Vous n’avez pas une heure à perdre?

En attendant la parution de confidences de confinement n°7 en début de soirée, juste après les applaudissements de circonstance en cette période ensoleillée d’assignation à résidence, nous vous suggérons de vivre l’heure la plus intense de votre vie. Par celui qui vous avait proposé le défi40aine, une vidéo (18mn) d’un pari relevé. Votre exploit ne sera pas de regarder la vidéo mais de faire le même chose ou un pari tout aussi fou.

Nous vous avions demandé de nous faire passer des infos sur vos entrainement durant le confinement. Une première vidéo nous revient. Âmes sensibles s’abstenir. Il s’agit de combat entre une mère maltraitée et sa fille. C’est intense et limite insoutenable.

Mais ce qui a été promis sera honoré et c’est Emilie MAGIN qui remporte le magnifique stylo. Nul doute qu’elle écrira avec les plus belles pages de l’histoire de l’A.C.EVIAN.

Stylo

confidences de confinement n°6 Manu WALGENWITZ

C’est incontestablement le surdiplômé de l’A.C.EVIAN ; C’est un touche à tout du sport qui n’hésite pas à mettre ses compétences au service d’une structure, d’un club ou d’un individuel en quête de performance ou d’un mieux-être. Il peut intervenir aussi bien sur le physique que sur le mental. Manu aime le contact et son parcours révèle un passionné, un curieux, un vrai compétiteur. Aussi à l’aise avec les jeunes que les adultes il s’adapte aux capacités et aux objectifs de tous.

NOM : WALGENWITZ   prénom: Emmanuel. Année de naissance: 20/02/1967

Fonction au club : éducateur benjamin depuis : septembre 2019. Spécialités sportives : football – ski et préparateur physique et mental. Autres sports pratiqués : tennis – badminton – randos montagne – sport automobile.

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ?Disponible pour encadrer une catégorie d’athlétisme, Jean-Ba m’a demandé, avec Corinne et Stéphane de prendre en charge le groupe benjamin. Catégorie plaisante à encadrer, ce sont des enfants qui sortent de l’animation pour rentrer dans l’initiation : faire comprendre la discipline dans tout ce qu’elle propose de vertueux sur les plans physiologiques, techniques et psychologie individuelle et collective.

MANU 6

Aujourd’hui, auto-entrepreneur d’une entreprise sport et santé VITALEVO2 : c’est une structure qui désigne en une seule et même organisation le rassemblement de compétences des professionnels du sport et de la santé pour une seule et même cause : la pratique sportive pour une meilleure santé en toute sécurité. Promouvoir et encadrer les bienfaits de l’activité physique sur votre santé.

C’est un coach personnel dont la vocation est d’associer sport et santé. Il prend soin de réunir des professionnels du sport et de la santé qualifiés, compétents et expérimentés : Préparateur physique de haut niveau, médecins généralistes et médecins du sport, kiné, ostéopathe, endocrinologue, docteur en nutrition… Cette chaîne pluridisciplinaire permet d’établir d’abord un bilan sport santé, ensuite des programmes d’entraînement pointus et périodisés, adaptés aux besoins et objectifs déterminés ensemble.

MANU 5

Comment es-tu arrivé à prendre des fonctions à l’A.C.Évian ?

manuEn inscrivant mes enfants à l’ACE, j’ai rencontré Jean Ba (président du club NDLR) pour lui demander s’il avait des besoins éducatifs pour le club… Devine sa réponse ! Et c’est comme ça que j’ai intégré le staff technique de l’ACE. J’ai en même temps découvert le monde de l’athlétisme. Sans que ce soit une spécialité, c’est véritablement une découverte coup de cœur. L’athlétisme est, pour moi, une discipline référence dans la pratique sportive. Tous les entraîneurs, toutes disciplines confondues, devraient intégrer des cycles d’athlétisme dans leur programme d’apprentissage. Il aurait, également sa place sur un programme plus ambitieux dans le milieu scolaire primaire et secondaire.

Raconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? Joueur de haut niveau football au FC Metz années 80-90 ; Pratiquant tennis, ski et badminton en compétition ; Éducateur et entraîneur football ; Moniteur de ski et responsable pédagogique Académie des Neiges –Marielle Goitschel – à Val Thorens ; Directeur centre sportif au Canada ; Organisateur d’événements sportifs ; Professeur d’éducation physique en Suisse ; Préparateur physique, entraîneur sport et santé, fondateur « Sport Vitalité ».

Ton meilleur souvenir en compétition ?16ème de finale en coupe de France de Football avec le SC Solgne. Village lorrain de 750 âmes dont le club de foot, en Division d’Honneur, était reconnu par le mag France Football comme le plus petit club de foot/habitant à évoluer à ce niveau. Nous étions le petit poucet à beaucoup de niveau Nous avons rencontré le Stade de Reims et perdu. Une « merveilleuse défaite ». Au-delà du résultat, l’effervescence sportive et sociale avant pendant et après cet événement, m’a entraîné dans mes plus beaux moments de compétiteurs, une véritable émulation, cohésion technique, tactique s’opérées entre les joueurs ; avec le coach et les supporters. J’ai vécu, en tant qu’humain et sportif une saison exceptionnelle.

Le résultat dont tu es le plus fier ? D’avoir accompagné, avec un collègue moniteur de ski, des élèves en difficulté venant des cités populaires de Nanterre et Bobigny à découvrir et aimé la montagne (Val Thorens) et le ski. Ils étaient en classe de neige, la plupart déstructuré, et en 3 semaines de 3 heures quotidiennes de ski, ils ont atteint un niveau compétition, dépassant, pour certains, le niveau de jeunes en ski club à Val Tho. Nous étions sur le cul et très fier.

