Il continue? MIKA? OUAIS!!*

A mi parcours, Mika conserve un moral et une envie à donner des idées d’évasion. L’ancien croisé au hasard des routes empruntées a certainement raison ; il a vu juste en le rajeunissant. Ce périple est régénérateur pour lui et tellement plaisant à suivre. fini les grosses ascensions mais toujours de belles côtes à franchir.

7ème Etape : des gorges de l’Ardèche à celles du Tarn.
Un départ à 5h50, soit 1h15 après « le réveil », le temps de tout préparer. Je laisse dans le rétroviseur les gorges de l’Ardèche et le Ventoux au loin. Place aux montagnettes du massif central !

La route est agréable et il fait bon rouler, je ne vois pas passer les heures ni les kilomètres dans les montagnes du Bougès au cœur des Cévennes. Je roule sur certaines petites routes où je ne croise personne pendant des heures.

Dans quelques hameaux comme Tarabias je papote avec les anciens du village qui sont tout content de voir quelqu’un…ils m’expliquent les kilomètres qui m’attendent dans les moindres détails, avec l’accent bien d’ici !

Un peu plus loin une mamie me conseille de bien remplir mes gourdes car le col de la croix Berthet ne va pas être une mince affaire. Je ne lui ai pas dit d’où je venais, elle ne m’aurait pas cru !
En tout cas, ils sont tous aux petits soins, les sourires et les pouces vers le haut. Tous les gens que je croise me font vraiment chaud au cœur !

La route vers Florac en début d’après-midi est la seule portion un peu longuette de la journée, mais un cyclo comme moi me rattrape et on papote jusqu’à Florac où nos routes se séparent. Cet ancien de 70 ans à la forme il fait un sacré tour aussi. il me demande ce que je fais comme étude, il pensait que j étais encore étudiant ! Alors soit il voit plus grand chose l’ancien, soit je fais encore jeunot !

Le meilleur de la journée reste à venir. Je rentre dans les gorges du Tarn. Même si je les connais déjà, ça fait toujours quelque chose d’être au milieu de ces éléments. Les villages pittoresques comme Sainte Enimie, les falaises aux formes toutes aussi étranges les unes que les autres, cette rivière aux couleurs verdoyantes qui ne donne qu’une envie : sauter dedans! Surtout que pour un début juillet c’est relativement calme, aussi bien sur l’eau que sur la route.

Je roule jusqu’à 20h et roulerai encore pendant des heures tellement je suis si bien! Mais j’ai déjà 160km au compteur, 2000m de dénivelé, je ne suis qu’à la moitié de mon aventure il faut savoir être raisonnable!

Un endroit qui à l’air plus que sympa au bord de l’eau où poser la tente…que demander de mieux… Peut être une bière demain soir chez le frérot avant une journée de repos, c’est jouable!
Juste je re-re-précise que mon vélo n’est pas électrique (même si c’est la mode!) car tout le monde me le demande. Le chargeur solaire posé sur la sacoche arrière n’est pas pour recharger le vélo, ni le bonhomme d’ailleurs!!! ,mais juste la frontale et surtout le téléphone qui me sert pour les photos, la musique…
Voilà merci à tous en tout cas aussi bien au bord des routes que sur les réseaux vous êtes formidables! @+!106999189_10220024092210627_3097359539562604422_n
plus de photos et de commentaire en cliquant sur ce lien : la mikaway jour 7
* j’en appelle aux plus imaginatifs auteurs pour m’aider pour les titres.

La MIKAWAY à plat

étape de transition pour MIKA qui va s’offrir une journée off. Il reste détenteur de tous les maillots de sa moitié de tour France. le « à pois » du grimpeur le plus chargé, le blanc de l’apparemment plus jeune, le vert du vainqueur de toutes les étapes et le jaune pour l’ensemble de son œuvre.   

6ème étape : du Mont Ventoux au Pont d’Arc.

Beaucoup me demandent comment s’est passée ma nuit là haut, à cause du vent notamment. j’ai eu beaucoup de chance car il a fait 11 degrés et peu de vent. Il est vrai qu’il y avait pas mal de monde pour admirer le coucher du soleil (grandiose je vous le conseil!), mais après tout le monde est parti et je me suis retrouvé seul là-haut sous ma tente ! Un vrai « spectacle » de voir toutes ces lumières à perte de vue à 360 degrés, les orages d’un côté, les sommets des alpes éclairés par la lune de l’autre. Du coup je n’ai pas trop dormi mais j’ai bien profité!

A 6h30 la descente est rapide, on passe de 1900 m à 300 m d’altitude, il n’y a personne et je fais l’ouverture du marché local à Malaucène. Je repars, le temps a déjà bien changé, il pleut déjà et le Ventoux se cache. J’ai bien fait de monter hier soir!

Maintenant place à la plaine, les vergers du Vaucluse et vignoble de Châteauneuf du Pape via les pistes cyclables dont la plus connue est la Via Rhôna (qui relie le Léman à la Méditerranée). Ce n est pas la partie que j ai préféré pourtant sur les 50 km que j’ai emprunté (bin oui j’ai trouvé le moyen de me perdre !) j’ai croisé une trentaine de cyclotouristes. En tout cas pour ceux qui aiment le plat c’est top!

Le soleil revient très vite et la chaleur avec, mais je suis habitué à rouler toute l’année par tous les temps donc ça va.

Les gorges de l’Ardèche sont quant à elles toujours aussi belles et sinueuses. Je les ai faites l’après midi par 37 degrés après avoir piqué une tête à St-Martin, mais ça passe en faisant des pauses à tous les points de vue!

Je serai arrêté un peu tôt par la pluie mais surtout l’orage au célèbre Pont d’Arc, mais finalement c’est pas si mal, comme ça j’ai toute la soirée pour en profiter et repartir plus frais demain!106530205_10220017217038752_5740498170105244950_n

Pour plus de photos et laisser un commentaire :  La MIKAWAY jour 6

une journée mi-ventoux, MIKAWAY*

Il continue de se rapprocher de son but et conserve cette bonne humeur et le plaisir de partager l’aventure. On ne saura jamais si il a eu des galères, si il a crevé, eu un coup de pompe ou une pensée négative. Non il donne du frisson positif et il faut voir les commentaires sur son site pour s’en assurer. 

Étape 5 : comme dans un rêve!

Enchaîner en 3 jours l‘Iseran, le Galibier et ce géant de Provence : le Mont Ventoux, je suis comme un gamin qui réalise ses rêves sur son vélo!
Je ne pensais pas être là ce soir, la tente plantée sur le Mont Ventoux, à m’extasier du coucher de soleil.

La journée à profiter dans les champs de lavande aux chants des cigales (ça change des marmottes d’hier!), sur les petites routes sinueuses des gorges de la Méouge où ça fait toujours du bien de piquer une tête car 34 degrés ça tape!

A 16h à Sault je n’ai pas envie d’arrêter là. Une triple glace au Calisson (c’est local!), une tarte au citron. 3,5 litres d’eau et 5 kg de nourriture de plus sur le vélo et c’est parti pour le Ventoux ( il n y a pas d eau là haut si j y arrive et si j y reste il vaut mieux prévoir!)

La montée se passe vraiment bien, tant d’encouragements, je suis obligé d’aller en haut mais quelle bonheur!

Je mange au sommet et j’y plante la tente…je n’ai pas envie de redescendre…
C’est juste magique!

Un truc que je pensais aujourd’hui sur mon vélo…car j ai le temps de penser! Le truc que je transporte depuis le début et qui m’est le moins utile…..un livre! Je ne l’ai même pas ouvert! Demain je le donnerai à un gamin dans un village. Je ferai un heureux (ou pas!) C’est sur qu’il préférerait ma plaque de chocolat! Mais ça je garde!!!106669662_10220001450764605_3101468246414958463_n

pour retrouver toutes les photos et commentaires cliquez : la MIKAWAY jour 5
* En PLS pour les titres. Pourquoi mi-ventoux?  Parce qu’il n’en est pas descendu et a planté sa tente au sommet.

J’dis ça, j’dis rien mais c’est dit.

Pendant que certain font de la bicyclette et en attendant la reprise des compétitions qui devrait avoir lieu à BULLE le 11 juillet, d’autres maintiennent le rendez vous hebdomadaire sur la place rouge d’ÉVIAN le mercredi à 18 h 30. Un échauffement d’une vingtaine de minutes sous forme d’un footing durant lequel nous perdrons par manque de temps Fred HARDUIN (nouveau président).

Nous nous retrouvons un groupe de 9 sous la direction de mini jolie pour les éducatifs. Une fois fait, Emilie passe le relai à Margot et c’est parti pour 6 séries de 240 mètres au taquet entrecoupées d’exercices de renforcement musculaire de 1 minute (20’’ d’exercice, 10’’ de récup x 4). Vous n’avez rien compris? Le plus simple c’est de venir voir.

Toujours une belle ambiance et c’est suivi d’un pique nique orageux. Merci à QUAI 17 de nous laisser utiliser ses tables, ses chaises et nous permettre d’être à l’abri quand le temps se déchaine. Merci aussi à l’équipe de Jean Michel AULAS (O.L) qui s’est plaint d’être victime d’injustice durant tout l’été sur les ondes mais qui interdit totalement l’accès au stade pour les entrainements des jeunes. Ils ont aussi une saison d’été à préparer et ont été aussi confinés. Si vous êtes les bienvenus pour préparer vos échéances européennes que l’on vous souhaite victorieuses, vous pourriez permettre aux utilisateurs réguliers du stade de s’entrainer à des heures qui vous conviennent. parenthèse fermée.

Sinon LENNY est à 1’28’’ de planche (Objectif 1’45’’) et le record détenu par la coach de 12 burpees en 24’’ est à battre. Si OUPSI vient la semaine prochaine la famille MAGIN sera au complet. Merci Dorine de ta présence. Sinon, si ça rigole beaucoup, ça se challenge aussi lors des courses.

 

Ne m’appelez plus Galibier mais MIKAWAY

Nouvelle épisode de TINTIN qui enchaine les cols et continue de nous conter sa belle aventure qui le mènera jusqu’au LIMOUSIN ou sera célébré un mariage le 11 juillet. Mais qui épousera qui? 

4ème étape : où l’étape des 4 saisons!

Départ à 6h de Valloire pour la montée des 18 km du col du Galibier et ses 2654 m. Seul au monde, pas un chat, juste quelques marmottes! Pour un col si connu je me suis fait doubler par aucun vélo, et d’ailleurs j’en ai doublé aucun! Mais bon c’est vrai qu’à cette heure là un lundi matin avec le temps qu’il fait…faut être un peu fou!!!

7 degrés au sommet mais avec le vent glacial et les quelques gouttes qui tombent, je ne traîne pas en haut!

La descente est un jeu d’équilibre. Avec le vent et le poids du vélo c est chaud (pas comme la température!). J’arrive à Monetiers les bains frigorifié : c est certainement une ville thermale mais perso j’ai préféré la boulangerie!

Viens ensuite la vallée de la Durance. Toujours ce vent de face pendant des heures, même les portions en descente on croirait des côtes…heureusement que la route « tour de l’izoard » est jolie!

Après Embrun je prends la « route des puys » en balcon sur le lac de Serre Ponçon! Il fait 31 degrés, cette fois je meurs de chaud!!! Je m’arrête dans tous les bassins des villages. La journée des extrêmes…dur pour l’organisme, mais les paysages sont si beaux et diversifiés que ça en vaut la peine.

Surtout que je ne pensais pas reprendre autant de dénivelé sur ces portions. Des vrais montagnes russes, je finis encore à 2700m de D+. Plus qu’une envie : aller piquer une tête dans ce lac et poser la tente au bord…le rêve!

plus de photos en cliquant sur ce lien : la MIKAWAY jour 4

il a mis l’k way et pris la MIKAWAY*

Étape 3 : et quelle étape!
Tout d abord merci à tous pour vos petits messages ça fait super plaisir même si je n’en demande pas tant! 😉 Pour moi rouler est un plaisir et je vois que partager un bout de ces aventures vous fait voyager et rêver un peu! Après je vous emmènerai bien 😎, mais quand je vois les félicitations et encouragements des autres cyclistes ou simples touristes au bord des routes, j’ai l’impression de passer pour un extra-terrestre. Pourtant j’ai juste rajouté quelques sacoches! Lol

Ce matin départ classique à 6h30 pour les 45 kms de montée vers le col de l’iseran. Les 2 premières heures sont un peu longuettes ( j ai toujours pas fini de digérer mon kg de beaufort 😬!) mais surtout je me fais doubler par des dizaines de voitures avec le vélo sur le toit (forcement l’iseran depuis val d Isère c’est plus facile!). Arrivé à val d’Isère à 9h un panneau indique que la circulation sera interdite à tout véhicule ce dimanche de 8h à 12h. Me voilà bien…

Je vais au renseignement et j’ai juste une chance énorme. C’est le seul jour de l année où le col est réservé aux cyclistes!!! ♥️ dans les 2 sens! Le rêve! Je monte avec 600 cyclistes éparpillés sur la distance. Je papote avec tout le monde (certains qui me doublaient en voiture plus bas pensaient que j’avais tout calculé pour être là ce jour dans ce timing!), tout le monde s’encourage. Il n y a que le bruit de la nature, la montagne, le bonheur.

