Confidences de confinement. épisode 1: Stéphane Chary

Nouvelle rubrique en attendant la capitulation du Covid 19 . Puisqu’il est impossible de nous rencontrer, faisons connaissance. Nous commençons cette rubrique par celui qui ne déçoit jamais. Revenu au club pour apporter son expérience, il l’a fait en toute simplicité laissant ses athlètes le découvrir et ses partenaires l’apprécier. Vous en apprendrez encore beaucoup en lisant son portrait mais vous ne saurez pas tout. 

photo_377946NOM : Chary    Prénom : Stéphane Année de naissance 1972 Fonction au club : entraîneur demi-fond depuis 2018     spécialité sportive : course à pied. Autres sports pratiqués : ski, volley, chocolat.

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ? Je fais suer des jeunes athlètes plein de motivations au club et je fais suer (aux deux sens du terme ce coup-ci) des élèves un peu moins motivés pour certains (…) en Eps (éducation physique et sportive) !

Comment es-tu arrivé à prendre des fonctions à l’A.C.Evian ? j’y suis très bien arrivé ! Après un premier passage de 2000 à 2004, retour au bord du lac en 2018.

meetingstrasbourg2000

1500 mètres  qualificatif pour les J.O de Sydney 2000. Stéphane fait le lièvre devant Benson KOECH (le lièvre d’El Gerrouj).  Mehdi BAALA et tous les meilleurs français suivent.

Raconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? Commencée en club, en cadet 1, via les cross scolaires. Plusieurs médailles aux championnats de France en cadets et juniors (piste, salle, cross), un petit tour avec un survet floqué bleu blanc rouge puis des chronos sympas et quelques médailles en universitaire.
15 ans à encadrer les stages régionaux (Franche Comté) et interrégionaux.

Ton meilleur souvenir en compétition ? La dernière ligne droite lors de mon titre universitaire sur 1500m.

Le résultat dont tu es le plus fier ? 2’22 au 1000 m (soit 25,35 km/h NDLR)

As-tu un rituel d’avant compétition ? Aucun….

Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais dîner :Jonathan Edwards, Jan Zelezny et Haile Gebresselassie

3 événements sportifs qui t’ont marqué :Le meeting de Zurich de 1997 avec 3 records du monde (800-5000 m et steeple) et une ambiance de folie dans le stade où j’étais en tant que spectateur.

Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : Pas loin d’ici, au printemps, des petites fleurs, sur les montagnes avoisinantes avec vue sur le lac.
Une crème brûlée.
Les supers déplacements d’il y a quelques années avec le groupe demi-fond (Cyril, Jean-Paul, Paul, Frederic, Michel…)

Ton élève préférée : sans hésiter une certaine Alice !!!! une future médecin de haut niveau !

Ta qualité : plutôt calme. ton défaut : gourmand. Un adjectif pour te décrire : relax. ta devise : keep cool….

Commentaires libres sur le club : Un petit club où il fait très bon vivre !!!!

Pour finir Stéphane que pourrais tu dire sur la situation actuelle : C’est l’histoire du quasi invisible, un micro-organisme parti en footing de Chine et qui se découvre une âme de sprinteur et marathonien pour arriver à bloquer une planète entière…

Pris à la légère au début, il a surpris tout le monde par sa vitesse et surtout par ses conséquences plus que néfastes. Lui, il a réussi sa course et nous on cavale derrière pour le rattraper et le battre à plat de couture… De la patience, du courage il nous en faudra et espérons qu’une fois tout ceci terminé, cela amènera du changement dans nos comportements, nos modes de vies, nos achats, bref que ça nous fasse réfléchir…

Les « venus de nulle part », les « ah ben maintenant font qu’on change les choses », ça s’est déjà vu en athlétisme, rien à voir avec la situation sanitaire actuelle, mais en voici quelques exemples.

Abebe BIKILAVenus de nulle part Abebe Bikila l’était. En 1960 aux JO de Rome, avec ses pieds nus et sans grande référence chronométrique il a surpris tout le monde en remportant la médaille d’or et en battant le record du monde. Un résumé de la course ici. Il récidivera avec des chaussures 4ans plus tard.

« Je me colle au fond et je double tout le monde » c’était aussi la tactique risquée de Dave Wottle, coureur de 800m. Avec sa casquette, il se place en queue de peloton, voir même à 4-5 mètres de l’avant dernier coureur et à 600m de l’arrivée il accélère… Culotté et très risqué comme tactique, il gagnera l’or sur 800m aux JO en 1972 avec 3 centièmes d’avance…

« Ah ben maintenant faut qu’on change le règlement !!! »

En 1964 aux JO de Tokyo Bob Hayes est un des favoris du 100m. A cette époque les pistes sont en cendrées. L’américain a tiré le premier couloir lors de la finale. La piste est détrempée, le premier couloir est en très mauvais état par rapport aux autres. Un vrai champ de labour. Néanmoins il gagne en 10″0. Suite à cela il a été convenu que les coureurs les plus rapides, suite aux demi-finales, soient placés aux couloirs du milieu puis on écarte sur les autres couloirs pour les coureurs suivants.

Autre changement, autre raison, le lancer de javelot. Le règlement actuel stipule que le lanceur lance sans tourner le dos à l’aire de chute (pas de mouvement de rotation), en tenant le javelot à la corde de prise et avec le bras passant au-dessus de la ligne d’épaules. Cela semble normal et logique mais ceci est dû à des tentatives certes efficaces mais dangereuses pour propulser le plus loin possible cet engin. En 1956 l’Espagnol Felix Erausquin imagine une technique de lancer inédite. La moitié du javelot coincée entre son torse et son avant-bras, il tourne à la manière d’un discobole. Et comme il faut bien que l’engin lui glisse entre les mains, il l’enduit de savon noir. Malin et efficace. Grâce à la force centrifuge, cette technique lui permet de lancer à plus de 100 mètres quand, à l’époque, le record tourne autour de 85 mètres. » (Cf. article libération du 28/08/99). Seul hic à cette technique, aucune certitude quant au lieu de retombé du javelot, ça tombait aussi bien dans les tribunes que sur la pelouse…. Là y avait danger et la mode des piercings n’existait pas encore…

75481820_2714956558554553_7628467383530684416_oIl faut des éléments marquants pour modifier des règlements, des modes de vie, espérons encore une fois que ce fichu covid19 nous fasse grandir….

Merci Steph: prends soin de toi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s