As-tu un rituel d’avant compétition ? Après ma première victoire significative au football, j’ai conservé tout le cérémonial de cette journée, pour les modifier quelque peu après les premières défaites. Mais il y avait tout de même une constance la veille et le jour d’une compétition : horaires de repas, de couché même de fêtes étaient réglés comme une pendule. Nous avions aussi des obligations alimentaires, peu respectées. Les gri-gris, figurine de Yohan Cruyff dans ma main gauche jusqu’à la fin de l’échauffement. Tu le gardes pour toi. Même calbute, même numéro, les pompes dans le même sac rangées au même endroit … des grands malades mais nécessaire pour le mental.
Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais dîner : Arthur Anthunes Coimbra dit Zico, footballeur international brésilien des années 80. Martin Fourcade : biathlète. Edgar Grospiron : ski de bosse année 80. Roger Fédérer : tennis. Usain Bolt : l’extra-terrestre.  (le stagiaire car il est dispo ce soir là). 5 convives, j’aime les grosses tablées. T’imagine les sujets de conversation…

3 événements sportifs qui t’ont marqué : 1982 : France Allemagne mondial en Espagne : arbitrage d’un autre temps pour un scénario Shakespearien, à pleurer…

1992 : JO d’Albertville – participation à l’organisation des compétitions de ski aux Ménuires avec l’avènement de Tomba la Bomba.

1998 : Coupe du Monde : grâce à cette magnifique victoire, nous avons presque rêvé à l’unité socioculturelle française. « Black, Blanc, Beurre ». C’est resté un rêve

manu 2Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : Le Québec avec une bonne omelette aux cèpes.  Anecdote : lorsque j’ai vécu, avec stupeur, mon premier cross régional, à Aix les Bains (hippodrome), en tant qu’entraîneur d‘athlétisme, j’ai vu à l’arrivée du top 20 benjamines des jeunes filles pleurer, crier, convulser, vomir ou perdre connaissance. J’aime la compétition, je suis un compétiteur et parfois pour un objectif plus grand que toi, tu vas amener un effort extrême à t’en faire vomir, ça fait partie du jeu et du sport du haut niveau. Mais dans ce cas, elles semblaient vouloir décrocher un grâle… lequel ? Je n’en sais trop rien !   C’est à ce moment-là que j’ai vu et entendu un entraîneur ou un parent donner des claques sur les joues de cette petite benjamine inanimée dans les bras d’un médecin officiel (visiblement programmé à l’exercice, sur le point de l’expédier aux urgences).  Ce pseudo éducateur lui assenait d’arrêter son cinéma, de se relever en l’extirpant des bras du médecin, qu’elle en verrait d’autres…

Même dans le football ou j’ai vu et entendu des choses peu recommandables, je n’avais jamais vécu une scène aussi violente de la part d’un pseudo pédagogue sur une compétition régionale sportive. Sidéré et surpris de voir cette scène dans le milieu de l’athlétisme. Les cons s’infiltrent, décidément, partout. Heureusement tout s’est bien terminé pour cette jeune athlète. MANU 3Nos benjamines ACE sont arrivées fatiguées, en ayant tout donné au bout d’un gros effort, elles étaient préparées à la discipline et se sont classées honorablement. Il me semble que Margot Guépratte se situait dans le top 10. Les filles étaient fières d’avoir fourni cet effort dans des conditions de courses dantesques et d’avoir surtout vécu une expérience particulière, sans atteindre leur intégrité physique et mentale.

Je sais, en termes d’anecdote cocasse, on a fait mieux. Je ferai mieux… Promis

Ta qualité :perfectionniste. Ton défaut : trop perfectionniste
Un adjectif pour te décrire : obstination. Ta devise : Allonger ton espérance de vie, c’est possible ! Tout en restant au top de ta forme, c’est enviable !

Commentaires libres sur le club : Je reprendrai une formule magique de l’entraîneur, Aimé Jacquet, qui reprochait à un de ses joueurs, Robert Pires, d’être trop tendre, trop effacer, de ne pas oser, sur le terrain : « Robert, si tu veux gagner les sphères du très haut niveau, tu dois durcir ton jeu ». La formule a été suivie des faits. RP est devenu l’un des meilleurs joueurs internationaux. Cette formule, par voie métaphorique, donne un peu l’esprit du club : un bon petit club où on se sent bien en tant qu’athlète et entraîneur, un club familial avec des valeurs humaines, sportives et pédagogiques saines et appréciées de tout le monde.  Et lorsqu’on en a l’occasion, on ne se donne pas, forcément tous les moyens d’accompagner plus haut, plus fort. Je m’y sens très bien.manu 7

Un mot sur le confinement ? Peut-être un mal pour un bien ? A voir… Quelle est notre rapport à la société ? qu’est-ce que ce virus peut changer à ce rapport ? Qu’est-ce que nous prônons comme modèle de société occidentale ? Est-ce que l’empathie est juste un sentiment ou pourrait évoluer vers modèle de société, est-ce utopique ?
Ce confinement très contraint et très long doit nous permettre de réfléchir, d’ouvrir les yeux sur ce que nous sommes, sur ce que nous voulons devenir en tant qu’individu seul et en tant qu’humain au milieu d’autres. Comment voulons nous éduquer nos enfants en espérant obtenir de leur part, l’humanité nécessaire dans leur évolution de vie ? Toutes Ces questions existentielles, souvent repoussées d’un revers d’esprit sur l’Autel non exhaustif du matérialisme, de la possession, du consumérisme irraisonné, du capitalisme sauvage, de l’individualisme, de l’égoïsme, d’une gestion purement financière et non plus humaine (notre santé) sont une véritable occasion, en cette période morose, de se les poser à nouveau. Hey les humains, Que voulons-nous ?

« L’humanité effondrée et la société ébranlée par un petit machin »

Merci manu pour tes réponses, prends soin des tiens

 

confidences de confinement n°5 Florence LACHAT

Trop souvent présentée comme la mère d’Edmée et de Théo, ses petits devenus si grands, si forts, Florence est une athlète qui fait l’unanimité par sa gentillesse, son humilité, son humour et ses réparties. Mais Il faut être à proximité pour en profiter tant elle est discrète. L’œil pétille, la malice est là et elle sait prendre l’air d’une collégienne prise en flag lorsqu’une consigne du coach hors stade lui a échappé. Sportivement elle se veut être une récalcitrante de base mais une volontaire dans l’effort. Il ne faut pas se leurrer : elle en connait long comme ça sur les sports qui tournent autour du triathlon et a vécu déjà de très belles satisfactions. Un parcours sportif familial de haut niveau dont elle en est, nul doute là-dessus à l’origine, mais aussi le terreau des victoires à venir.