Des moments comme ça il faut les vivre, ça ne se raconte pas!

A 11h je suis déjà au sommet du col le plus haut d’Europe! Et en plus ravito offert ♥️♥️♥️ à ce rythme là il y a les masseuses prévues à l’arrivée!?! Lol (A non ce n’est pas le tour de france là !)

Descente rapide jusqu’à Bonneval sur arc où j’arrive à 11h50. Wahou… des centaines de motards impatients attendent 12h que la route ré-ouvre! J’ai eu chaud!
Ensuite vallée de la Maurienne, joli village (bessan où je re- pique-nique, termignon…), village moins beau et vent de face (Modane…)

15h à st Michel de Maurienne. Je pensais arrêter là mais bon. Une pizza, une tarte au citron, et c’est reparti pour le col du télégraphe. J’ai déjà 2200m de dénivelé dans les jambes je suis plus à 700m près!

Bizarrement il n y a plus un seul vélo. Je ne sais pas ce qu’il y avait dans la pizza mais j ai des jambes de feux et toutes fraîches. Je monte les 12 km du col en 1h30… j’hésite à monter bivouaquer au galibier ( d ailleurs Loïc De Marchi j’y serai demain entre 9h et 10h je pense si jamais! ). Je me pose au camping à Valloire et suis déjà pressé d’être
demain!
106526008_10219980698645815_4587985756742766508_n
retrouvez l’étape complète et laissez vos commentaires en cliquant : la MIKAWAY jour 3
* va falloir aider un peu pour les titres. je ne vais pas arriver au bout du périple. suggestions bienvenues

Nos sponsors font le buzz

Deux entreprises sponsors du club sortent du confinement avec enthousiasme et énergie. Le messager vous raconte le VG TABLE et notre demi-fondeuse Alice FERRAND vous présente CRYOFAST et ses offres du moment.

Déçue par l’annulation des championnats de France de cross Alice s’est quand même entrainée pendant le confinement. Elle a choisi le meilleur moment pour utiliser le bon cadeau offert par la société CRYOFAST récompensant ses bons résultats en 2019.

IMG-20200626-WA0006bon cadeau cryofastCliquez sur ce lien pour bénéficier du même avantage et découvrir les bienfait de la cryogénisation :

pour une séance découverte cryofast

Il y en a un autre qui doit rêver de dormir dans la climatisation Cryofast tous les soirs après les cols (attention jeu de mots) c’est notre TINTIN que l’on retrouve pour l’épisode 3  de la MIKAWAY rapidement.

 

l’ami caouette? Non! la MIKAWAY!

épisode 2 du périple de Mickaël VOISIN directement sur son facebook pour les commentaires et encouragements en cliquant : mikaway jour 2

Étape 2 : un départ à la fraîche à 6h30 car les orages sont annoncés à la mi-journée. Le col des Aravis pour commencer, à cette heure là je suis seul au monde et j ai bien récupéré de la veille. J’ai l impression de monter en vélo électrique 😁 (ça ne va pas durer!)

Après la descente sur Flumet, le col des saisies dans la foulée. C est beau et je profite!
J arrive a Beaufort à 11h. Je pensais peut-être m’arrêter là mais finalement ce n’est pas les quelques nuages gris qui bourgeonnent qui auront le dernier mot!

Je me ravitaille en fromage (obligé!) et discute avec un mec qui me conseille le col du pré (ah ouais je l’avais pas vu celui-là sur la carte 🤔) . C’est un peu plus long et ça monte un peu plus…mais il y a moins de trafic! Allez convaincu! C est parti pour 14 kms de montée où le pourcentage est toujours entre 8 et 11… pause pique-nique au milieu du col (à Boudin..ça ne s invente pas!) où les locaux très sympas veulent tout savoir sur mon aventure, te payent le café… Très sympa mais j ai encore de la route moi! surtout que je rattaque en plein caniar sur des portions qui font mal : heureusement je monte avec 2 toulousains qui font le col de leur année (enfin qui essaient!) et rien qu’à voir mes sacoches, ils prennent peur! avec leurs femmes et amis qui suivent en voiture, musique à fond…ça boost! Et arrivée au sommet avec l ovation!

La vue sur Roseland où la Pierra menta en valent la peine au milieu des alpages.

Vient ensuite la montée vers le cormet de roseland…vu mon rythme j ai le temps de profiter des paysages! Il y a beaucoup de monde par là l’après midi… La plupart des gens croient que mon vélo est électrique (je voudrais bien les voir dessus!!!) mais leurs encouragements si nombreux font tellement plaisir!
Pause au sommet. 2800m de dénivelé avec le chargement j’ai ma dose! 😁
Longue descente vers Bourg Saint Maurice.
Il n’est pas tard mais j’en ai assez, surtout vu ce qui m’attend demain!
Finalement je l’ai bien-aimé ce col du pré. Allez y faire un tour,  vous verrez c’est sympa!
mika jour 2 (16)

 

Le tour de France? Non! la MIKAWAY!

Attention, nous parlons d’un élément du groupe hors stade parmi les meilleurs à tous les niveaux (performances, bonne humeur, disponibilité…). Il était dans la short liste des sportifs de l’année 2019 du club. Puisque les résultats de la saison estivale tardent à venir, nous allons suivre les pérégrinations de notre Tintin (et PAF? te voila baptisé). Le contexte? il l’explique parfaitement. En fait tout est parfait dans son périple, dans ses textes, et nous vous encourageons à le suivre sur son facebook ou vous pourrez lui délivrer des messages  d’encouragement. Voici la saga de Mickaël VOISIN: Sans titre

Cadeau!!!  l’épisode 1  en cliquant sur ce lien : la mikaway épisode 1

Étape 1 : un départ sur le coup des 10h après une petite matinée de boulot (com d hab diront certains! 🤪), un coucou au philou avec son joli masque 😉, et c est parti pour l interminable route de Morzine ( ce sera peut-être la pire de tout le voyage!), 3h pour rejoindre les gets…dans les montées je sens bien les 40 kg du vélo+sacoches et je plafonne à 6km/h 😫!!! La pluie arrive dans la descente jusqu’à Cluses au moins j’ai pas trop chaud!

Viennent ensuite les 17kms de montée du col de la colombiere. Tres agréable car il n y a pas de circulation! Le soleil revient mais le pourcentage de pente s’élève au fil des kms avec les 3 derniers qui m achèvent 9%, 10%, puis 11% 😫😫😫

Quelle idée…dire que je pourrai être dans mon transat 😎 pfuuu!
Je récupère dans la descente et hésite à attaquer le col des aravis. Mais non, la route est encore bien longue et il est plus sage de se poser au camping à st jean de sixt pour bien récupérer.
La route va être longue 😉
105344662_10219961043674453_9133581249564528603_n

Danie nous présente à ses parents

IMG-20200627-WA0004Angie et Victorien bien sûr. 

Hello DANIE.

IMG-20200612-WA0001C’est vers 4h12 au matin du 11 juin 2020 que Danie a enfin décidé de passer la ligne de départ de sa vie. Avec ses 3 kg 100 et ses 48 cm (ces échanges d’informations m’ont toujours surpris) il a longuement hésité, négociant avec sa mère durant presque 50 heures son arrivée. Ce qui est certain c’est que le nouveau né a mis ses parents à l’épreuve. Moitié normand, moitié savoyard, Danie a prouvé d’entrée de vie qu’il avait du caractère. Les Curriculums vitae sportifs du père et de la mère ne laissent aucun doute sur le patrimoine génétique dont va hériter ce futur athlète. Heureusement que la nouvelle maman est une battante bien entrainée, une tenace qui ne renonce jamais (sur le coup ça tombe plutôt bien). Le père, époustouflé par l’endurance de celle qui lui a offert une belle descendance, assure qu’elle est prête maintenant pour enchainer des ultra trail en mode warrior. IMG-20200612-WA0003. Pour ceux qui ont côtoyé le nouveau papa lors de ses entrainements ou aperçu à l’arrivée de son dernier 10 km, nous savons qu’il peut finir au delà de lui-même. Ce long et difficile épisode est déjà loin derrière et toute la petite famille se porte à merveille. L’A.C.EVIAN  félicite chaleureusement les parents et offre sa première licence à Danie. Bienvenue gamin.danie

C’est qui les parents? J’sais pas. j’attend la photo de famille.

AÏE encore mais pas seulement

Afin de se préparer au mieux au réveillon de noël qui aura lieu dans quelques heures et 6 mois pile poil  plus tard quelques adeptes de Véronique et Davina (TABATA années 80) se sont retrouvés une fois de plus sur la place rouge… d’EVIAN  pour une séance de tabata. Même si le rassemblement n’est plus exclusif A.C.EVIAN nous avions quand même 6 représentants du club. Ils ont participés aux différents exercices, allant de la simple visite jusqu’au verre de l’amitié. Jumping jack, burpees, fentes avant, de coté, gainage et abdominaux en tout genre au programme avec bien entendu les 240 mètres de course répétés 6 fois.

Par ordre d’apparition, et parce ce que cela nous a fait un grand plaisir de la voir, notre cascadeuse Christel HARDUIN est venue nous rendre visite. Trop tôt pour reprendre les efforts après sa chute de cheval mais son passage était rassurant quand à son rapide rétablissement. Dans la même catégorie des visiteurs, Charline COMPOIS, certainement très facile dans tous ces exercices, a fait un bref passage et a promis d’être en tenue la prochaine fois.

Elle était accompagnée de THOMAS qui participa avec courage à toute la séance. Quelques tabatas et il sera parfaitement à l’aise. Valérie MAGIN et Lionel, son mari, commencent à avoir le rythme et enchainent maintenant facilement les ateliers.  Tout comme Bernard GUÉPRATTE qui ne peut avoir la moindre défaillance sous peine de se voir « exécuter » par Margot, sa coach de gamine.

Pour compléter l’équipe de l’AC EVIAN, et c’était une bonne surprise, Frédéric HARDUIN, nouvellement élu à la tête du club,  est venu participer à l’échauffement avant de se réfugier prudemment auprès de sa fille pour profiter du spectacle. Serait-ce l’adoubement espéré depuis 5 semaines par les initiateurs de ce regroupement hebdomadaire? En tout cas c’était sympa d’être venu. La foulée est restée alerte. L’invitation tient pour les semaines à venir.

Les autres participants hors ACE ne sont pas des inconnus. Même si il tente de le rester, Tout le monde le connait maintenant et PR, capteur d’émotion et dealer de clé usb, a tenté, sans grande conviction de se mêler aux exercices.  Va falloir muscler ta volonté monsieur P. ou reprendre en mains ton matériel. Les deux options nous feront plaisir.

Quand à notre GUESS depuis deux semaines, il est le responsable du dernier exercice de la séance. L’objectif de LENNY est de tenir la planche pendant 1 minute 45 secondes. La semaine dernière il s’est écroulé à 1’10’’. Cette semaine il tient les 1’15’’. Bravo.

Évidemment une fois terminé c’est au soleil couchant et au bord du lac que la plupart se sont séparés après un pique nique. Pour ceux que les efforts rebutent, rejoignez nous directement vers 20 heures pour profiter du cadre et passer un bon moment.

passage de témoin au couloir 1

coté lac

C’est à l’Éthic étape d’Evian que se tenait mardi 16 juin la réunion du comité de fin de saison du club. Mais peut on parler de fin de saison lorsque celle-ci commence à peine et que les derniers championnats de France estivaux auront lieu en octobre (les 17 et 18 à LENS pour les cadets et juniors).

