!

En tout cas je suis bien content de finir cette étape qui sans le vent aurait était….trop facile!!! 😉
Place à un moment en famille…

Après déjà plus de 1000 kms parcourus, 18 000 mètres de dénivelé et 73h sur la selle du vélo en une semaine, « le jour off » est le bienvenue pour recharger les batteries et préparer la suite du parcours.

Encore une fois merci à tous pour vos petits messages, même si je n’ai pas le temps de vous répondre ça fait toujours plaisir!
Maintenant que j’ai accordé ce jour de repos au vélo, je crois que demain c’est reparti. direction Arcachon et l’océan...avant l’arrivée prévue dans le Limousin jeudi (déjà😲)!!!107548976_10220038921581352_6791112629560464311_n
Retrouvez toutes les photos sur : MIKAWAY jour 8

Il continue? MIKA? OUAIS!!*

A mi parcours, Mika conserve un moral et une envie à donner des idées d’évasion. L’ancien croisé au hasard des routes empruntées a certainement raison ; il a vu juste en le rajeunissant. Ce périple est régénérateur pour lui et tellement plaisant à suivre. fini les grosses ascensions mais toujours de belles côtes à franchir.

7ème Etape : des gorges de l’Ardèche à celles du Tarn.
Un départ à 5h50, soit 1h15 après « le réveil », le temps de tout préparer. Je laisse dans le rétroviseur les gorges de l’Ardèche et le Ventoux au loin. Place aux montagnettes du massif central !

La route est agréable et il fait bon rouler, je ne vois pas passer les heures ni les kilomètres dans les montagnes du Bougès au cœur des Cévennes. Je roule sur certaines petites routes où je ne croise personne pendant des heures.

Dans quelques hameaux comme Tarabias je papote avec les anciens du village qui sont tout content de voir quelqu’un…ils m’expliquent les kilomètres qui m’attendent dans les moindres détails, avec l’accent bien d’ici !

Un peu plus loin une mamie me conseille de bien remplir mes gourdes car le col de la croix Berthet ne va pas être une mince affaire. Je ne lui ai pas dit d’où je venais, elle ne m’aurait pas cru !
En tout cas, ils sont tous aux petits soins, les sourires et les pouces vers le haut. Tous les gens que je croise me font vraiment chaud au cœur !

La route vers Florac en début d’après-midi est la seule portion un peu longuette de la journée, mais un cyclo comme moi me rattrape et on papote jusqu’à Florac où nos routes se séparent. Cet ancien de 70 ans à la forme il fait un sacré tour aussi. il me demande ce que je fais comme étude, il pensait que j étais encore étudiant ! Alors soit il voit plus grand chose l’ancien, soit je fais encore jeunot !

Le meilleur de la journée reste à venir. Je rentre dans les gorges du Tarn. Même si je les connais déjà, ça fait toujours quelque chose d’être au milieu de ces éléments. Les villages pittoresques comme Sainte Enimie, les falaises aux formes toutes aussi étranges les unes que les autres, cette rivière aux couleurs verdoyantes qui ne donne qu’une envie : sauter dedans! Surtout que pour un début juillet c’est relativement calme, aussi bien sur l’eau que sur la route.

Je roule jusqu’à 20h et roulerai encore pendant des heures tellement je suis si bien! Mais j’ai déjà 160km au compteur, 2000m de dénivelé, je ne suis qu’à la moitié de mon aventure il faut savoir être raisonnable!

Un endroit qui à l’air plus que sympa au bord de l’eau où poser la tente…que demander de mieux… Peut être une bière demain soir chez le frérot avant une journée de repos, c’est jouable!
Juste je re-re-précise que mon vélo n’est pas électrique (même si c’est la mode!) car tout le monde me le demande. Le chargeur solaire posé sur la sacoche arrière n’est pas pour recharger le vélo, ni le bonhomme d’ailleurs!!! ,mais juste la frontale et surtout le téléphone qui me sert pour les photos, la musique…
Voilà merci à tous en tout cas aussi bien au bord des routes que sur les réseaux vous êtes formidables! @+!106999189_10220024092210627_3097359539562604422_n
plus de photos et de commentaire en cliquant sur ce lien : la mikaway jour 7
* j’en appelle aux plus imaginatifs auteurs pour m’aider pour les titres.