IMG_3774NOM : LACHAT. Prénom : Florence. Année de naissance 1990 mais je ne me souviens pas bien. (Confirmé puisque tu as eu Théo en 1994 pour tes 4 ans NDLR). Fonction au club : Dilettante.  Spécialité sportive : procrastination

Autres sports pratiqués : tricot

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ? Accompagnatrice de jeunes enfants qui sont devenus de jeunes adultes sans que je m’en aperçoive et au civil – parce qu’il faut bien manger – je suis urbaniste

Comment es-tu arrivé à l’A.C.Evian ? En voiture un soir d’automne …

BBgarc-onRaconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? J’ai découvert le sport le jour où une institutrice m’a signalée que mon fils était le seul à ne pas savoir courir (en revanche il savait lire, ce que les autres enfants ignoraient)

Ton meilleur souvenir en compétition ? Le triathlon de Machilly

Le résultat dont tu es la plus fière ? Le semi-marathon de Lausanne

As-tu un rituel d’avant compétition ? Décider que je ne m’inscrirais pas à la compétition.

Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais dîner : tout ceux du groupe hors stade

La Famille 23 événements sportifs qui t’ont marqué : les championnats du monde de triathlon à Lausanne en 2019 (titre de vice champions du monde distance olympique en triathlon amateur catégorie 24/29 ans pour Théo NDLR) ; La poursuite en biathlon à Antholz en février 2020 ; l’Anthychoise en mars 2020 (dernière course avant le confinement avec 2 podiums pour Edmée et Théo. NDLR) 

Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : La Pinède à Thonon ; la fondue ; les « Kaoutar » de fin de séance sont des moments exceptionnels !!! (impossible à décrire, faut les vivre NDLR)

Ta qualité : opiniâtre.  Ton défaut : opiniâtre.

Un adjectif pour te décrire : petite.  Ta devise : toujours faire les choses en son âme et conscience pour ne rien regretter
Commentaires libres sur le club : un lieu convivial, familial où l’on fait de belles rencontres et où je reste toujours estomaquée devant certains compétiteurs … ceux qui font des courants d’air quand ils me dépassent … et il y en a beaucoup !!!

Un mot sur ton confinement :

Les enfantsAlors ça, c’est un truc que l’on voyait venir … mais pas durer ! C’est un confinement où le virtuel est bien présent : en famille (skype, zoom et autres réseaux sociaux), en télétravail (serveur à distance, visioconférence, …), avec terrasse et (trop) d’apéro autour duquel on refait le monde pour le présent et le futur et du sport aussi. Alors là, on quitte le virtuel pour des épreuves de rigolade avec les séances de renforcement musculaire, de corde à sauter, … Pas sûre d’avoir assez du confinement pour voir les progrès;)

Merci à toi florence. Prends soin de toi et  de ta famille

Il était une fois…

14 AVRIL 2019 il y a 1 an. C’était une époque ou les réunions de 57 000 personnes était encouragée. En attendant de retrouver cette ambiance prochainement….

Ce soir  parution de confidences de confinement n°5, un portrait drôle et léger, parfaitement dans l’esprit recherché.

« J’ai un ticket possible pour le marathon de PARIS si ça te dit » me dit à l’entrainement un gars du club d’en face.  C’est comme cela que je me retrouve sur les Champs Élysée, 21 ans après,  en short et en polaire. Froid intense avec un grand soleil et toujours cette ambiance conviviale, chaleureuse, cosy comme on peut la retrouver quand on a 57 000 personnes à dîner.

H-20 mn. Tentative pour rentrer dans le sas de départ. Derrière ça pousse et parle néerlandais, anglais, italien et plein d’autres dialectes. Photos des Champs devant  et derrière moi. Je crois que tout le monde est là.

marathon de paris 2019

H 0. Après avoir retiré et jeté ma polaire, qui sera recyclée, dans l’espace prévu  je remets ma ceinture porte gels et passe sous l’arche de départ. Des milliers de vêtements seront récupérés  et reconditionnés. Le PARIS SCHNEIDER MARATHON se veut vert et avec une empreinte carbone nulle. J’aime ça.

primes-marathon-de-paris-2017-prize-money

faire demi tour sur les champs Elysée le jour du marathon…

500 mètres de course et une pointe au mollet. C’est furtif et je me retourne pour me rendre compte que c’est un gel qui m’a agressé en tombant. J’ai mis la ceinture à l’envers et la moitié des gels a disparu. OUAIS ! je tente la remontée des Champs Elysée face à 10 000 coureurs. 15 mètres, 3 claques, 2 remarques désagréables et 1 gel récupéré et je laisse tomber l’affaire. Sur le premier kilomètre j’ai déjà 1 minute de retard. J’aime pas !

Les kilomètres défilent et la sensation de bien être est là. Je suis content, pas trop chaud, pas trop froid et le rythme me semble bon. Les ravitaillements m’obligent à m’arrêter et je récupère bien. Vers le 17ème un coureur s’empare de deux bouteilles de Vittel et arrose copieusement tous les bénévoles en hurlant « ALLEZ l’OM ». Il le fait avec un grand sourire alors je décide que j’aime.

Mi-parcours ; je regarde ma montre et constate que les retards pris au départ et aux ravitaillements sont comblés par une vitesse de course plus rapide. 1H45’05 c’est de la précision quasi helvétique. Je me souviens qu’à Bourg en Bresse, à la fin du semi bouclé en 1H40 on m’avait demandé si j’étais prêt à recommencer. J’avais dit non !!! Cette pensée négative altère ma bonne humeur ; obligé de faire un check up : respiration ?  ok ! Jambes ? Normales !  Ambiance ? Parfaite !  Conditions de travail ? Au top ! Allez, zou  on rentre !!! j’aime finalement ce moment.

28ème : Une mamie des beaux quartiers tente de traverser et se fait renverser juste devant moi. Pas eu le temps d’intervenir et je n’ai pas aimé. Pensée à tous les bénévoles qui se sont fait pourrir par les riverains, agacés par cette « stupide manifestation ».

Le 30ème approche. C’est la sortie des quais, un moment particulier où l’euphorie gagne le peloton dans les tunnels. Ça crie, chante, rigole, trouve finalement sympa cette balade. C’est le moment chimique où le corps est au top. Les non expérimentés oublieront de se nourrir à ce moment et prendront quelques kilomètres plus loin le fameux « mur des 30 ». Je croise une amie, arrêtée sur le côté qui prend des photos de sa famille. Elle fait le reportage à l’intérieur de la course tout en participant. Incroyable le nombre de perches à selfie qui se sont mises au marathon. Pas le réflexe de m’arrêter pour une photo ensemble. Ça y est, je suis dans le seul geste possible, à répéter jusqu’à la ligne d’arrivée. Le corps ne répond plus, S.O.S la tête. Mais les sensations sont bonnes. J’adore, surtout que je reste dans des chronos qui me surprennent. 2h30’27 au km 30.