Tout d’abord le comité tient à remercier, pour son accueil et l’apéritif dînatoire préparé par notre hôte et son responsable Christian BRACQUES. Celui ci, mari de Virginie BRACQUE, profitait de l’occasion pour entamer les ripailleries qui le mèneront dès juillet à une retraite méritée. Virginie et Christian vont en profiter pour se réfugier en Ardèche. Le club devra se passer d’une athlète membre du comité et juge sur les compétitions. Un vide difficile à combler mais la raison de son départ est bonne. A vous deux, Christian et Virginie, nous vous souhaitons plein de bonnes et belles choses en Ardèche.

C’était aussi le jour du départ, ou plutôt du retrait pour notre président depuis 13 ans. Jean Baptiste CHIODDA avait émis l’idée de passer la main depuis quelques temps et, chose suffisamment rare pour être relevée, ce fut un changement de présidence dans la sérénité. L’ancien à remis le témoin de la présidence au nouveau président Frédéric HARDUIN, déjà membre du comité et officiel du club. Un petit discours de présentation de « l’homme aux 1000 idées /minute » qui rassura tout le monde sur ses disponibilités et le comité passait aux votes. Un tour de table de 8’’ et l’affaire était entendu. Bravo, bienvenu et c’est à toi de jouer pour fédérer et dynamiser encore plus le club. Pour cela, et suites aux mise en retrait d’Anne LEBRUN, Bernard GUÉPRATTE et dans une moindre mesure le couple François et Alexandra BANSE, il sera nécessaire que des bonnes volontés viennent renforcer le comité. Quand à Jean ba il restera évidemment dans la structure avec un rôle plus proche du terrain. Grand merci à lui pour toutes ces années passées à la tête du club. Il nous laisse, dans un sourire mal contenu, sa femme, l’indispensable Catherine PETIT qui souhaiterai former une personne afin de passer elle aussi la main prochainement. Les bonnes volontés sont priées de se faire connaitre. Une réflexion est commencée pour l’embauche d’un(e) salarié(e).

20200616_212851

Le calendrier des compétitions sera communiqué très prochainement. Dans les décisions prises il a été voté le maintien sans augmentations des cotisations pour la saison 2020/2021. L’ACEVIAN propose un tarif dégressif en fonction du nombre de personne de la même famille qui prendront une licence. 140 € la première puis 130 pour la seconde, 120 pour la troisième … et la gratuité pour la 15ème. covid19 oblige il a été décidé, uniquement pour les renouvellements de ramener la cotisation à 110 euros. Tous les membres de l’acevian avec une licence 2019/2020 profiteront de ce geste.

Il a été confirmé la participation du club à la fête du sport et c’est Céline GAIGNEROT, Daouda N’DIAYE et Christelle HARDUIN , notre nouvelle trampoliniste équestre, qui constitueront une ou plusieurs équipes à présenter. Occasion idéale pour les parents de participer avec les athlètes à différents ateliers créés pour l’occasion. Parents, faites vous connaitre pour intégrer une équipe ou participer à l’organisation.

Nous aurons l’occasion de présenter plus concrètement les orientations prises par la nouvelle équipe prochainement.

AÏE, AÏE, AÏE !!!

On s’était quitté sur une réflexion qui pouvait être anodine : « c’était moins dur que la semaine dernière ». Erreur car c’était sans compter sur la fierté de la meneuse du tabata, adepte du « no pain no gain ».

Entre deux orages magnifiques la séance s’est révélée relevée (anagramme  avec 8 E). Après un échauffement menée par une nouvelle « adhérente » les tours de la place Henri BUET se sont enchaînés, entrecoupés de séries d’exercices de renforcement musculaire.

Le tout dans une ambiance très agréable et avec un groupe hétéroclite (4 clubs différents et 40 ans d’écart entre la plus jeune et le plus âgé). On a même vu un bout de gamine de 2 ans s’essayer aux exercices de gainage sous les regards amusés des parents.

Juste avant l’orage, salade et pizzas, préalablement commandées au ZAINO, sponsor régulier de l’AC EVIAN, ont été récupérées. Le temps d’une photo souvenir rapide (distanciation oblige) et on pouvait les déguster tout en profitant du spectacle de l’arrivée d’une grosse intempérie qui finalement nous chassera de notre abri. Deux jours après nous avons encore quelques difficultés à nous mouvoir mais c’est plutôt une agréable sensation. Petite pensée à notre couple de facteur qui monte et descend de voiture 200 fois par jour…. AÏE!

La croisière s’amuse

 

IMG-20200527-WA0014Deux sourires de plus dans le groupe tabata du mercredi soir lors d’une belle séance qui a mêlée le plaisir de se retrouver, de faire du sport et  de pique niquer, le tout en parfaite sécurité. Des exercices variés, le temps d’un parcours réalisé par un des pratiquants. A la fin d’une boucle de 200 mètres avec passage sur des plots, une question posée et sans bonne réponse…. vlan 30″ de plus à s’agiter pour tous. Burpees, mountain climber, fentes, jumping jack, squats, gainage au programme. IMG-20200527-WA0019Une fois la séances terminée et toujours en respectant les gestes barrières, c’est le restaurant, LA CROISIÈRE qui a fourni les pizzas dégustées au bord du lac. Une belle occasion, pour ce sponsor de l’AC EVIAN de se faire connaitre. Il ouvre dès la semaine prochaine.

On s’est régalé

 

Peu de courageux (mais fallait-il du courage pour venir au bord du lac par une fin d’après-midi magnifique) se sont présentés au TABATA (exercices de renforcement musculaire entrecoupés de courses rapides). Organisé sur la place rouge à Evian en   l’honneur du soleil, de l’envie de se revoir, de faire du sport et de passer un moment convivial.

Attention vous ne verrez pas de photos avec des commentaires assassins sur l’inconscience des gens depuis la fin du confinement. Vous trouverez en fin d’article les commentaires de quelques passants absolument neutres. Mais si la séance concoctée par un ancienne du club a laissé des courbatures encore présentes 3 jours après les faits, le repas qui a suivi fourni, par l’excellente crêperie la VGTABLE, a largement compensé ce petit désagrément. A signaler que le VG TABLE a repris du service en take away ou vente à emporter. 20200520_200059

Les plats sont excellents, tout est frais et préparé « maison ». Le conditionnement vous permet de déguster une crêpe chaude au bord du lac et les salades sont consistantes. Bref c’est en toute modestie un sans-faute pour l’entrainement et un 5/5 pour la restauration. A l’horaire du « un dîner presque parfait » qui scotche beaucoup de monde prudemment dans son canapé, nous avons créé  « l’entrainement/diner parfait ». Et l’expérience sera renouvelée la semaine prochaine si la météo est aussi gracieuse. Nous soutiendrons alors un autre sponsor du club : LA CROISIERE  qui pourra nous livrer des pizzas.

commentaire de passants anonymes:

IMG-20200520-WA0011Olivier.V de  Grenoble: Le sport est bon pour la santé et les défenses immunitaires sont renforcées lorsque ça se pratique avec les précautions d’usage. En bonus les moments de bonnes humeurs sont extrêmement recommandés.

Edouard P du Havre : Comment mieux déconfiner qu’en montrant l’exemple. Il faut s’adapter à ces nouvelles pratiques de la vie sportive, en tout cas pour le moment.

logo-vg-tableMuriel P. de Paris. Les entreprises s’adaptent et redémarrent dans certaines conditions et c’est bon pour notre économie.  Il faut les soutenir comme elle le font pour d’autre cause quand tout va bien.

Professeur R  de Marseille : Pour moi la pandémie est dans notre dos.  Vu à la vitesse de course de ces athlètes le virus ne risque pas de les rattraper. Les repas semblaient savoureux bien que j’aurai mis un ingrédient de plus, pour renforcer encore les défenses.

Manu M de jupiter : P… comme ça fait plaisir….

 

Confidences de confinement n°14 : Bernard Guépratte

A tout seigneur tout honneur ! Il est l’instigateur de ces confidences de confinement et il croyait y échapper… A son tour maintenant de passer à la moulinette. Il fourmille d’idées et forcément il ne pouvait se contenter de réponses courtes pour ces confidences , et c’est tant mieux ! Bonne lecture !!
Le stagiaire du stagiaire…

IMG-20200510-WA0017

Fonction au club : supporter de tous, athlète depuis 2011 et membre du comité depuis 3 ans. Spécialité sportive : du 1000m aux 42195 mètres avec des pointes à 47000 pour certaines occasions (Ancilevienne)

Autres sports pratiqués : l’espièglerie, la rando, la Champion’s league et le concours complet (apéro, fondue, blanc, dessert et café)

 

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ? Avant tout je suis un mauvais coureur indiscipliné (sans discipline précise) et membre du comité. J’ai souhaité apporter mon aide à Jean Ba et Catherine en intégrant le comité et suis plus spécialement chargé de l’animation d’une partie du site et de la rédaction du magazine annuel avec Stéphane Chary. Dans le privé j’ai des fonctions de père pour 2 enfants et d’animateur immobilier. Je suis le PLAZA de THOLLON. En plus léger je l’espère.

messery 2016 (149)

Comment es-tu arrivé à prendre des fonctions à l’A.C.Evian ?

J’ai accompagné ma fille à une rencontre d’athlé suivi d’un repas et me suis retrouvé licencié dans le groupe hors stade de Brigitte DECLERCQ. J’ai levé le doigt lors d’une assemblée générale et me suis retrouvé au comité. Depuis je ne bouge plus une oreille.

 

Racontes-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? Foot, foot, foot de 6 à 300 ans. En tout cas trop longtemps. Intégration au sport étude de Thonon en 1979 en internat. Jamais reparti de la Haute Savoie. Puis tennos (tennis mais avec des règles adaptées à ma technique incomprise d’où l’obligation de créer le tennos) squash et enfin course à pied en candidat libre.

Ton meilleur souvenir en compétition ?
Les arrivées des 15 Ancilevienne ont toutes été mémorables. ancielevienne 2018 (6)Le final du marathon du mont saint Michel ou je m’offre quelques facéties avant la ligne d’arrivée sachant que l’objectif était atteint (sous les 3H30’’ Mériam m’accompagnait au marathon de VIENNE). Le dernier kilomètre du marathon de Paris (2019) ou j’ai pris le temps de regarder ce qui se passait autour de moi. Merci a DAVID pour la prépa qui m’a obligé à sortir à 6H30 deux matins par semaine en plein hiver. Toutes les courses partagées avec les gamins qui, une fois qu’ils avaient terminé revenaient me chercher. Au foot il y a en a eu beaucoup aussi mais la question avait quelque chose de singulier.

Le résultat dont tu es le plus fier ?
50 ans de sport c’est difficile de choisir. Peut être d’avoir gravi le mont blanc et le kili (pas Jean Claude mais le mont Kilimandjaro…NDLR) à 10 ans d’écart pour les 40 et 50 ans d’un pote. Ni au club, ni un chrono, ni une distance. Sports/potes c’est un cocktail qui me va. Sinon les quelques fois ou j’ai pu prendre le départ d’une course avec msaison-2018-2019-64es deux gamins et leur tenir la dragée haute durant …50 mètres. Le cocktail sport/enfant me va bien aussi. Plus proche, une saison de cross complète en 2018 issue d’un pari avec ma gamine. Le « tant que tu gagnes, je joue » a été très motivant. Renouvelé en 2019. Ceux qui me connaissent savent que j’ai un problème avec la fierté. Je peux être fier de ce que je fais mais seulement content que ce que les autres font. Et notamment mes gamins qui ont tous les deux remporté Messery. Et « quand tu gagnes la ronde de Messery, t’as réussi ta vie !!! »

As-tu un rituel d’avant compétition ?
Systématiquement je me demande comment je fais pour qu’il me manque toujours quelque chose alors que le sac est plein. Et le bisou à mes gamins s’ils sont là.

Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais diner :
Platini pour son humour et ses connaissances de tous les niveaux du foot, KARABATIC pour comprendre l’impact d’un gars sur un groupe, Killan JORNET pour tout et mon Roger FEDERER pour la classe. Sinon, puisque c’est l’ACE qui règle la note j’enchaine un déjeuner avec Axel FOURNIVAL, Léna LEBRUN, Julien WANDERS et Jimmy GRESSIER. Diner auquel je viendrai accompagné de Margot GUEPRATTE of course. C’est la relève et je pourrai me la péter un peu avec le diner de la veille.