La MIKAWAY à plat

étape de transition pour MIKA qui va s’offrir une journée off. Il reste détenteur de tous les maillots de sa moitié de tour France. le « à pois » du grimpeur le plus chargé, le blanc de l’apparemment plus jeune, le vert du vainqueur de toutes les étapes et le jaune pour l’ensemble de son œuvre.   

6ème étape : du Mont Ventoux au Pont d’Arc.

Beaucoup me demandent comment s’est passée ma nuit là haut, à cause du vent notamment. j’ai eu beaucoup de chance car il a fait 11 degrés et peu de vent. Il est vrai qu’il y avait pas mal de monde pour admirer le coucher du soleil (grandiose je vous le conseil!), mais après tout le monde est parti et je me suis retrouvé seul là-haut sous ma tente ! Un vrai « spectacle » de voir toutes ces lumières à perte de vue à 360 degrés, les orages d’un côté, les sommets des alpes éclairés par la lune de l’autre. Du coup je n’ai pas trop dormi mais j’ai bien profité!

A 6h30 la descente est rapide, on passe de 1900 m à 300 m d’altitude, il n’y a personne et je fais l’ouverture du marché local à Malaucène. Je repars, le temps a déjà bien changé, il pleut déjà et le Ventoux se cache. J’ai bien fait de monter hier soir!

Maintenant place à la plaine, les vergers du Vaucluse et vignoble de Châteauneuf du Pape via les pistes cyclables dont la plus connue est la Via Rhôna (qui relie le Léman à la Méditerranée). Ce n est pas la partie que j ai préféré pourtant sur les 50 km que j’ai emprunté (bin oui j’ai trouvé le moyen de me perdre !) j’ai croisé une trentaine de cyclotouristes. En tout cas pour ceux qui aiment le plat c’est top!

Le soleil revient très vite et la chaleur avec, mais je suis habitué à rouler toute l’année par tous les temps donc ça va.

Les gorges de l’Ardèche sont quant à elles toujours aussi belles et sinueuses. Je les ai faites l’après midi par 37 degrés après avoir piqué une tête à St-Martin, mais ça passe en faisant des pauses à tous les points de vue!

Je serai arrêté un peu tôt par la pluie mais surtout l’orage au célèbre Pont d’Arc, mais finalement c’est pas si mal, comme ça j’ai toute la soirée pour en profiter et repartir plus frais demain!106530205_10220017217038752_5740498170105244950_n

Pour plus de photos et laisser un commentaire :  La MIKAWAY jour 6

une journée mi-ventoux, MIKAWAY*

Il continue de se rapprocher de son but et conserve cette bonne humeur et le plaisir de partager l’aventure. On ne saura jamais si il a eu des galères, si il a crevé, eu un coup de pompe ou une pensée négative. Non il donne du frisson positif et il faut voir les commentaires sur son site pour s’en assurer. 

Étape 5 : comme dans un rêve!

Enchaîner en 3 jours l‘Iseran, le Galibier et ce géant de Provence : le Mont Ventoux, je suis comme un gamin qui réalise ses rêves sur son vélo!
Je ne pensais pas être là ce soir, la tente plantée sur le Mont Ventoux, à m’extasier du coucher de soleil.

La journée à profiter dans les champs de lavande aux chants des cigales (ça change des marmottes d’hier!), sur les petites routes sinueuses des gorges de la Méouge où ça fait toujours du bien de piquer une tête car 34 degrés ça tape!

A 16h à Sault je n’ai pas envie d’arrêter là. Une triple glace au Calisson (c’est local!), une tarte au citron. 3,5 litres d’eau et 5 kg de nourriture de plus sur le vélo et c’est parti pour le Ventoux ( il n y a pas d eau là haut si j y arrive et si j y reste il vaut mieux prévoir!)

La montée se passe vraiment bien, tant d’encouragements, je suis obligé d’aller en haut mais quelle bonheur!

Je mange au sommet et j’y plante la tente…je n’ai pas envie de redescendre…
C’est juste magique!