Entre le 35 et le 40 tout se mélange. On est dans le bois de Boulogne, même ambiance qu’un samedi soir mais plus fréquenté. Ça s’arrête, ça geint, ça râle, ça s’étire, recommence à courir pour stopper 10 mètres plus loin. Alors on encourage d’une tape, d’un regard. Pour les plus démoralisés on insiste en rappelant qu’ils sont venus pour cela. Pour ces fameux 10 derniers kilomètres, pour apprécier leur « mental ». Les orchestres sont là, et les rythmes sont donnés par les tambours. La foule encourage maladroitement parfois (allez tu as fini. Il reste 5km !!!) mais elle est motivante. Tu lis ce qui est inscrit sur des panneaux. Un black de forte corpulence et sourire éclatant porte à bout de bras un panneau « ça fait un mois que je m’entraîne à brandir ce panneau. Courage ». J’éclate de rire ! Tu ne sais plus vraiment quel kilomètre tu cours. C’est vraiment la confusion jusqu’au 40ème. Mais ce n’est pas terminé pour autant. On sait que nous serons sous les 4 heures mais il reste encore au moins 12 minutes de course

20200414_152620[1]Dernier kilomètre : zob le chrono, je profite et regarde tout mes copains d’un dimanche matin parisien. C’est incroyable ce qui se passe. Des tranches de vie à jamais gravées dans leur mémoire. Les potes veulent finir ensemble sous le portique d’arrivée et s’attendent. Certains sprintent en vue de l’Arc de Triomphe sans savoir qu’il reste 350 mètres et que c’est très long. D’autres rient, pleurent, sont totalement hagards. Les spectateurs tapent sur les panneaux publicitaires, crient les noms marqués sur les dossards, s’enflamment dès qu’un échange avec les coureurs se fait. Belle communion entre ceux qui cherchent un proche dans le peloton et ceux qui font de même dans le public. Mais je retiendrai seulement cette phrase d’une gamine de moins de 10 ans, informée par le tracker de la probable défaillance de son père, qui nous suppliait : « y’a quelqu’un qui peut aller dire à mon papa de recommencer à courir? !!! ». Je ne l’avais pas fait pour les gels, alors j’ai simplement souri et tranquillement fini mon 4ème  marathon de PARIS. 3h33’00. J’aime.

Pour mieux comprendre :

https://tracking.news.aso.fr/l2/77kkYcsSl8/2371123/631293464.html

confidences de confinement n°4 Céline GAIGNEROT

IMG_73531Retour sur le devant de la scène pour celle qui avait reçu les honneurs de la presse spécialisée en 2017/2018, années qui l’avait vu devenir marathonmaniac niveau titane. Cette maman de trois enfants jongle entre ses multiples activités et sa passion pour Dysney. Grande collectionneuse de médailles, ambassadrice de la marque INKNBURN elle a souvent brillé lors de ses 60 marathons par ses tenues sportives magnifiques ou ses déguisements. Après une belle carrière sur la piste, elle consacre ses sorties à la route mais revient sur le stade pour coacher les plus petits.

IMG_46331(1)NOM : GAIGNEROT. Prénom Céline. Année de naissance 1973

Fonction au club : Entraineur poussins et athlète depuis 2012.   Spécialité sportive : Marathon

Autres sports pratiqués : Natation

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ? Je suis assistante maternelle indoor la journée et coach sportive maître-nageur indépendante outdoor le soir & weekend.

Comment es-tu arrivé à prendre des fonctions à l’A.C.Evian ? On m’a fait du chantage ! Post Jeux Olympiques 2012. Plus une place au club pour ma fille ; j’ai donc troqué une place de poussine contre un poste d’entraineur poussin.

Raconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? Mon père m’avait fait un cahier d’archives avec tous mes résultats de compétitions et statistiques annuelles ; je l’ai continué quand j’ai repris ma carrière adulte ! Et je le tiens sur les genoux pour vous le faire partager ; les licences sont toutes collées sur les 1éres pages ! Mes 1ers cross datent de 1981 (poussine) mais ma 1ére licence en athlétisme date de 1983 où j’ai pratiqué les épreuves combinées jusqu’en 1997 ; puis à nouveau licenciée depuis 2012 où je pratique encore la course à pied hors stade avec la distance marathon.

DSC016711Ton meilleur souvenir en compétition ? Il y en a eu plusieurs mais être au départ du marathon de NY en 2016 et s’élancer sur Frank SINATRA avec «New York New York» sur le Queensborough bridge restera jubilatoire !
Le résultat dont tu es la plus fière ? Très certainement ma qualification au marathon de Boston en 2018 pour une petite seconde que je ne dois qu’à moi après 4 tentatives !
As-tu un rituel d’avant compétition ? Je n’ai pas vraiment de rituel sinon de ne pas manger gras, épicé et cru les 2 jours avant un marathon pour éviter les problèmes gastriques durant la course

IMG_18041 DSC048161

Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais diner : Kevin Mayer pour son record du monde au décathlon. (pour les deux autres peut être Nadia COMANECI et Paula RADCLIFFE? ndlr)

DSC050711 IMG_475413 événements sportifs qui t’ont marqué : RIEN DE MARQUANT (initiative du stagiaire qui mise sur son premier marathon a HONOLULU, Sa passion pour les rundysney et le marathon de BOSTON dont le départ s’est joué à 1 seconde)

Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : La Palmyre sur la côte sauvage atlantique
les crevettes roses de la pêche au carrelet de papy que je n’ai plus mangé depuis 1995 ! 
Je dévore la revue annuelle surtout quand il y a des photos d’époque. J’ai gardé tous les numéros depuis 2012

Ta qualité : organisée.Ton défaut : casanière. Un adjectif pour te décrire : je suis multitâche et je vis avec 5 plannings et 6 mois d’avance minimum !