3 évènements sportifs qui t’ont marqué :
La finale de la coupe du monde 74 (Allemagne /Pays Bas). La demie finale contre la Croatie en 1998, toutes les finales internationales de hand hommes et femmes et le dernier 400 de Flora GUEI dans le relai 4 X 400 du championnat d’Europe. Et aussi l’escalade de Genève cadette A de 2018 pour un final prévu lors de l’échauffement sur place et à revoir sur la chaine Léman bleu juste pour les commentaires qui avaient été exceptionnels d’impartialité (NDLR , à regarder à partir de 55′). Sinon sur FB toutes les rétros d’athlé commentées par Patrick MONTEL sont magnifiques et nous ramènent forcément à un moment fort du sport. Aussi, les K.O de TYSON : tu attendais 3H30 du matin pour le voir désosser son adversaire en moins de 20″. Le titre de David DOUILLET aux J.O de Sydney (toute la France faisait du judo), celui de Sébastien FLUTE en 1992 (la France s’était mise au tir à l’arc) la victoire de Tony ESTANGUET en 2004 (on pagayait tous) et maintenant nous sommes tous des biathlètes grâce à Martin FOURCADE.

Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club :
Un bistrot : le café du coin d’en bas de la rue du bout de laimg-20171108-wa0001 ville d’en face du port à SAINT MALO intramuros. Le patron est délicieusement odieux et sa déco surprenante. Puisque je suis en Bretagne, le plateau de fruits de mer à trois niveaux je le prends aussi aDSC00586ccompagné par un petit blanc bien frais. Pour l’anecdote je dirai la première course à laquelle a participé Margot pour le club. C’était le jour de ses 10 ans et jusqu’à ce départ elle ne voulait pas faire de compétition hors cross des écoles. Jour spécial pour elle et malgré un départ timide elle terminera 3eme avec son joli maillot vert. C’était parti pour elle.

Ta qualité : calme. Ton défaut : trop calme

Un adjectif pour te décrire : hum ??? Indécis ? ta devise : changer l’histoire, pas la vérité.

IMG-20200510-WA0006

Commentaires libres sur le club :
Il existe le café du commerce où ça parle sport. L’ACEVIAN c’est l’inverse : du sport où l’on parle beaucoup. Ce sont des moments où l’on oublie les problèmes scolaires, professionnels, des enfants, des conjoints, voir des soucis de santé. On s’entraine, plus ou 20160717_055900_003moins intensément, mais il y a toujours ce quart d’heure d’échanges. Si la recherche de performances et de résultats ne sont pas forcément des objectifs, la convivialité y trouve une plus grande place. Enfin J’ai un grand respect pour tous les bénévoles qui consacrent tant de temps au club, souvent mal récompensés de leurs efforts.

 

Prends soin de toi et de ta famille !

 

confidences de confinement n°13 Charline et Thomas COMPOIS

C’est le nouveau binôme frère/sœur qui est arrivé en début d’année dans le groupe hors stade de David HERACLIDE. Elle, plutôt discrète et plus obligée par le choix du frère que séduite par la discipline. Lui, heureux de trouver un encadrement rassurant où il pourrait s’exprimer. C’est lui qui a décidé car Thomas a un caractère bien marqué. Charline s’est contentée de suivre au départ, puis le plaisir est venu lors des rendez-vous bi-hebdomadaire. Totalement intégrée au groupe hors stade, elle vient de faire sa première course pour le club à l’Anthychoise alors que le frère était déjà récompensé depuis novembre, dès sa première tentative. Thomas a montré  rapidement des qualités évidentes alors que Charline les découvre progressivement. Deux belles recrues qui devraient encore nous surprendre sportivement et humainement.

IMG-20200509-WA0013NOM : COMPOIS. Prénom : Thomas et Charline. Année de naissance 1998 et 1990

Fonction au club :  Adhérents. Spécialité sportive : Thomas le tour du Chablais en vélo électrique. Charline Raquettes de plage (wimbledon beach), record détenu

IMG-20200509-WA0015Autres sports pratiqués : Thomas  randonnée, course en montagne, escalade et via ferrata (membre du C.A.F). Charline randonnée, course en montagne, vtt, ski , fitness

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ?Athlète du groupe hors stade de David HERACLIDE. Thomas ; actuellement en recherche d’emploi après avoir obtenu récemment mon CAP dans la restauration cuisine en collectivité. Charline Gestionnaire pour une compagnie d’assurance

Comment êtes-vous arrivés à l’A.C.Evian.: Thomas j’ai gardé un bon souvenir de mes entraînements scolaires avec Jean Baptiste, j’ai donc voulu reprendre afin de partager un sport avec ma sœur. Charline je souhaitais partager également une activité avec mon frère et intégrer un groupe pour trouver une motivation, un rythme régulier et progresser dans mon footing du dimanche (ce n’est pas gagné, merci mon frère confirme) pour les futures sorties sportives en montagne. Christelle étant une amie,  elle nous a motivés à nous inscrire.

Raconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? Thomas : j’ai fait pendant plusieurs  années de l’aviron en club, ce qui m’a amené à faire la traversé du lac Léman à la rame. Charline : j’ai fait pendant plus d’une quinzaine d’années de l’équitation en club et très peu en compétition. Depuis que j’ai arrêté, je suis polyvalente cela passe aussi bien par la natation, que le fitness, la course en montagne, le vtt … C’est un équilibre dans lequel, je m’éparpille =) 

Ton meilleur souvenir en compétition ? Thomas : la course des Rives, mon premier podium, alors que je commençais seulement l’athlétisme.

Charline : Je n’ai pas vraiment de meilleur souvenir en compétition, cependant j’aime bien me lancer des « défis », des projets qui me motivent, comme la Bellicime avec 45 km sous une pluie battante, le tour du lac d’Annecy à vélo, mon 1er trail en 2018. Sinon, peut-être, un concours équestre à Equilibre Evian où j’ai fait deux sans faute et pendant lequel mes parents étaient venus me voir avec une de mes meilleure amie, c’était une surprise et donc encore plus apprécié.

Le résultat dont tu es le(a) plus fier(e) ?Thomas : je n’ai fait que trois courses, donc je dirais la course des Rives, sinon mon dernier résultat à l’Anthychoise où j’ai senti que j’avais progressé. Charline : Mon 1er sommet 3000, l’année passée Le Mont Buet, magique.

As-tu un rituel d’avant compétition ? Thomas : Malgré le fait que je me couche tard (télé addict), le matin je suis toujours prêt pour arriver dans les premiers sur les lieux (faut pas être en retard !). Charline : A l’inverse, je suis toujours à la bourre, chercher une place à la der, en train d’agrafer mon dossard sur la ligne de départ avec la hantise de me piquer. Pas de rituel particulier, de toute façon tout ce que je prévois de bien avant, je n’arrive jamais à m’y tenir et de partir plus tôt en fait partie mais … impossible.

Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais diner : (Thomas : n’a pas répondu à la question). Charline : Oula! peut-être Sébastien LOEB, car ça me rappelle les courses de rallye auxquelles mon père m’emmenait voir petite ou sinon Camille LACOURT, car il a la classe. Un troisième, Stéphane BERN? il me fait trop marrer. (Voila qui devrait le surprendre et lui faire plaisir NDLR)

3 événements sportifs qui t’ont marqué : A l’unanimité, la coupe du monde de football de juillet 2018. Coupe du monde de football 2006 : Le coup de tête de ZIDANE et le poteau de TRÉZÉGUET lors du tir au but =(   Pour finir peut-être, les championnats du monde de Handball de 2011

Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : Thomas : J’aime être dans la forêt pour courir où seulement me promener. Les lasagnes en plat préféré.

Charline : Mon cœur balance entre les montagnes où je m’y sens tellement bien et en paix, mais aussi le bord mer/océan synonyme de vacances, tranquillité et évasion, difficile de choisir. Mon plat préféré encore une fois impossible de choisir, j’aime tellement bien manger et j’adore cuisiner ! Je ne peux même pas dire si je suis plus sucré ou salé, poisson ou viande…

Une anecdote nous sommes nouveaux donc encore difficile à dire.  Mais nous retenons en particulier deux entraînements dans des conditions climatiques extrêmes, c’était un réel bonheur.

B67C1583(NDLR : Pour Thomas un des premiers entraînements partagés avec lui ou il devait rester caler derrière. Alors qu’il restait 2 tours, je l’ai libéré de la consigne et j’ai eu l’impression de lâcher un pur-sang. Parti tellement vite qu’on a pu l’arrêter que 3 tours plus loin). B67C1712

(NDLR. Quant à Charline, après une séance dans les tribunes à grimper et descendre des marches et dans lequel elle avait eu beaucoup de mal, il restait un exercice statique que tout le monde connait : la chaise. Elle n’a pas changé de visage alors que un à un les concurrents grimaçaient puis lâchaient. Seul un trailer morzinois aux cuisses rompues aux pires pentes l’a obligée à céder. Elle a tenu près de 4 minutes dans une finale digne de Koh Lanta. A la sortie de l’exercice elle avait un autre statut…. Et toujours ce sourire).

IMG-20200509-WA0022Ta qualité : Thomas : Gentil et bienveillant Charline Passionnée  ton défaut : Thomas Râleur et têtu. Charline : Indécise

Un adjectif pour te décrire : Thomas : persévérant. Charline : Authentique.

Ta devise : Thomas : en mode machine. Charline N’attends rien, espère tout

Commentaires libres sur le club : Très heureux d’avoir intégré ce groupe formidable, drôle et attachant où nous nous sommes sentis bien accueilli dès le départ.

Un mot sur ton confinement:  Thomas : pas trop de changement pour ma part. Charline : le confinement contrairement à certain je l’ai bien vécu, j’ai pu me reposer, avoir le temps de faire ce que je n’ai pas le temps de faire ou à la va vite habituellement, donc plutôt positif. Maintenant, hâte de retrouver un semblant de vie normale.

Merci à vous deux pour cet échange. Prenez soin de vous.

Confidences de confinement n°12 Alice FERRAND

Si elle a été privée de la finale des championnats de France de cross cette année, ce n’est pas de sa faute mais celle du virus. Elle avait acquis sa place lors d’une course où elle était allée chercher ce qu’il fallait dans ses réserves pour être la seule du club à se présenter à Montauban. C’est son rendez-vous annuel, régulier après ses participations aux finales de Plouay (2017) et de Vittel (2018). Dommage pour cette athlète méritante, joyeuse, parfaitement intégrée dans l’esprit du club. Si l’avenir la mènera certainement vers le demi-fond, voir sur des distances plus longues, comme Bruno son père, Alice a déjà commencé une nouvelle carrière. Malheureusement stoppée elle aussi par l’angoissant coco. Toujours partante, curieuse et entourée d’ami(e)s fidèles, Alice a les capacités pour aller plus haut. Mais ce n’est pas à une actrice qu’il faut rappeler de croire en ses rêves.

Puisque c’est interdit, faisons connaissance.

Alice 4NOM : Ferrand. Prénom Alice . Année de naissance 2002.  Fonction au club : Jeune Athlète Humoriste. Spécialité sportive : Enjambée du steeple en s’asseyant dessus. Autres sports pratiqués : Le théâtre

Alice 5Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ? J’adore l’athlétisme depuis toute petite, bien que je ne fusse pas très fortiche à mes débuts.  Mais avec la persévérance j’ai pu progresser en m’entourant de merveilleuses personnes, coach et amis… Être athlète au sein de ce club est vraiment génial. Partager les entraînements et les compétitions avec les autres athlètes, l’est tout autant ! Dans la vie civile, j’étais une personne très timide et réservée mais grâce au théâtre j’ai gagné de la confiance en moi et je dois dire que tout se passe mieux depuis avec mes amis de lycée et les cours. 

IMG-20200422-WA0004Comment es-tu arrivée à l’A.C.Evian ? Comme tout le monde sait que j’ai une personnalité très marquée, pas besoin de le montrer. J’ai donc suivi mon frère qui faisait déjà de l’athlétisme.

alice 1Raconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? Je l’ai dit avant, je n’étais clairement pas forte du tout en athlétisme au début (svp ne ressortez pas les résultats des compètes de Faverges quand j’étais en benjamine ou minime) ! En minime je marquais sur un triathlon 37 points, sachant que le demi-fond me rapportait 30 points, je vous laisse imaginer mon niveau dans les autres disciplines. ( déontologiquement nous ne pouvons confirmer cette information. Nous n’avons pas trouvé de résultat avec ce total. Une info du stagiaire indique une suspicion de 47 points!!!, Ce même stagiaire indique que la performance a été suivi d’un 28. Ce doit être donc une moyenne NDLR) alice 16Ensuite en fin de minime j’ai battu mon record de 40 secondes sur un 2000 m. Donc ensuite, en cadette, je me suis spécialisée en demi-fond et j’ai vécu mon premier championnat de France FFA de cross à Plouay, c’était génial ! Pour la saison estivale j’ai commencé le steeple, je n’ai pas réussi à aller au championnat de France, malgré les minimas planchers réalisés.