Un truc que je pensais aujourd’hui sur mon vélo…car j ai le temps de penser! Le truc que je transporte depuis le début et qui m’est le moins utile…..un livre! Je ne l’ai même pas ouvert! Demain je le donnerai à un gamin dans un village. Je ferai un heureux (ou pas!) C’est sur qu’il préférerait ma plaque de chocolat! Mais ça je garde!!!106669662_10220001450764605_3101468246414958463_n

pour retrouver toutes les photos et commentaires cliquez : la MIKAWAY jour 5
* En PLS pour les titres. Pourquoi mi-ventoux?  Parce qu’il n’en est pas descendu et a planté sa tente au sommet.

J’dis ça, j’dis rien mais c’est dit.

Pendant que certain font de la bicyclette et en attendant la reprise des compétitions qui devrait avoir lieu à BULLE le 11 juillet, d’autres maintiennent le rendez vous hebdomadaire sur la place rouge d’ÉVIAN le mercredi à 18 h 30. Un échauffement d’une vingtaine de minutes sous forme d’un footing durant lequel nous perdrons par manque de temps Fred HARDUIN (nouveau président).

Nous nous retrouvons un groupe de 9 sous la direction de mini jolie pour les éducatifs. Une fois fait, Emilie passe le relai à Margot et c’est parti pour 6 séries de 240 mètres au taquet entrecoupées d’exercices de renforcement musculaire de 1 minute (20’’ d’exercice, 10’’ de récup x 4). Vous n’avez rien compris? Le plus simple c’est de venir voir.

Toujours une belle ambiance et c’est suivi d’un pique nique orageux. Merci à QUAI 17 de nous laisser utiliser ses tables, ses chaises et nous permettre d’être à l’abri quand le temps se déchaine. Merci aussi à l’équipe de Jean Michel AULAS (O.L) qui s’est plaint d’être victime d’injustice durant tout l’été sur les ondes mais qui interdit totalement l’accès au stade pour les entrainements des jeunes. Ils ont aussi une saison d’été à préparer et ont été aussi confinés. Si vous êtes les bienvenus pour préparer vos échéances européennes que l’on vous souhaite victorieuses, vous pourriez permettre aux utilisateurs réguliers du stade de s’entrainer à des heures qui vous conviennent. parenthèse fermée.

Sinon LENNY est à 1’28’’ de planche (Objectif 1’45’’) et le record détenu par la coach de 12 burpees en 24’’ est à battre. Si OUPSI vient la semaine prochaine la famille MAGIN sera au complet. Merci Dorine de ta présence. Sinon, si ça rigole beaucoup, ça se challenge aussi lors des courses.

 

il a mis l’k way et pris la MIKAWAY*

Étape 3 : et quelle étape!
Tout d abord merci à tous pour vos petits messages ça fait super plaisir même si je n’en demande pas tant! 😉 Pour moi rouler est un plaisir et je vois que partager un bout de ces aventures vous fait voyager et rêver un peu! Après je vous emmènerai bien 😎, mais quand je vois les félicitations et encouragements des autres cyclistes ou simples touristes au bord des routes, j’ai l’impression de passer pour un extra-terrestre. Pourtant j’ai juste rajouté quelques sacoches! Lol

Ce matin départ classique à 6h30 pour les 45 kms de montée vers le col de l’iseran. Les 2 premières heures sont un peu longuettes ( j ai toujours pas fini de digérer mon kg de beaufort 😬!) mais surtout je me fais doubler par des dizaines de voitures avec le vélo sur le toit (forcement l’iseran depuis val d Isère c’est plus facile!). Arrivé à val d’Isère à 9h un panneau indique que la circulation sera interdite à tout véhicule ce dimanche de 8h à 12h. Me voilà bien…

Je vais au renseignement et j’ai juste une chance énorme. C’est le seul jour de l année où le col est réservé aux cyclistes!!! ♥️ dans les 2 sens! Le rêve! Je monte avec 600 cyclistes éparpillés sur la distance. Je papote avec tout le monde (certains qui me doublaient en voiture plus bas pensaient que j’avais tout calculé pour être là ce jour dans ce timing!), tout le monde s’encourage. Il n y a que le bruit de la nature, la montagne, le bonheur.

Des moments comme ça il faut les vivre, ça ne se raconte pas!

A 11h je suis déjà au sommet du col le plus haut d’Europe! Et en plus ravito offert ♥️♥️♥️ à ce rythme là il y a les masseuses prévues à l’arrivée!?! Lol (A non ce n’est pas le tour de france là !)