Ta devise :  » le plan c’est le plan »
Commentaires libres sur le club : L’athlétisme tend à disparaître dans nos écoles et sur les stades donc j’espère que l’AC Evian maintiendra le Cap pour se battre et proposer le maximum de disciplines à nos jeunes…

celineTon mot sur le confinement : Restez actif un minimum car il vous sera bénéfique. Marcher 1 km puis 1’ de gainage bien serré suivi de quelques étirements. A mes poussins je dis de faire bouger vos parents, frère et sœurs en leur montrant pourquoi pas un départ en start, un lancer de disque en tournant ou bien un saut en hauteur sur le lit.

Merci Céline d’avoir répondu à notre attente. Prends soin de toi et de ta famille.

confidences de confinement n°3 David Heraclide

91817469_1914057782060446_7536142483068026880_nIl a été le premier à répondre à notre sollicitation, toujours prêt à sortir de la relation entraîneur/entraîné(e)s. Son discours est bâti de telle manière qu’il pousse à la réflexion. Lorsqu’il donne les consignes les athlètes peuvent être un peu perdus au départ mais se retrouvent dans les temps prédis à l’arrivée. Très adaptable aux attentes, David considère que la performance ne se trouve pas forcement dans le chrono mais aussi dans le plaisir. Il apprécie quand même lorsque ce dernier est précédé d’une dose de souffrance qu’il juge nécessaire voir jouissive.

NOM : HERACLIDE          Prénom David               Année de naissance 1966. Fonction au club : Entraîneur depuis 2018. Spécialité sportive : hors stade. Autres sports pratiqués : foot.

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ? j’ai une petite entreprise très autonome de télésecrétariat principalement médical. Au club je suis présent 2 fois par semaine au stade en tant que responsable du hors stade.

Comment es-tu arrivé à prendre des fonctions à l’A.C.Evian ? la vie et les choix des uns et des autres m’ont amené il y a 20 mois à accepter de venir au Club

91565914_2840932822800597_8615132220232826880_nRaconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? j’ai toujours fait du sport à plus ou moins haut niveau notamment du football et sur le tard de la course à pied après un bref passage sur les stades en junior sur 1500/3000

91571541_646183825942777_4087066839941644288_nTon meilleur souvenir en compétition ? chaque fois que j’accompagne un athlète et que celui-ci va au bout de lui même et me dit : « plus jamais » puis le souffle revenu « c’est quand la prochaine course »…

Le résultat dont tu es le plus fier ? Lorsqu’un athlète arrive pour maigrir est piqué par le virus (ENCORE LUI!!! ndlr)  et cherche à s’améliorer sans se donner de limite  tout en laissant ce sport là où il doit être….une soupape, un complément pas La priorité.

As-tu un rituel d’avant compétition ? oui, je relace systématiquement mes chaussures juste avant d’aller sur la ligne de départ.

Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais diner : le Grand Carl Lewis, le très grand Juantorena et José Touré (un talent footballistique gâché mais immense)

3 événements sportifs qui t’ont marqué : Tous les JO, tous les championnats du Monde de toutes les disciplines

91635647_216900112739706_6039609314014920704_nTon lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : Lieu : en haut des Hermones, je pars en courant, je monte en courant, je profite de la vue et du calme avec mon chien et je redescends en courant 13 km avant 8 h 30, le pied….

PLAT : un bon vin avec un top fromage du type époisse  carrément coulant et puant limite vers …..

Anecdote : il y en a quelques-unes….celle de Kaoutar passant la ligne au cross de Larringes pour sa première course, levant les bras, criant j’ai gagné, embrassant son fils, heureuse comme un paon  et moi, effaré, lui annonçant que tout le monde est passé et qu’il lui reste un tour, elle est dernière ou presque….sic… j’en ris encore et surtout je ne sais toujours pas si elle jouait ou en était persuadée …

Ta qualité : Croyant (chaque être est une pépite car il est Unique)                                      Ton défaut :  je ne gère que mes peurs pas celle des autres. Un adjectif pour te décrire : adaptable

Ta devise :  je l’ai emprunté à Sun Tzu : celui qui n’a pas d’objectifs ne risque pas de l’atteindre.

Commentaires libres sur le club : L’AC EVIAN un club d’athlétisme pour Tous.

91987698_2340913046201390_7514002364743811072_nUn mot sur le confinement ? Le plus dur pour moi c’est ma petite voisine de 4 ans qui chante a tue tête…. La reine des neiges avec sa poupée et qui m’entend reprendre le refrain…..Confiné..confinéééééé …..et qui m’engueule parce que ce ne sont pas les bonnes paroles. 
Ma vision du confinement est somme toute confinée.
Bah j’ai appris à glander très tard alors je profite de cette possibilité….j’en fais encore moins qu’avant et j’aime ça.

Merci David. Prends soin de toi

 

offert par la FFA.

MAG FFA

suivez le lien : Athlé magasine FFA avril 2020

En attendant  l’épisode 3 de confidences de confinement après le clapping journalier.

clapping de pros

info presse

Voila finalement une bonne nouvelle qui va laisser du temps et de l’espoir à  tous les athlètes pour se préparer à un automne de compétitions intense.

bien entendu  c’est du positivisme forcené.

Prenez soin de vous

confidence de confinement n°2: Emilie et Valérie MAGIN

C’est un binôme fidèle au club depuis 2009 qui vous est présenté. Minie jolie, petite et timide enfant a fait son chemin, même si elle n’en arrive pas toujours au bout (voir anecdote). Elle est maintenant une athlète à la très belle technique qui pétille de malice. Elle a conservé un naturel d’enfant avec un caractère d’adulte. Valérie, sa mère est sans contexte une athlète qui fédère autour d’elle. Sous des aspects gentils et un discours prônant le footing loisir elle est en réalité une réelle compétitrice… qui veut s’ignorer.