B51I4957L’année d’après rebelote, je vais au championnat de France de cross à Vittel. Pour la saison estivale je me suis essayé au 3000 m et j’ai loupé les minimas à 4 secondes. Enfin cette année c’était bien parti pour un troisième championnat de France de cross à Montauban mais un certain coco est passé par là ! Pour le théâtre, j’ai un peu moins d’expérience… En 2017, j’étais figurante sur le spectacle « La Tempête » (je rappelle que figurante ne signifie pas être un arbre sur scène 😉). En 2018, j’étais encore figurante sur « Cyrano de Bergerac ». En 2019, j’ai eu mon premier rôle sur le spectacle « Lorenzaccio ». J’ai ensuite été régisseur son pour la tournée «Cyrano de Bergerac» en Normandie.

Pendant la tournée nous avons visité le mont saint Michel… Et enfin en 2020, j’avais encore un rôle sur « La chevauchée héroïque » mais malheureusement le coco est toujours là donc c’est probablement bye bye le spectacle, mais on croise les doigts pour la tournée de cet été dans le chablais !

B67C2145-2Ton meilleur souvenir en compétition ? En minime j’ai battu mon record de 40″ sur un 2000 m, je n’ai jamais été aussi contente, c’était que du bonheur, alors qu’en soit c’est pas fou 😉.

3000Le résultat dont tu es la plus fière ? 11’09″ sur mon dernier 3000 , un record battu encore une fois de 40 secondes.  A ce moment-là rien n’allait niveau cours, athlétisme, mais cette course ça m’a redonné beaucoup de joie et j’étais fière !

As-tu un rituel d’avant compétition ? Absolument pas ! Je ne fais rien de particulier… Je profite de l’instant, si je me suis bien entraînée pas besoin de stresser.

Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais dîner : Il y en a tellement !!!! Je dirais avec mes deux sportives préférées, Emilie Magin, Margot Guépratte et peut être le stagiaire du club, je ne sais pas qui il est mais je pense qu’il est sympa et qu’il est sportif !

3 évènements sportifs qui t’ont marqué : Athletissima à LAUSANNE, pour tous les athlètes présents. Les J.O de RIO 2016 avec l’injustice dont a été victime Aurélie MULLER sur le 10 KM nage en eau libre et l’exceptionnel exploit de PAB (Pierre Amboise BOSSE) qui devient champion du monde du 800 Mètres à LONDRES . 

Alice 9Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : J’ai deux lieux préférés, en lien avec mes deux passions, avec le théâtre c’est le forêt de Brocéliande et son lac (miroir aux fées pour les intimes) et avec l’athlétisme je dirais bien évidemment que c’est le stade !

Alice 11Une anecdote qui m’a profondément marquée c’était lors de mon premier championnat de France de cross à Plouay. A la fin de ma course boueuse, très boueuse même, j’étais toute sale. Malheureusement il n’y avait pas de douche sur place et heureusement que mon cher entraîneur Yo a eu l’excellente idée de m’emmener dans un « carwash ». et OUI je me suis fait nettoyer au karcher pour voiture, c’était la première fois et j’espère la dernière !

Alice 12Je n’ai pas vraiment de plat préféré car je préfère largement les desserts, tous les desserts avec du chocolat, je prends !!!!

Ta qualité : Je fais des bons gâteaux je crois. ton défaut : Râleuse

Un adjectif pour te décrire : Exceptionnelle et unique bien sûr ! ta devise :  Avec joie, plaisir, et bonheur
Alice 13Commentaires libres sur le club : Ce club renvoie une magnifique image de partage, de solidarité, de bienveillance, de joie… tout ce qu’il y a de positif en fait !

img-20190915-wa0001

Merci Alice d’avoir répondu à notre attente. Prends soin de toi et de ta famille

confidences de confinement n°11 Serge PEYRELONG

Ce qui sera écrit par la suite n’est absolument pas vérifié car cet athlète du groupe hors stade est d’une discrétion absolue. Savez-vous seulement qu’il est certainement le plus ancien du groupe ? Qu’il est motivé par une passion modérée, issue de la raison, de l’humour et de la satisfaction d’accomplir quelques compétitions de plus ?  Impossible de déterminer sa spécialité lorsqu’on le croise sur les quais d’Evian ou sur la piste qu’il n’affectionne pas vraiment. Mais ne le prenez pas à la légère car c’est un tenace. Il a décidé de devenir triathlète, même s’il pense ne pas faire tout à fait le même sport que nos autres triathlètes. Ses mauvaises photos sont légendaires, c’est Serge qui a remis au gout du jour le NOKIA N93. Ses comptes rendus sont mémorables, bourré d’humour et toujours incomplets mais nous sommes contents de les recevoir. Il aurait été injuste de ne pas vous faire connaitre ce personnage attachant comme il aurait été inconvenant que notre meilleur triathlète ne lui adresse pas un message d’encouragement : « l’intelligence est la qualité permettant à ceux qui la possèdent de trouver d’excellentes raisons aux bêtises qu’ils font ». Alors triathlon, 100 bornes, IRON MAN, half iron man, ascensions cycliste, marathons, trails dans le beaujolais ou au beaujolais, on ne peut qu’encourager Serge à faire encore un truc de dingue pour ses …. 60ans.

serge 1Nom : PEYRELONG. Prénom : Serge. Année de naissance :1960. Spécialité sportive : Tourisme. Autres sports pratiqués : Trail, route, vélo, natation.

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ?Informaticien dans la vie civile et adhérent à l’A.C.EVIAN.

Comment es-tu arrivé à l’A.C.Evian ? J’ai vu de la lumière et je suis rentré, c’était en hiver 2005-2006. Je plaisante à peine. Je faisais le tour d’Evian seul depuis un bon moment et je commençais à m’ennuyer. Un jour il y a eu un article sur Pascal CROUVISIER et sur Off Course dans le Messager je crois. Du coup la fois suivante en passant par la nouvelle route du stade, j’ai poussé la porte et suis tombé …  sur Jean Baptiste et Gilles BOUCANSAUD. Et c’est parti, mais il m’a fallu un certain temps pour comprendre que je n’étais pas à Off Course mais à l’AC Evian.

SERGE 2Raconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? J’ai fait 3 ans de foot de 10 ans à 12 ans (1970 à 72). La seule chose remarquable c’est que j’ai joué un an dans la même Équipe que Patrice Garande dans un petit club de la banlieue lyonnaise avant qu’il ne soit repéré par l’ASSE – les moins jeunes doivent savoir de qui je parle. Pour moi le foot s’est arrêté là. En 2 ans j’avais atteint mon seuil d’incompétence. Après il faut attendre 1994 où j’ai fait le Marvejols-Mende pour me retrouver sur une épreuve sportive.

Ton meilleur souvenir en compétition ? Le mot n’est peut-être pas le plus adapté à ma pratique. Mon 1 er marathon à Lausanne à 45 ans. A 20 ans je fumais 2 paquets par jour. A 23 je me suis arrêté et me suis mis à courir … et à manger. A l’époque il n’y avait pas de patch pour aider à arrêter. Résultat j’ai pris 10 kilos en moins d’un an en compensant la privation de nicotine par la nourriture. Dans les années 80, le marathon était la distance mythique et les méthodes actuelles d’entraînement n’étaient pas connues du grand public. Donc on faisait tout ce qu’il ne fallait pas et le 42eme kilomètre restait souvent très lointain sauf pour ceux qui supportaient un mode d’entraînement à la Zatopeck (du style 100 x 400 m).

SERGE 3Le résultat dont tu es le plus fier ? Pour fêter mes 50 ans, je me suis offert un Trail de 100 km avec l’aide précieuse de notre grande entraineure Brigitte. J’étais arrivé aux portes de l’ultra. Le problème que je voyais venir si je m’y engageais vraiment, était que mes genoux n’allaient pas supporter bien longtemps. Je me suis mis au triathlon (je salue les brillants triathlètes du club) : objectif un ironman pour mes 55 ans. J’ai vite compris qu’un ironman avec seulement 1500 km de vélo par an – ce qui est la moyenne haute de ce que je fais – n’était pas jouable (surtout après une interruption du vélo entre 15 et 50 ans). Pour faire un marathon en descendant du vélo, il faut vraiment s’entraîner … sur son vélo. SERGE 4Mais j’ai épargné mes genoux, j’ai appris à aimer le vélo. Et je nage 1 à 2 fois par semaine. J’ai quand même fait entre autres, 5 half ironman, un longue distance (3km/100km/20km) et 5 fois l’Alpe d’Huez (le court je précise). Je ne donne pas mes temps sinon les vrais triathlètes du club vont rire. (Certainement pas car si ils sont chambreurs ils n’en sont pas moins respectueux.  mais tu sais ce qui se dit dans le triathlon quand tu foires une compétition ? : «  pourquoi être mauvais dans un sport quand on peut être mauvais dans trois? » NDLR)

As-tu un rituel d’avant compétition ? C’est une tendance inquiétante depuis quelque temps : la dernière semaine je ne me projette absolument pas dans cette course. Le jour J, le matin, je m’arrache du lit en me disant que si je n’y vais pas je vais le regretter et en être malade toute la semaine qui suit, sinon je n’arrive pas à me lever. Pendant la 1ère heure de course, je me demande vraiment ce que je suis venu faire là, mais ensuite une fois échauffé ça va mieux et je me dis que j’ai bien fait de venir et qu’à l’avenir je devrais mieux me préparer.  Maintenant tu comprends mieux Bernard pourquoi je fais de si bons classements !

Je vais essayer de faire des courses avec le club, ça va sans doute résoudre ce problème de motivation.

Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais diner : 3 retraité(e)s du sport : Jean Pierre RIVES, Marie José PEREC et Christophe BASSONS ex coureur cycliste engagé dans la lutte contre le dopage et traileur amateur ( si tu ajoutes Erwann MANTHEOUR, tu aurais une belle brochette de vrais sportifs sains NDLR)

3 événements sportifs qui t’ont marqué : Michael Phelps à Rio en 2016. La Coupe du monde 1986 et la victoire à l’Ironman d’Hawaï 2011 de Craig Alexander à 39 ans et qui gagne encore maintenant des half de niveau mondial.

Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club :

  • Le Massif des Cerces (ce n’est pas en Haute Savoie mais dans les hautes Alpes)
  • Le risotto aux fruits de mer
  • La sortie du Hors stade au Trail l’Ardéchois dans la haute Ardèche. Un hôtel dans son jus qui était un véritable écomusée. La patronne déjà très âgée nous avait fait spécialement un petit déjeuner très tôt le matin

Le samedi certains ont couru sous une canicule surprise et ceux qui ont couru le dimanche, sous un déluge de pluie avec un ruisseau en crue à traverser qui a provoqué un vrai embouteillage.

Ta qualité : la sérendipité (c’est nouveau) : l’art de chercher sans savoir vraiment ce qu’on cherche et de finir par trouver quelque chose qu’on avait pas cherché.

ton défaut : je n’ai malgré tout pas fait de grande découverte.

Un adjectif pour te décrire : endurant. Ta devise : le diable se cache dans les détails.
Commentaires libres sur le club : Je suis au club depuis 2005 et au cours de ces 15 années, mon espérance de vie en bonne santé s’est très certainement accrue de quelques années. Un grand merci aux cadres du club – en particulier à Jean Baptiste et à Catherine – et à tou(te)s les entraineur(e)s d’aujourd’hui  et des années précédentes et à tous les participant(e)s pour toutes ces heures passées dans la bonne humeur.

BEST OFF photos des trails et courses natures

Confinement ; Je préfère ne pas en parler.

Merci Serge d’avoir répondu à notre attente. Prends soin de toi

Merci à Théo pour son immédiate aide.