Descente rapide jusqu’à Bonneval sur arc où j’arrive à 11h50. Wahou… des centaines de motards impatients attendent 12h que la route ré-ouvre! J’ai eu chaud!
Ensuite vallée de la Maurienne, joli village (bessan où je re- pique-nique, termignon…), village moins beau et vent de face (Modane…)

15h à st Michel de Maurienne. Je pensais arrêter là mais bon. Une pizza, une tarte au citron, et c’est reparti pour le col du télégraphe. J’ai déjà 2200m de dénivelé dans les jambes je suis plus à 700m près!

Bizarrement il n y a plus un seul vélo. Je ne sais pas ce qu’il y avait dans la pizza mais j ai des jambes de feux et toutes fraîches. Je monte les 12 km du col en 1h30… j’hésite à monter bivouaquer au galibier ( d ailleurs Loïc De Marchi j’y serai demain entre 9h et 10h je pense si jamais! ). Je me pose au camping à Valloire et suis déjà pressé d’être
demain!
106526008_10219980698645815_4587985756742766508_n
retrouvez l’étape complète et laissez vos commentaires en cliquant : la MIKAWAY jour 3
* va falloir aider un peu pour les titres. je ne vais pas arriver au bout du périple. suggestions bienvenues

l’ami caouette? Non! la MIKAWAY!

épisode 2 du périple de Mickaël VOISIN directement sur son facebook pour les commentaires et encouragements en cliquant : mikaway jour 2

Étape 2 : un départ à la fraîche à 6h30 car les orages sont annoncés à la mi-journée. Le col des Aravis pour commencer, à cette heure là je suis seul au monde et j ai bien récupéré de la veille. J’ai l impression de monter en vélo électrique 😁 (ça ne va pas durer!)

Après la descente sur Flumet, le col des saisies dans la foulée. C est beau et je profite!
J arrive a Beaufort à 11h. Je pensais peut-être m’arrêter là mais finalement ce n’est pas les quelques nuages gris qui bourgeonnent qui auront le dernier mot!

Je me ravitaille en fromage (obligé!) et discute avec un mec qui me conseille le col du pré (ah ouais je l’avais pas vu celui-là sur la carte 🤔) . C’est un peu plus long et ça monte un peu plus…mais il y a moins de trafic! Allez convaincu! C est parti pour 14 kms de montée où le pourcentage est toujours entre 8 et 11… pause pique-nique au milieu du col (à Boudin..ça ne s invente pas!) où les locaux très sympas veulent tout savoir sur mon aventure, te payent le café… Très sympa mais j ai encore de la route moi! surtout que je rattaque en plein caniar sur des portions qui font mal : heureusement je monte avec 2 toulousains qui font le col de leur année (enfin qui essaient!) et rien qu’à voir mes sacoches, ils prennent peur! avec leurs femmes et amis qui suivent en voiture, musique à fond…ça boost! Et arrivée au sommet avec l ovation!

La vue sur Roseland où la Pierra menta en valent la peine au milieu des alpages.

Vient ensuite la montée vers le cormet de roseland…vu mon rythme j ai le temps de profiter des paysages! Il y a beaucoup de monde par là l’après midi… La plupart des gens croient que mon vélo est électrique (je voudrais bien les voir dessus!!!) mais leurs encouragements si nombreux font tellement plaisir!
Pause au sommet. 2800m de dénivelé avec le chargement j’ai ma dose! 😁
Longue descente vers Bourg Saint Maurice.
Il n’est pas tard mais j’en ai assez, surtout vu ce qui m’attend demain!
Finalement je l’ai bien-aimé ce col du pré. Allez y faire un tour,  vous verrez c’est sympa!
mika jour 2 (16)

 

Le tour de France? Non! la MIKAWAY!