NOM : MAGIN   Prénoms Emile et Valérie. Années de naissance : 2002 et 1972
Fonction au club : athlètes et bénévoles à l’occasion depuis longtemps. (2009 Mimie et 2011 Val)
spécialité sportive : 800 m pour la fille et préférence pour le semi-marathon pour la mère
Autres sports pratiqués : rando

Pouvez vous en quelques mots vous présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ? : Valérie : Factrice dans la vie mais surtout maman de 2 filles, Dorine 21 ans et minijolie.. (accessoirement excellente masseuse NDLR)
Coucou mimie c’est moi, je suis arrivée le 5 février 2002, pas au club mais dans ma petite famille, je suis étudiante en terminale ES dans le but de faire STAPS et coach sportive dans mon avenir…

Raconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ?
IMG-20200405-WA0003Valérie : Comment dire… Ma carrière sportive si on peut dire carrière, a débutée très jeune avec la pratique de la GRS, je me suis vite aperçue que cela n’était vraiment pas fait pour moi… J’ai donc opté pour la course à pied que je pratique en loisir footing depuis l’âge de 15 ans. Puis c’est en accompagnant Dorine, ma fille, à l’athletic club d’Evian, que j’ai croisé Catherine Petit ( secrétaire du club ndlr) qui me voyait courir et qui m’a donc invité à faire partie de ce club sympathique.

IMG-20200405-WA0002

Mimie : Ayant ma sœur comme modèle (lol), et comme la petite sœur copie toujours la grande, je me suis inscrite au club dès que je l’ai pu, et c’est là que ma grande carrière d’athlète professionnelle a débuté, j’ai gravi les échelons d’années en années pour enfin arriver au niveau régional (rire).

Ton meilleur souvenir en compétition ?
Valérie : Alors en réalité, je n’ai pratiquement que des bons souvenirs de mes compétitions, mais quelques-unes m’ont plus marquées que d’autres. Comme mon premier trail à Marsanay avec une super équipe où nous avions partagé que des bons moments…  La suivante, mon 1er et dernier 5000 m sur piste en 2013 où nous devions être plusieurs du club sur la ligne de départ mais je me suis retrouvée la seule féminine au milieu de 4 hommes dont Manu et Seb. 5000m mémorable où je me suis fait prendre quelques tours mais un souvenir qui reste gravé grâce à l’ambiance, à l’encouragement de ma famille et des athlètes hors stade. Résultat final : dernière en 22’45 »
Et enfin, les 10 km d’aix Les Bains en 2019, partagés avec Mimie pour qui c’était le baptême
minie jolieMimie : Si l’on oublie les nombreuses compétitions ou j’ai fini en pleurs, certaines restent quand même des merveilleux souvenirs… Le meilleur reste mes premiers interclubs en 2018, sous un beau soleil, avec une superbe équipe et une ambiance exceptionnelle.

Le résultat dont tu es la plus fière ?
Valérie : Si l’on oublie le résultat sportif, le résultat dont je suis le plus fière est mon 1er marathon qui se déroulait à Annecy en 2015.
Mimie : Pour ma part, le résultat donc je suis le plus fière car, seule détentrice du record, mon 800m d’Ambilly en 2019 que j’ai transformé en 720 m. (vaut mieux en rire qu’en pleurer)

As-tu un rituel d’avant compétition ?
Que ce soit pour l’une ou pour l’autre, nous arrivons toujours à dissimuler un mot d’encouragement dans le sac de compétition.

Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais dîner :
Renaud Lavillenie et Renelle Lamote pour Mimie
Pour Vava, les seuls sportifs avec qui j’ai plaisir à manger sont les sportifs du groupe hors stade, avec qui il y a toujours de bons moments à partager.

3 événements sportifs qui t’ont marqué :
Pour Mimie : Le titre de champion d’Europe de Pascal Martinot Lagarde sur 110m haies en 2018.
Pour Vava : Le titre de Champion du monde de Pierre Ambroise Bosse en 2017 et également lors de ma jeunesse la 1ere victoire à Roland Garros d’André Agassi en 1999.

IMG-20200405-WA0008Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club :
Pour Mimie : Le stade, La tarte flambée et pour l’anecdote, la panne au bord de la route pour se rendre au 10 km d’Alice à Annecy, où Margot et moi avions été dans l’obligation de rencontrer le père fouettard pour changer une roue.
IMG-20171105-WA0003Pour Valérie : La plage sans personne, le fish and ship et pour l’anecdote, la Vitalavie sous une pluie battante avec un échauffement dans la voiture avec mon coéquipier Bernard.( échauffement validé par Yoyo le chauffeur (et mari accessoirement NDLR)

Ta qualité :    Pour Mimie: La joie de vivre . Pour Vava : Généreuse
Ton défaut : Pour Mimie : Manque de confiance en moi . Pour Vava : Anxieuse
Un adjectif pour te décrire: Pour Vava : Petite. Pour Mimie : Plus grande que ma mère   Ta devise : Pour les 2 : « l’envie d’essayer »
Commentaires libres sur le club :
Entraîneurs sympas, entraînements sympas, ambiance sympa, athlètes sympas donc club sympa x4
Un mot sur la situation actuelle avec la pandémie:
Ma mère, ma grand-mère nous avait prévenu mais on l’a pas cru. Mais maintenant nous voilà dans cette situation. Le confinement… Angoissant, stressant lorsque l’on pense aux malades et aux aides-soignants… Mais confinement, c’est l’occasion de se retrouver pour un bon et long moment en famille, pas toujours facile, mais l’occasion de partager de nombreuses activités toutes plus folles les unes que les autres (chorégraphies, olympiades, parcours du combattant) qui nous amène à des situations ridicules.

merci Valérie et Émilie: prenez soin de vous

L’A.C.EVIAN crée un sport-étude

Puisque nos chères têtes blondes semblent accablées par les devoirs et leçons à la maison, et en attendant une éventuelle rentrée bis pour cette année 2020 bien pourrie, le comité a décidé d’alléger les charges d’entrainement. Ce n’est pas pour autant que toute activité physique est stoppée. Nous nous adaptons à la situation en créant le premier sport-étude athlé confiné toutes catégories. Celui qui retournera une vidéo de son atelier de lecture avec l’exercice réussi recevra un superbe stylo. Les rushs des tentatives ratées sont aussi les bienvenues. Envoyez votre vidéo à lestagiaire74@gmail.com

MOKA Tsing a dit: » si ton ami est bête comme ses pieds, éduque les pieds ».

rendez vous ce soir, après les applaudissements de 20 h  pour découvrir le second portrait d’une personnalité du club.

 

 

 

Lettre du Président à tous les adhérents

Chers adhérents

Bonjour à toutes et à tous,

Tout d’abord, j’espère que vous vous portez bien ainsi que vos proches, comme vous vous en doutez la situation actuelle reste très délicate à gérer au quotidien.

La saison 2019/2020 sera quoi qu’il en soit une saison particulière.