 

confidences de confinement n°10 Fanny FRANCHEQUIN

C’est certainement celle qui est la plus apparue dans les comptes rendus des compétitions ces 3 dernières années. Ne pensez pas pour autant que vous ne découvrirez rien sur cette athlète. Elle est vraiment exceptionnelle. Licenciée au club depuis plusieurs années alors qu’elle habite Fillinges, cette discrète espoir collectionne les podiums sur 10 km ou lors des courses de village qu’elle affectionne. (19 sur 30 mois quand même). Peu de week end off pour Fanny. Elle démarre par les courses de début de saison avant d’aller au maximum de ses qualifications lors de la période des cross (jusqu’aux France en 2019) et de reprendre au printemps la tournée des compétitions. Elle conclue ses années sportives par un tour sur les pistes, à la chasse de ses propres records. b67c0117Juste une passionnée? Bien plus que cela pour cette femme qui combat un mal qui la ronge (spondylarthrite ankylosante). Ne croyez pas le combat inégal car si la maladie peut la clouer au lit pendant quelques jours, quelques semaines ou plus,  Fanny lui impose sa revanche lors de toutes ces courses. C’est une démonstration de volonté et de positivité qu’elle offre dans ces moments. Elle peut finir un cross au bout de sa vie, jurant qu’elle ne recommencera plus, avant de renier ses paroles après quelques minutes de récupération. Elle y retournera dès la semaine suivante. On a tous nos champions et Fanny fait partie des miens….

94023942_890010498181796_705258356129923072_nNOM : FRANCHEQUIN.  Prénom Fanny. Année de naissance : 1998. Fonction au club :     Athlète du groupe cadets/juniors, espoirs. Spécialité sportive : demi fond (1500/3000 mètres) et fond (10km et cross).

Autres sports pratiqués : randonnée, raquettes, et pleins d’autres durant ma jeunesse et oui 22 ans aujourd’hui je me fais vieille 🤣 (questionnaire envoyé le jour son anniversaire NDLR)

B67C0170B67C9750Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ?Athlète de l’AC Evian depuis 3 ans, je m’entraîne souvent à distance avec les séances que Stéphane ou Lionel m’envoient. Je participe à beaucoup de compétitions et de courses hors stade. Dans ma vie civile, je suis actuellement vendeuse en rayon running/ chaussures et sport co pour l’enseigne Intersport. Mais souhaite peut-être reprendre des études en secrétariat médical.

Comment es-tu arrivée à l’A.C.Evian ? Je cherchais un nouveau club d’athlétisme, mon cousin étant à l’AC Evian je suis tout simplement venue dans ce club et m’y suis tout de suite sentie comme à la maison.

93998395_554799998754930_2665604953283756032_n93972387_2645266922422843_7141568686602584064_nRaconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? J’ai commencé le sport très jeune. Dès l’âge de 4 ans j’ai commencé le karaté puis le viet vo doa durant 6 ans. J’ai ensuite pratiqué l’athlétisme de 2008 à 2010, pour après m’essayer au foot et la danse. Mais je n’ai jamais arrêté de courir, c’était plus qu’une passion, une addiction. Je pouvais courir jusqu’à 5 fois par jour, toujours plus, toujours plus vite… peut-être une grande carrière qui se dessinait ? On ne le saura jamais  🤔🤣

93853503_675894529640312_4555048336234643456_nMais en avril 2014 la vie en a décidé autrement et m’a clouée au lit durant de longs mois. Après beaucoup de rééducation, j’ai finalement rechausser mes baskets pour mon bac de sport en 2016, ce qui a été une grande réussite avec un beau 20/ 20 au 3 x 500 mètres 😁🏃🏼‍♀️

runmate-2019-31-e1570021538115Ton meilleur souvenir en compétition ? Ma participation aux championnats de France de cross l’année dernière.
Le résultat dont tu es la plus fière ? Je dirais mon record sur 10 km (45’36) j’y travaillais depuis tellement longtemps j’étais là plus heureuse ce jour-là.
As-tu un rituel d’avant compétition ? Écouter de la musique même si ce n’est pas systématique.

93983236_648464592661841_4696462148795105280_nDonne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais diner : Kevin Mayer, PAB (Pierre-Ambroise BOSSE NDLR), et Renaud Lavillenie 😍🤣. 

3 événements sportifs qui t’ont marqué : Le 4 x 400 féminin au Europe de Berlin. Le titre de champion du monde de Kevin MAYER et bien sûr la victoire de la France en coupe du monde de football en 2018. 

Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : La montagne, et la tartiflette ! Une vraie haut-savoyarde 😍. Pour l’anecdote nous étions 3 du club sur 9 équipiers lors de la première RUNMATE en 2019. Faire en moins de 18 heures le tour du lac Léman ( Vevey/Vevey 215 km) en relais, de nuit et en courant reste un souvenir inoubliable. J’ai traversé Genève et le pont du mont blanc à minuit lors d’un de mes relais. Magnifique comme sensation.

20190928_174214Ta qualité : mon grand sens de l’humour. Ton défaut : râleuse

Un adjectif pour te décrire : vraie. Ta devise : Live and be happy

 Un mot sur ton confinement : Tout se passe à merveille pour moi ici, je continue à faire du sport comme je peux ! Mais surtout restez chez vous !

Merci FANNY d’avoir répondu à notre demande. Prends soin de toi et de tes proches.

 

1er mai! reprise du travail

En attendant la parution de confidences de confinement n°10 qui sera mis en ligne peut être ce soir si vous avez non seulement nettoyé votre balcon mais aussi fait ce qu’il y a lieu d’y faire vers 20 heure.

Screenshot_20200501-075648_Facebook

En tenant compte des information ci dessus veuillez donner vos réponses sur le Facebook du club (ou directement sur le site en cliquant sur la bulle en haut a droite de l’image mise en avant). Un bon moyen pour évaluer votre fréquentation du site et vos connaissances. Les meilleures réponses verront leurs auteurs exemptés de rentrée scolaire, privilégiant ainsi ceux qui ont un léger retard en calcul mental. Ce ne sera pas le seul critère pour retourner étudier; il faudra aussi être gaucher, viser de l’œil droit, avoir une plaque d’immatriculation avec un 6 et ne pas porter d’appareil dentaire.

VOICI LES QUESTIONS:

1: quelle distance devra être respectée entre le premier et le dernier sachant que nous avons 7 coureurs.

2: Dans un peloton complet qui se déplace à 5 minutes/kilomètre, quel est le temps qui sépare le premier du dernier?

3: Sera-t-il possible de doubler? 

A vous de jouer

Confidences de confinement n°9 Anne claire et Antoine PIZZETTA

C’est tellement agréable de voir un ados venir prendre des nouvelles de sa mère en fin d’entraînement. Ce qui devait être un défouloir pour le fils, un moment de calme pour la mère se sont transformés en instants de partage et parfois en challenge le week end. Anne claire a imposé l’athlé à Antoine et s’est vu infliger la même « punition » la saison suivante. C’est du « Win Win ». Les qualités du cadet sont évidentes et l’énergie, comme la bonne humeur ne manquent pas. Pour Anne claire, élément assidu du groupe hors stade, le travail réalisé et le plaisir pris dans les séances bi-hebdomadaires devraient lui permettre d’établir un nouveau record sur 3000 mètres… Et quand Gilles le père s’en mêle en candidat libre sur une épreuve c’est une réplique de la famille INGALLS.

IMG_20151219_144757NOM : PIZZETTA. Prénoms : Antoine et Anne-Claire. Année de naissance 2004 et 1977. Fonction au club : Athlètes. Spécialité sportive : Antoine 1/2 fond, hauteur, haies. Anne-Claire : semi et 10km. Autres sports pratiqués : Antoine : Tennis – Snow – Skate – Vélo – plongeon.  Pour Anne-Claire : Randonnée – Natation – Tennis et il y a très longtemps volley

Pouvez vous en quelques mots vous présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ? Antoine : Cadet groupe de Yo – Entraînement – compétition (cross- stade – salle – hors-stade). Lycéen en seconde au lycée à Anna de Noailles.

Anne-Claire : Athlète du groupe hors stade de David Héraclide. Professeur de maths aux collèges de Bons et Douvaine depuis 2016. Avant ingénieur procédés et optimisation économique dans une raffinerie.

 

Comment êtes vous arrivés à l’A.C.Evian ? Antoine : Forcé par ma mère pour que je me défoule (elle a bien fait NDLR). Anne-Claire : Après avoir inscrit Antoine, j’ai eu envie, poussé par Antoine, de rejoindre le club (Il a eu raison NDLR).

Raconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? Antoine : Ski Club d’Evian (ski + snow) + Tennis puis arrivée au club d’Evian en benjamin en 2016

Anne-Claire : Tennis pendant mes années lycée puis volley pendant mes années étudiantes puis rien jusqu’à la reprise de la course à pied en 2014 et mon entrée au club en 2017.

img-20190324-wa00141Ton meilleur souvenir en compétition ? Antoine : il y en plein. Que des bons souvenirs. Anne-Claire : Beaucoup de bons souvenirs mais le run in Marseille c’était le top !
Le résultat dont tu es le plus fierAntoine : 2’53’’ au 1000m à Pontcharra en 2019. Anne-Claire : 1 h 53 au semi de Marseille en 2019.
As-tu un rituel d’avant compétition ? Antoine : Nougat. Anne-Claire : rien de spécial à part des pâtes la veille

athletissima-4Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais diner : Antoine : Eliud Kipchoge – Javier Sotomayor – Usain Bolt. Anne-Claire : Jean Galfione – Olivier de Kersauson – Marie-José Perec

3 évènements sportifs qui t’ont marqué : Antoine : Athlétissima à Lausanne (2019) – JO de Rio en 2016 – Coupe du monde foot en 2018. Anne-Claire : Coupe du monde de foot en 1998 à Paris– Coupe du monde rugby 1999 – JO Albertville en 1992

Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : Antoine : Sur la plage – Tiramisu – Il y en a des tonnes : je suis tombé dans un fossé au bois de ville, je me suis perdu, j’ai fini mon hot dog sur la ligne de départ du cross de Pontcharra en benjamin 2…  Anne-Claire : Au bord de l’eau – Chocolat – Le 3000m d’Ambilly : Bernard tu sauras quoi raconter !

IMG-20191111-WA0001Ta qualité :   Antoine : Bonne humeur.  Anne-Claire : persévérante.  ton défaut :  Antoine : agité (surtout à l’approche d’un buffet NDLR). Anne-Claire : têtue. Un adjectif pour te décrire : Antoine : Sautillant. Anne claire : Exigeante  

Ta devise : Antoine : Moins j’en fait mieux je me porte. Anne-Claire : On ne lâche rien

Commentaires libres sur le club : Antoine : Une très bonne ambiance, des coachs qui nous motivent et beaucoup de rigolades. Anne-Claire : Bonne ambiance, des coéquipiers et un entraîneur qui nous poussent à nous surpasser, des rencontres enrichissantes : que du bonheur !

Un mot sur ton confinement : Antoine : les copains me manquent, les tacos du Kebab me manquent, ainsi que les sorties au casino (!) et au carrefour mais autrement ça va ! (Évidemment Antoine n’est pas un gilet jaune qui joue au poker NDLR).

img-20191027-wa0001IMG_20191101_151751Anne-Claire : Dur dur de tout gérer : les ados à la maison (les devoirs, les repas, les entraînements…) les cours à distance, heureusement le footing est autorisé pour lâcher la soupape.

Merci Anne claire et Antoine d’avoir répondu à notre attente.

Prenez soin de vous et de votre famille

sortie de confinement par l’ACE

Chaque année, nous mettons à contribution des entreprises pour la réalisation du magazine annuel. revues de l’ACE .Leur participation financière ou leur mise à disposition de leur matériel et/ou compétences sont très importantes pour le club. Nous pouvons ainsi acquérir du matériel, financer les déplacements des athlètes, honorer les engagement pris auprès des officiels et entraîneurs… bref faire vivre le club. Nous aurons l’occasion, en fonction de l’avancé du déconfinement, d’aider à notre tour ces partenaires pour certains durement touchés. Privilégier ces sponsors de proximité lorsque nous sortirons de cette période sera un juste retour.

Si nous vous encourageons à rester chez vous actuellement, nous vous conseillons de passer chez eux dès que possible.

Nous vous savons généreux, soyez reconnaissants.

Ce soir, après le rendez vous de 20 heures, sera mis en ligne confidences de confinement n°9.

confidences de confinement n°8 Christèle HARDUIN

C’est certainement la première victime du coronachose. Ne vous alarmez pas, elle va très bien et n’a pas contracté ce virus. Elle a juste retrouvé une allure de croisière qu’elle avait abandonnée ces derniers mois. Arrivée au club par la volonté paternel, Christel a mis du temps pour trouver le vrai plaisir qui a fait d’elle l’athlète qui relève des défis, qui fait des paris sur ses performances. Il a fallu le temps du rééquilibrage chimique pour devenir l’unes des plus régulières aux entraînements.  Elle n’hésite plus à s’engager en compétition et dans la vie du club ou les comptes lui ont été confiés récemment. En pleine progression, elle a été priée de retourner sur son transat le temps du confinement. Dommage. Merci donc à Fred, le papa, juge officiel du club en attendant plus, d’avoir inoculé à Christel le virus de la compétition/loisir.