Attention, nous parlons d’un élément du groupe hors stade parmi les meilleurs à tous les niveaux (performances, bonne humeur, disponibilité…). Il était dans la short liste des sportifs de l’année 2019 du club. Puisque les résultats de la saison estivale tardent à venir, nous allons suivre les pérégrinations de notre Tintin (et PAF? te voila baptisé). Le contexte? il l’explique parfaitement. En fait tout est parfait dans son périple, dans ses textes, et nous vous encourageons à le suivre sur son facebook ou vous pourrez lui délivrer des messages  d’encouragement. Voici la saga de Mickaël VOISIN: Sans titre

Cadeau!!!  l’épisode 1  en cliquant sur ce lien : la mikaway épisode 1

Étape 1 : un départ sur le coup des 10h après une petite matinée de boulot (com d hab diront certains! 🤪), un coucou au philou avec son joli masque 😉, et c est parti pour l interminable route de Morzine ( ce sera peut-être la pire de tout le voyage!), 3h pour rejoindre les gets…dans les montées je sens bien les 40 kg du vélo+sacoches et je plafonne à 6km/h 😫!!! La pluie arrive dans la descente jusqu’à Cluses au moins j’ai pas trop chaud!

Viennent ensuite les 17kms de montée du col de la colombiere. Tres agréable car il n y a pas de circulation! Le soleil revient mais le pourcentage de pente s’élève au fil des kms avec les 3 derniers qui m achèvent 9%, 10%, puis 11% 😫😫😫

Quelle idée…dire que je pourrai être dans mon transat 😎 pfuuu!
Je récupère dans la descente et hésite à attaquer le col des aravis. Mais non, la route est encore bien longue et il est plus sage de se poser au camping à st jean de sixt pour bien récupérer.
La route va être longue 😉
105344662_10219961043674453_9133581249564528603_n

Théo LACHAT : plein de vices ce week end

Parce qu’il y a des moments que le sport sublime, des moments qui resteront gravés à jamais dans votre mémoire. Pas besoin de gagner. Une place de second suffit. elle aurait suffit samedi au bonheur de Théo LACHAT.  Il a sublimé son week end de niveau national par une performance de niveau mondial pour un amateur. Témoignage emprunté à son coach.

AC Evian et son triathlète Vice Champion du monde 2019 à Lausanne au lendemain du titre de champion du monde de Vincent LUIS . Oui!!  il est Vice champion du monde des 24/29 ans en distance olympique Triathlon !!! Sans oublier qu’hier (samedi) avec son équipe (chambéry triathlon)  il est monté en D1 et sera régulièrement à la bataille avec l’élite française la prochaine saison. On pourra le suivre sur l’équipe 21 la TV. 

Saison exceptionnelle pour un athlète et un garçon de très grande valeur.Ça valait le coup de se lever à 4 h pour aller vivre ça.

Théo Lachat porte haut les valeurs de son club l’AC Evian. Un grand Bravo

« J’étais à la rue, j’avance pas, je ne suis pas parti avec les bons gars etc….. » ça c’était avant de prendre conscience qu’il était second.  Ensuite un sourire a illuminé son visage et la course est devenue Magnifique. Ce moment unique t’appartient …Grand Théo.

Raisonnablement l’AC EVIAN peut s’enorgueillir que d’une partie du titre de vice champion du monde conquis ce week end à Lausanne par Théo LACHAT. Même si il a le second temps sur les 10 km en course à pied en 35’59’’ (4ème sur le 1500 m de natation et 6ème sur les 40 kil de vélo). Même si son coach sur cette discipline n’est autre que David HERACLIDE, coach aussi du groupe hors stade. Même si Théo a brillé tout au long de l’année sous les couleurs de l’AC EVIAN, Il est avant tout sur ce titre un triathlète Chambérien.

Théo boucle une saison ou tous ses choix pris les années précédentes se sont révélés payants. De son changement de club de triathlon en faveur de Chambéry en 2017 jusqu’à sa prise de licence à L’AC ÉVIAN l’année dernière.

L’A.C EVIAN est très heureuse de féliciter cet athlète/triathlète aux vraies valeurs de travail, de solidarité, d’amitié, de sérieux et de …. Comment dirait-il ? : le vélo, la nage, la course c’est bien mais  un petit apéro au bout met encore plus de réjouitude. Bravo Théo

championnat ndu monde lausanne théo LACHAT (1)

69344060_514512212694394_5897108943448047616_n

notre héros du jour a su s’entourer de bons supporter et surtout bien se placer. Incorrigible 😉

 

Image

Les subventions

subventions.jpg

Le Sap’Trail

Direction les Vosges et la 5e édition du Sap’Trail, parcours de 10 km avec 350 m positif. Valérie Magin prend une belle 5e place chez les V1, bouclant son parcours en 1h10’27 ». Les résultats complets en cliquant ICI

mms_20160419_192526.jpg