Les entraînements sont annulés depuis le vendredi 13 mars et nous ne pouvons prédire quand pourra se faire le retour sur notre belle piste d’Evian.

La reprise des compétitions estivales est déjà repoussée et ne pourra pas commencer avant le 24 mai (voir plus tard, selon l’évolution de la situation).

Notre rencontre école d’athlé/poussins ne pourra se faire à la date prévue du 9 mai. Les interclubs, compétition à laquelle nous sommes fortement attachés, sont également annulés. Vous le savez même les jeux olympiques sont reportés à l’année prochaine…

Notre vie athlétique est fortement impactée par cette situation inédite.

Que pouvons-nous faire ?

Les entraînements ne pouvant avoir lieu, les compétitions étant toutes suspendues, notre vie associative est donc en hibernation.

Ceci étant l’ensemble des membres du bureau directeur reste sur le qui vive et peut répondre à vos questions.

Nous savons que les performances individuelles et collectives de notre club seront en deçà des objectifs fixés en début d’année

Mais je tiens à rappeler ici que l’important est :

LA SANTE DE CHACUN ET DE TOUS

Ne mettez pas votre santé et celle des autres en péril, les centièmes dixièmes, secondes, minutes et centimètres qui n’auront pas pu être gagnés cette année, le seront la saison prochaine.

Pour ma dernière année en tant que président du club, j’avais imaginé une saison athlétique riche et fructueuse de performances et de records.

Elle ne le sera pas, mais je serai RICHE DE VOUS RETROUVER TOUS AU STADE quand cette crise sanitaire sera finie

Prenez bien soin de vous et de vos proches.

Le président  Jean-Baptiste CHIODA

Confidences de confinement. épisode 1: Stéphane Chary

Nouvelle rubrique en attendant la capitulation du Covid 19 . Puisqu’il est impossible de nous rencontrer, faisons connaissance. Nous commençons cette rubrique par celui qui ne déçoit jamais. Revenu au club pour apporter son expérience, il l’a fait en toute simplicité laissant ses athlètes le découvrir et ses partenaires l’apprécier. Vous en apprendrez encore beaucoup en lisant son portrait mais vous ne saurez pas tout. 

photo_377946NOM : Chary    Prénom : Stéphane Année de naissance 1972 Fonction au club : entraîneur demi-fond depuis 2018     spécialité sportive : course à pied. Autres sports pratiqués : ski, volley, chocolat.

Peux-tu en quelques mots te présenter dans ta fonction au club et dans la vie civile ? Je fais suer des jeunes athlètes plein de motivations au club et je fais suer (aux deux sens du terme ce coup-ci) des élèves un peu moins motivés pour certains (…) en Eps (éducation physique et sportive) !

Comment es-tu arrivé à prendre des fonctions à l’A.C.Evian ? j’y suis très bien arrivé ! Après un premier passage de 2000 à 2004, retour au bord du lac en 2018.

meetingstrasbourg2000

1500 mètres  qualificatif pour les J.O de Sydney 2000. Stéphane fait le lièvre devant Benson KOECH (le lièvre d’El Gerrouj).  Mehdi BAALA et tous les meilleurs français suivent.

Raconte-nous ta carrière sportive, en athlé ou autres sports ? Commencée en club, en cadet 1, via les cross scolaires. Plusieurs médailles aux championnats de France en cadets et juniors (piste, salle, cross), un petit tour avec un survet floqué bleu blanc rouge puis des chronos sympas et quelques médailles en universitaire.
15 ans à encadrer les stages régionaux (Franche Comté) et interrégionaux.

Ton meilleur souvenir en compétition ? La dernière ligne droite lors de mon titre universitaire sur 1500m.

Le résultat dont tu es le plus fier ? 2’22 au 1000 m (soit 25,35 km/h NDLR)

As-tu un rituel d’avant compétition ? Aucun….

Donne-nous 3 sportifs (ves) avec qui tu aimerais dîner :Jonathan Edwards, Jan Zelezny et Haile Gebresselassie

3 événements sportifs qui t’ont marqué :Le meeting de Zurich de 1997 avec 3 records du monde (800-5000 m et steeple) et une ambiance de folie dans le stade où j’étais en tant que spectateur.

Ton lieu préféré, ton plat préféré et une anecdote vécue au sein du club : Pas loin d’ici, au printemps, des petites fleurs, sur les montagnes avoisinantes avec vue sur le lac.
Une crème brûlée.
Les supers déplacements d’il y a quelques années avec le groupe demi-fond (Cyril, Jean-Paul, Paul, Frederic, Michel…)

Ton élève préférée : sans hésiter une certaine Alice !!!! une future médecin de haut niveau !

Ta qualité : plutôt calme. ton défaut : gourmand. Un adjectif pour te décrire : relax. ta devise : keep cool….

Commentaires libres sur le club : Un petit club où il fait très bon vivre !!!!

Pour finir Stéphane que pourrais tu dire sur la situation actuelle : C’est l’histoire du quasi invisible, un micro-organisme parti en footing de Chine et qui se découvre une âme de sprinteur et marathonien pour arriver à bloquer une planète entière…

Pris à la légère au début, il a surpris tout le monde par sa vitesse et surtout par ses conséquences plus que néfastes. Lui, il a réussi sa course et nous on cavale derrière pour le rattraper et le battre à plat de couture… De la patience, du courage il nous en faudra et espérons qu’une fois tout ceci terminé, cela amènera du changement dans nos comportements, nos modes de vies, nos achats, bref que ça nous fasse réfléchir…

Les « venus de nulle part », les « ah ben maintenant font qu’on change les choses », ça s’est déjà vu en athlétisme, rien à voir avec la situation sanitaire actuelle, mais en voici quelques exemples.

Abebe BIKILAVenus de nulle part Abebe Bikila l’était. En 1960 aux JO de Rome, avec ses pieds nus et sans grande référence chronométrique il a surpris tout le monde en remportant la médaille d’or et en battant le record du monde. Un résumé de la course ici. Il récidivera avec des chaussures 4ans plus tard.