DSC_0937NOM : HARDUIN. Prénom Christel. Année de naissance:1992. Fonction au club : trésorière et athlète. Spécialité sportive : 10 km. Autres sports pratiqués : équitation

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ? J’exerce le métier de comptable et trésorière au club (allez chercher l’erreur). Je suis célibataire et sans enfant (on ne sait jamais…)

DSC_4271Comment es-tu arrivé à l’A.C.Evian ? Au printemps 2018 mes loulous (chevaux) sont partis en retraite, j’ai donc fait une pause de quelques mois au niveau sportif…J’ai repris l’équitation aux écuries de Gavot à la rentrée de septembre et en même temps mon père (qui est au club depuis longtemps) m’a proposé de venir à un entrainement. Je suis donc venue sans trop de motivation au début, puis j’ai revue Virginie et Sophie que je connaissais du Gavot (elles aussi cavalières). Petit à petit je me suis accrochée et j’ai fini par prendre plaisir à venir aux entraînements : ça m’a permis de rencontrer des personnes formidables.

DSCN0333Raconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? J’ai commencé l’athlé en septembre 2018 : j’ai participé à quatre 10 km, une petite capeçone, une petite allingeoise, une participation aux inter-clubs (800m), une petite chens’tastic avant l’arrêt total dû au covid19 (trail blanc des brasses et 10 km de bourg en bresse en 2020 certainement oubliés volontairement pour ne pas gêner celle qui lui avait promis misère et qui au final a reconnu sa supériorité… momentanée NDLR). J’ai commencé l’équitation adolescente, j’avais mon super poney qu’on se partageait avec ma sœur. J’ai réussi à aller jusqu’au championnat de France en catégorie « club » avec une 17ème place en CSO (en 2008) et une 15ème place en Hunter (en 2010).

IMG-20200308-WA0009Ton meilleur souvenir en compétition ? Le 10km de Lausanne en octobre dernier. La veille j’ai dormi chez ma sœur qui habite de l’autre coté du Léman. Catherine devait prendre le bateau le dimanche matin et on se rejoindrait aux dossards…sauf qu’il n’y avait pas de bateau et moi qui ratais mon train…Début du stress. Catherine vient en voiture à Lausanne, part directement récupérer son dossard à Ouchy pendant que j’attendais impatiemment le train. Finalement Catherine récupère aussi mon dossard car je n’ai pas le temps d’aller le chercher avant le départ. On se retrouve devant la sortie du métro 5 mn avant le départ…pas le temps pour l’échauffement, juste le temps d’accrocher le dossard et de foncer vers la ligne de départ. Au final : la course s’est très bien passée et nous avions atteint notre objectif chrono. On pense souvent que la course à pied est un sport individuel mais sans Catherine ce jour-là je n’aurais jamais pu prendre le départ de la course.
Le résultat dont tu es la plus fière ? Mon dernier 10km à Bourg-en-bresse : 49 minutes et 18 secondes !! (la mémoire est revenue NDLR)
As-tu un rituel d’avant compétition ? Aucun, je suis capable de faire une crêpe-party la veille (avec Nutella et cidre à volonté). Par contre j’ai besoin de ma musique pour me motiver lors d’une course.

Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais dîner : Enrique Iglesias (si si il fait de la muscu donc c’est un sportif), Cristiano Ronaldo, Meredith Michaels-Beerbaum et Pénélope Leprévost (Parité oblige).

101104933 événements sportifs qui t’ont marqué : La coupe du monde de foot remportée par la France en 2018, la médaille d’or de l’équipe de France de saut d’obstacles par équipe au JO de Rio en 2016 et la finale de coupe de France ETG – Bordeaux en 2013 (j’étais dans les tribunes du stade de France).

sans-titreTon lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : mon lieu préféré c’est le pré avec mes loulous, je n’ai pas de plat préféré mais j’aime bien les aubergines à la provençale. Pour l’anecdote il y en a plusieurs. Une des dernières c’était avec Kaoutar à Bourg-en-Bresse : elle s’inscrit au 10 km sans avoir eu le temps de s’entraîner les semaines avant la course. Le jour J elle perd sa carte d’identité avant le retrait des dossards, puis elle m’annonce qu’elle n’a pas non plus de chrono car sa montre est morte…mais pas de stress avec Kaoutar ! Au final : elle finie sa course avec un bon temps et récupère sa carte d’identité auprès des organisateurs…A quoi ça sert de se stresser ?!

Ta qualité : honnête (c’est mieux pour une comptable NDLR) . Ton défaut : têtue   

Un adjectif pour te décrire : sportive. Ta devise : je n’en ai pas.
Commentaires libres sur le club : C’est la bonne ambiance du club et le coach qui m’ont donné envie de venir aux entraînements. David est un super coach qui sait gérer un groupe avec des niveaux très différents : au début j’étais vraiment nulle, j’étais incapable de finir la séance. Les encouragements de David m’ont permis de m’accrocher d’arriver au niveau ou je suis aujourd’hui (enfin plutôt le niveau avant le confinement). Et puis il y a tous les athlètes du club avec qui tu rigoles même pendant les entraînements difficiles, pas de prise de tête, toujours de l’entraide. Bref j’adore ce club !

 Un mot sur ton confinement: mon appartement et mon jardin n’ont jamais été aussi propres. Le confinement te montre à quel point c’est chiant d’être célibataire … Heureusement j’ai mon (télé)travail qui m’occupe une bonne partie de la journée. 

Merci Christel d’avoir répondu à notre demande. Le message est clair.

Prends soin de toi et de ta famille

 

1 x (participante, gagnante, kilomètre, heure, prise)

En attendant le prochain portrait de « confidences de confinement » qui devrait être mis en ligne après le traditionnel hommage à ceux et celles qui depuis plus d’un mois assurent un fonctionnement quasi normal des magasins essentiels ainsi que du système médical, nous vous proposons le reportage de la cérémonie de remise de LA récompense promise à la meilleure vidéo sur le thème « sport et confinement ».

c’est drôle ce titre quand on connait les parents non?

 

 

 

 

confidences de confinement n°7 Daouda N’DIAYE

C’est lorsqu’il n’est pas présent que l’on se rend compte que l’ambiance n’est pas la même, qu’il manque quelque chose. Il est incontestable dans toutes ses fonctions. Car Daouda n’est pas seulement le seul sénior homme qui s’entraîne avec le groupe cadet/junior, c’est aussi celui qui d’un silence va provoquer la discussion, une sorte de confident pour les jeunes. On en sait peu sur lui, seulement qu’il est discret, gentil, agréable et pourvu d’un certain charisme. C’est sans fausse modestie qu’il se décrit et il est juste dans ses propos. L’A.C EVIAN a fait une belle recrue en l’incorporant au comité et pourrait miser gros à l’avenir sur cette athlète trentenaire.

DSC_1183NOM : N’DIAYE. Prénom : Daouda. Année de naissance : 1989. Fonction au club :   Athlète et accessoirement le « Daouda le grand frère ». Spécialité sportive : 400m Autres sports pratiqués : football

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ? Alors dans le vie je bosse actuellement dans le terrassement. Et dans le club je suis un peu en pré-retraite, et je fais des 400m parfois. (SCOOP !!! Il détient le record du club (51’35) depuis le 1er juillet 2018 NDLR)

Comment es-tu arrivé à l’A.C.Evian ? Par hasard, je cherchais un club et j’habitais à Publier, le bon deal.

DSC_0892Raconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? Tout fraîchement débarqué du Sénégal en 2001 où le football est roi, je me dirige évidement vers le foot que j’ai pratiqué pendant une dizaine d’années en club dans le bassin clusien, jusqu’à une blessure aux ligaments qui à nécessité une opération. Par la suite, presque 2 ans sans sport, je me retrouve à Aix les Bains pour le travail et c’est là que je découvre l’athlétisme avec un certain Christophe Lemaître…même club mais pas le même talent.

Ton meilleur souvenir en compétition ? Les premiers interclubs avec L’AC EVIAN, un moment formidable.

B67C2245Le résultat dont tu es le plus fier ? Mon record sur 400 m, que je vais essayer de battre avant ma retraite. (Pourquoi pas le record du club du 400 haies, histoire de partir à la retraite sans regret. Il est à 76/100ème. NDLR).

As-tu un rituel d’avant compétition ? Non du tout

saison 2018 2019 (37)Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais dîner : Habib Beye (ancien footballeur sénégalais et consultant sur canal+) , Usain Bolt et Thierry Henry.

3 événements sportifs qui t’ont marqué : Record du monde du 200 m par U. Bolt, coupe du monde 2002 où le Sénégal bat la France (le lion a mangé le coq), et le 7-1 (Allemagne-Bresil) en 2014.

Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : Lieu préféré : chez moi, car on est bien chez soi. Plat préféré : Le yassa (plat sénégalais)

IMG-20190407-WA0002 IMG-20190504-WA0035

Anecdote vécu au sein du club : Le 800m de Benjamin Ferrand aux interclubs. 1er tour, Ben part très bien et assez vite. On se dit mais qu’il est pas mal. il finit en tête de peloton le 1er tour, Ben le Warrior, et là aux 500 m, Ben cale. Plus de jus mais il finit tant bien que mal. Le plus grand fou rire avec Nina (bouleau) de la journée mais c’était sympa.

20180821_152148Ta qualité : Gentil. Ton défaut : ma nonchalance peut-être. Un adjectif pour te décrire : souriant. Ta devise : ne te plains pas, il y a pire ailleurs.

Commentaires libres sur le club : Club avec une joie de vivre exceptionnelle.

Un mot sur ton confinement:  Pas trop confiné, je bosse.

Merci Daouda pour tes réponses et tes photos qui t’amèneront quelques questions.

prends soin de toi et de ta famille.

Vous n’avez pas une heure à perdre?

En attendant la parution de confidences de confinement n°7 en début de soirée, juste après les applaudissements de circonstance en cette période ensoleillée d’assignation à résidence, nous vous suggérons de vivre l’heure la plus intense de votre vie. Par celui qui vous avait proposé le défi40aine, une vidéo (18mn) d’un pari relevé. Votre exploit ne sera pas de regarder la vidéo mais de faire le même chose ou un pari tout aussi fou.

Nous vous avions demandé de nous faire passer des infos sur vos entrainement durant le confinement. Une première vidéo nous revient. Âmes sensibles s’abstenir. Il s’agit de combat entre une mère maltraitée et sa fille. C’est intense et limite insoutenable.

Mais ce qui a été promis sera honoré et c’est Emilie MAGIN qui remporte le magnifique stylo. Nul doute qu’elle écrira avec les plus belles pages de l’histoire de l’A.C.EVIAN.

Stylo

confidences de confinement n°6 Manu WALGENWITZ

C’est incontestablement le surdiplômé de l’A.C.EVIAN ; C’est un touche à tout du sport qui n’hésite pas à mettre ses compétences au service d’une structure, d’un club ou d’un individuel en quête de performance ou d’un mieux-être. Il peut intervenir aussi bien sur le physique que sur le mental. Manu aime le contact et son parcours révèle un passionné, un curieux, un vrai compétiteur. Aussi à l’aise avec les jeunes que les adultes il s’adapte aux capacités et aux objectifs de tous.

NOM : WALGENWITZ   prénom: Emmanuel. Année de naissance: 20/02/1967

Fonction au club : éducateur benjamin depuis : septembre 2019. Spécialités sportives : football – ski et préparateur physique et mental. Autres sports pratiqués : tennis – badminton – randos montagne – sport automobile.

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ?Disponible pour encadrer une catégorie d’athlétisme, Jean-Ba m’a demandé, avec Corinne et Stéphane de prendre en charge le groupe benjamin. Catégorie plaisante à encadrer, ce sont des enfants qui sortent de l’animation pour rentrer dans l’initiation : faire comprendre la discipline dans tout ce qu’elle propose de vertueux sur les plans physiologiques, techniques et psychologie individuelle et collective.

MANU 6

Aujourd’hui, auto-entrepreneur d’une entreprise sport et santé VITALEVO2 : c’est une structure qui désigne en une seule et même organisation le rassemblement de compétences des professionnels du sport et de la santé pour une seule et même cause : la pratique sportive pour une meilleure santé en toute sécurité. Promouvoir et encadrer les bienfaits de l’activité physique sur votre santé.

C’est un coach personnel dont la vocation est d’associer sport et santé. Il prend soin de réunir des professionnels du sport et de la santé qualifiés, compétents et expérimentés : Préparateur physique de haut niveau, médecins généralistes et médecins du sport, kiné, ostéopathe, endocrinologue, docteur en nutrition… Cette chaîne pluridisciplinaire permet d’établir d’abord un bilan sport santé, ensuite des programmes d’entraînement pointus et périodisés, adaptés aux besoins et objectifs déterminés ensemble.

MANU 5

Comment es-tu arrivé à prendre des fonctions à l’A.C.Évian ?

manuEn inscrivant mes enfants à l’ACE, j’ai rencontré Jean Ba (président du club NDLR) pour lui demander s’il avait des besoins éducatifs pour le club… Devine sa réponse ! Et c’est comme ça que j’ai intégré le staff technique de l’ACE. J’ai en même temps découvert le monde de l’athlétisme. Sans que ce soit une spécialité, c’est véritablement une découverte coup de cœur. L’athlétisme est, pour moi, une discipline référence dans la pratique sportive. Tous les entraîneurs, toutes disciplines confondues, devraient intégrer des cycles d’athlétisme dans leur programme d’apprentissage. Il aurait, également sa place sur un programme plus ambitieux dans le milieu scolaire primaire et secondaire.

Raconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? Joueur de haut niveau football au FC Metz années 80-90 ; Pratiquant tennis, ski et badminton en compétition ; Éducateur et entraîneur football ; Moniteur de ski et responsable pédagogique Académie des Neiges –Marielle Goitschel – à Val Thorens ; Directeur centre sportif au Canada ; Organisateur d’événements sportifs ; Professeur d’éducation physique en Suisse ; Préparateur physique, entraîneur sport et santé, fondateur « Sport Vitalité ».

Ton meilleur souvenir en compétition ?16ème de finale en coupe de France de Football avec le SC Solgne. Village lorrain de 750 âmes dont le club de foot, en Division d’Honneur, était reconnu par le mag France Football comme le plus petit club de foot/habitant à évoluer à ce niveau. Nous étions le petit poucet à beaucoup de niveau Nous avons rencontré le Stade de Reims et perdu. Une « merveilleuse défaite ». Au-delà du résultat, l’effervescence sportive et sociale avant pendant et après cet événement, m’a entraîné dans mes plus beaux moments de compétiteurs, une véritable émulation, cohésion technique, tactique s’opérées entre les joueurs ; avec le coach et les supporters. J’ai vécu, en tant qu’humain et sportif une saison exceptionnelle.

Le résultat dont tu es le plus fier ? D’avoir accompagné, avec un collègue moniteur de ski, des élèves en difficulté venant des cités populaires de Nanterre et Bobigny à découvrir et aimé la montagne (Val Thorens) et le ski. Ils étaient en classe de neige, la plupart déstructuré, et en 3 semaines de 3 heures quotidiennes de ski, ils ont atteint un niveau compétition, dépassant, pour certains, le niveau de jeunes en ski club à Val Tho. Nous étions sur le cul et très fier.

As-tu un rituel d’avant compétition ? Après ma première victoire significative au football, j’ai conservé tout le cérémonial de cette journée, pour les modifier quelque peu après les premières défaites. Mais il y avait tout de même une constance la veille et le jour d’une compétition : horaires de repas, de couché même de fêtes étaient réglés comme une pendule. Nous avions aussi des obligations alimentaires, peu respectées. Les gri-gris, figurine de Yohan Cruyff dans ma main gauche jusqu’à la fin de l’échauffement. Tu le gardes pour toi. Même calbute, même numéro, les pompes dans le même sac rangées au même endroit … des grands malades mais nécessaire pour le mental.
Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais dîner : Arthur Anthunes Coimbra dit Zico, footballeur international brésilien des années 80. Martin Fourcade : biathlète. Edgar Grospiron : ski de bosse année 80. Roger Fédérer : tennis. Usain Bolt : l’extra-terrestre.  (le stagiaire car il est dispo ce soir là). 5 convives, j’aime les grosses tablées. T’imagine les sujets de conversation…

3 événements sportifs qui t’ont marqué : 1982 : France Allemagne mondial en Espagne : arbitrage d’un autre temps pour un scénario Shakespearien, à pleurer…

1992 : JO d’Albertville – participation à l’organisation des compétitions de ski aux Ménuires avec l’avènement de Tomba la Bomba.

1998 : Coupe du Monde : grâce à cette magnifique victoire, nous avons presque rêvé à l’unité socioculturelle française. « Black, Blanc, Beurre ». C’est resté un rêve

manu 2Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : Le Québec avec une bonne omelette aux cèpes.  Anecdote : lorsque j’ai vécu, avec stupeur, mon premier cross régional, à Aix les Bains (hippodrome), en tant qu’entraîneur d‘athlétisme, j’ai vu à l’arrivée du top 20 benjamines des jeunes filles pleurer, crier, convulser, vomir ou perdre connaissance. J’aime la compétition, je suis un compétiteur et parfois pour un objectif plus grand que toi, tu vas amener un effort extrême à t’en faire vomir, ça fait partie du jeu et du sport du haut niveau. Mais dans ce cas, elles semblaient vouloir décrocher un grâle… lequel ? Je n’en sais trop rien !   C’est à ce moment-là que j’ai vu et entendu un entraîneur ou un parent donner des claques sur les joues de cette petite benjamine inanimée dans les bras d’un médecin officiel (visiblement programmé à l’exercice, sur le point de l’expédier aux urgences).  Ce pseudo éducateur lui assenait d’arrêter son cinéma, de se relever en l’extirpant des bras du médecin, qu’elle en verrait d’autres…

Même dans le football ou j’ai vu et entendu des choses peu recommandables, je n’avais jamais vécu une scène aussi violente de la part d’un pseudo pédagogue sur une compétition régionale sportive. Sidéré et surpris de voir cette scène dans le milieu de l’athlétisme. Les cons s’infiltrent, décidément, partout. Heureusement tout s’est bien terminé pour cette jeune athlète. MANU 3Nos benjamines ACE sont arrivées fatiguées, en ayant tout donné au bout d’un gros effort, elles étaient préparées à la discipline et se sont classées honorablement. Il me semble que Margot Guépratte se situait dans le top 10. Les filles étaient fières d’avoir fourni cet effort dans des conditions de courses dantesques et d’avoir surtout vécu une expérience particulière, sans atteindre leur intégrité physique et mentale.

Je sais, en termes d’anecdote cocasse, on a fait mieux. Je ferai mieux… Promis

Ta qualité :perfectionniste. Ton défaut : trop perfectionniste
Un adjectif pour te décrire : obstination. Ta devise : Allonger ton espérance de vie, c’est possible ! Tout en restant au top de ta forme, c’est enviable !

Commentaires libres sur le club : Je reprendrai une formule magique de l’entraîneur, Aimé Jacquet, qui reprochait à un de ses joueurs, Robert Pires, d’être trop tendre, trop effacer, de ne pas oser, sur le terrain : « Robert, si tu veux gagner les sphères du très haut niveau, tu dois durcir ton jeu ». La formule a été suivie des faits. RP est devenu l’un des meilleurs joueurs internationaux. Cette formule, par voie métaphorique, donne un peu l’esprit du club : un bon petit club où on se sent bien en tant qu’athlète et entraîneur, un club familial avec des valeurs humaines, sportives et pédagogiques saines et appréciées de tout le monde.  Et lorsqu’on en a l’occasion, on ne se donne pas, forcément tous les moyens d’accompagner plus haut, plus fort. Je m’y sens très bien.manu 7

Un mot sur le confinement ? Peut-être un mal pour un bien ? A voir… Quelle est notre rapport à la société ? qu’est-ce que ce virus peut changer à ce rapport ? Qu’est-ce que nous prônons comme modèle de société occidentale ? Est-ce que l’empathie est juste un sentiment ou pourrait évoluer vers modèle de société, est-ce utopique ?
Ce confinement très contraint et très long doit nous permettre de réfléchir, d’ouvrir les yeux sur ce que nous sommes, sur ce que nous voulons devenir en tant qu’individu seul et en tant qu’humain au milieu d’autres. Comment voulons nous éduquer nos enfants en espérant obtenir de leur part, l’humanité nécessaire dans leur évolution de vie ? Toutes Ces questions existentielles, souvent repoussées d’un revers d’esprit sur l’Autel non exhaustif du matérialisme, de la possession, du consumérisme irraisonné, du capitalisme sauvage, de l’individualisme, de l’égoïsme, d’une gestion purement financière et non plus humaine (notre santé) sont une véritable occasion, en cette période morose, de se les poser à nouveau. Hey les humains, Que voulons-nous ?

« L’humanité effondrée et la société ébranlée par un petit machin »

Merci manu pour tes réponses, prends soin des tiens

 

confidences de confinement n°5 Florence LACHAT

Trop souvent présentée comme la mère d’Edmée et de Théo, ses petits devenus si grands, si forts, Florence est une athlète qui fait l’unanimité par sa gentillesse, son humilité, son humour et ses réparties. Mais Il faut être à proximité pour en profiter tant elle est discrète. L’œil pétille, la malice est là et elle sait prendre l’air d’une collégienne prise en flag lorsqu’une consigne du coach hors stade lui a échappé. Sportivement elle se veut être une récalcitrante de base mais une volontaire dans l’effort. Il ne faut pas se leurrer : elle en connait long comme ça sur les sports qui tournent autour du triathlon et a vécu déjà de très belles satisfactions. Un parcours sportif familial de haut niveau dont elle en est, nul doute là-dessus à l’origine, mais aussi le terreau des victoires à venir.

IMG_3774NOM : LACHAT. Prénom : Florence. Année de naissance 1990 mais je ne me souviens pas bien. (Confirmé puisque tu as eu Théo en 1994 pour tes 4 ans NDLR). Fonction au club : Dilettante.  Spécialité sportive : procrastination

Autres sports pratiqués : tricot

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ? Accompagnatrice de jeunes enfants qui sont devenus de jeunes adultes sans que je m’en aperçoive et au civil – parce qu’il faut bien manger – je suis urbaniste

Comment es-tu arrivé à l’A.C.Evian ? En voiture un soir d’automne …

BBgarc-onRaconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? J’ai découvert le sport le jour où une institutrice m’a signalée que mon fils était le seul à ne pas savoir courir (en revanche il savait lire, ce que les autres enfants ignoraient)

Ton meilleur souvenir en compétition ? Le triathlon de Machilly

Le résultat dont tu es la plus fière ? Le semi-marathon de Lausanne

As-tu un rituel d’avant compétition ? Décider que je ne m’inscrirais pas à la compétition.

Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais dîner : tout ceux du groupe hors stade

La Famille 23 événements sportifs qui t’ont marqué : les championnats du monde de triathlon à Lausanne en 2019 (titre de vice champions du monde distance olympique en triathlon amateur catégorie 24/29 ans pour Théo NDLR) ; La poursuite en biathlon à Antholz en février 2020 ; l’Anthychoise en mars 2020 (dernière course avant le confinement avec 2 podiums pour Edmée et Théo. NDLR) 

Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : La Pinède à Thonon ; la fondue ; les « Kaoutar » de fin de séance sont des moments exceptionnels !!! (impossible à décrire, faut les vivre NDLR)

Ta qualité : opiniâtre.  Ton défaut : opiniâtre.

Un adjectif pour te décrire : petite.  Ta devise : toujours faire les choses en son âme et conscience pour ne rien regretter
Commentaires libres sur le club : un lieu convivial, familial où l’on fait de belles rencontres et où je reste toujours estomaquée devant certains compétiteurs … ceux qui font des courants d’air quand ils me dépassent … et il y en a beaucoup !!!

Un mot sur ton confinement :

Les enfantsAlors ça, c’est un truc que l’on voyait venir … mais pas durer ! C’est un confinement où le virtuel est bien présent : en famille (skype, zoom et autres réseaux sociaux), en télétravail (serveur à distance, visioconférence, …), avec terrasse et (trop) d’apéro autour duquel on refait le monde pour le présent et le futur et du sport aussi. Alors là, on quitte le virtuel pour des épreuves de rigolade avec les séances de renforcement musculaire, de corde à sauter, … Pas sûre d’avoir assez du confinement pour voir les progrès;)

Merci à toi florence. Prends soin de toi et  de ta famille