« Je me colle au fond et je double tout le monde » c’était aussi la tactique risquée de Dave Wottle, coureur de 800m. Avec sa casquette, il se place en queue de peloton, voir même à 4-5 mètres de l’avant dernier coureur et à 600m de l’arrivée il accélère… Culotté et très risqué comme tactique, il gagnera l’or sur 800m aux JO en 1972 avec 3 centièmes d’avance…

« Ah ben maintenant faut qu’on change le règlement !!! »

En 1964 aux JO de Tokyo Bob Hayes est un des favoris du 100m. A cette époque les pistes sont en cendrées. L’américain a tiré le premier couloir lors de la finale. La piste est détrempée, le premier couloir est en très mauvais état par rapport aux autres. Un vrai champ de labour. Néanmoins il gagne en 10″0. Suite à cela il a été convenu que les coureurs les plus rapides, suite aux demi-finales, soient placés aux couloirs du milieu puis on écarte sur les autres couloirs pour les coureurs suivants.

Autre changement, autre raison, le lancer de javelot. Le règlement actuel stipule que le lanceur lance sans tourner le dos à l’aire de chute (pas de mouvement de rotation), en tenant le javelot à la corde de prise et avec le bras passant au-dessus de la ligne d’épaules. Cela semble normal et logique mais ceci est dû à des tentatives certes efficaces mais dangereuses pour propulser le plus loin possible cet engin. En 1956 l’Espagnol Felix Erausquin imagine une technique de lancer inédite. La moitié du javelot coincée entre son torse et son avant-bras, il tourne à la manière d’un discobole. Et comme il faut bien que l’engin lui glisse entre les mains, il l’enduit de savon noir. Malin et efficace. Grâce à la force centrifuge, cette technique lui permet de lancer à plus de 100 mètres quand, à l’époque, le record tourne autour de 85 mètres. » (Cf. article libération du 28/08/99). Seul hic à cette technique, aucune certitude quant au lieu de retombé du javelot, ça tombait aussi bien dans les tribunes que sur la pelouse…. Là y avait danger et la mode des piercings n’existait pas encore…

75481820_2714956558554553_7628467383530684416_oIl faut des éléments marquants pour modifier des règlements, des modes de vie, espérons encore une fois que ce fichu covid19 nous fasse grandir….

Merci Steph: prends soin de toi.

classe virtuelle pour l’A.C.E

Les organismes résisteraient mieux à ce virus lorsqu’ils sont régulièrement stimulés par l’exercice physique. Le temps qui nous est « donné » doit être utilisé pour se rendre plus fort. Respectez les consignes de confinement mais n’arrêtez pas pour autant toute activité. Voila un TABATA qui, pratiqué une à deux fois dans la semaine, fera le plus grand bien à la tête et au corps. Les courses ont été réalisées sur une voie privée de 150 mètres mais peuvent être supprimées ou réalisées dans un champ ou autour de la maison.

300 mètres à 100% de la VMA . 45″ de récup. Puis pendant 4 minutes deux exercices, à choisir dans le catalogue ci dessous, à réaliser en série de 20″ avec 10″ de récup . exemple: 20″ de squats enchaînées avec 10″ de récup puis 20″ de pompes et 10″ de recup. A répéter pendant 4 minutes. 45″ de récup et… ON RECOMMENCE  six fois.

type d’exercice : Squats/pompes par exemple ou fentes sur le côté/burpees, ou jumping jack/mountain climber ou montées de genoux/planches latérales

Restez de bonne humeur et prenez soin de vous et des autres.

 

 

une chaise, 2 bouteilles d’eau et un balai

c’est quoi votre secret pour être toujours en forme?  pouvait on entendre dans une publicité pour des piles dans les années… au millénaire d’avant. En 2020 pour garder une forme éblouissante c’est devenu simple, peu coûteux, ludique, pas chronophage et réalisable sur des espaces réduits. Donc convient en tous points à vos impératifs du moment. Suivez ce programme régulièrement et si vous ne serez peut être pas le plus beau à la plage cet été mais pas loin de l’être.

LA RECETTE :

un manche à balai. conjoint(e) refusé(e);

une chaise à 4 pieds et sans roulette

2 bouteilles d’eau ou de rosé

procédez à un échauffement succinct et suivez les instructions ci dessous.

Screenshot_20200325-170841_ePressefr

extrait du journal l’équipe qui vous fait bénéficier des conseils des grands sportifs pour passer sans dommage cette période de confinement. Sans actualité réellement sportive récente le journal parait tous les jours et reste très attractif.

Nous sommes dans la même situation de pénurie d’actualité sportive du club . Par conséquent nous sommes demandeur de photos, vidéos et tout ce qui en rapport avec votre activité physique en milieu confiné. Faites parvenir vos photos et vidéos à : lestagiaire74@gmail.com .  ci dessous un exemple

Lavillénie à l’entrainement

N’oubliez pas le challenge defi40aine proposé sur instagram. Abonnez vous, constituez votre équipe et affrontez des judokas et des nageurs dans une rencontre nationale, voir internationale.

RINER vs MANAUDOU vs …MAYER?*

Dans un période de confinement où le simple fait d’aller au bout de la rue sans autorisation pour amener tes poubelles risque de faire de vous un meurtrier amendable à 135 € nous allons tenter de vous garder en parfaite condition physique. Pour cela nous vous proposons d’intégrer un challenge proposé par un frère et une sœur reconnus pour leurs compétences dans deux disciplines différentes. Vous découvrirez dans les deux vidéos ci dessous les règles de ce challenge. Plus de vidéos et les résultats sur instagram à Défi40aine pour voir comment s’est déroulée la première rencontre.

Le challenge est basé sur la confiance, la sportivité et la bonne humeur. Mais c’est aussi une compétition qui vous mènera à l’épuisement. Alors les triathlètes du hors stade, les trailers fous, les machines de guerre du groupe cadets juniors espoir et +, n’hésitez pas et allez corriger les baigneurs à brassards et les mens in whyte avec une ceinture noire. Contactez des forces vives à l’extérieur du club et prenez part à la seconde rencontre samedi prochain. Si d’autres clubs nous lisent (en même temps je ne vois pas pour quelle(s) raison(s)), faites de même. Le week-end est annoncé…. confiné ; encore une bonne raison de se tester.

Dans un prochain post quelques exercices à faire pour être au top samedi.

*   autre titre de circonstance : ça va barder

 

 

la capeçone et les J.O annulés

Si par hasard quelqu’un n’avait pas eu l’info. Adressée à ceux et celles qui se confinent dans leur réfrigérateur. Pour les J.O c’est pas très grave et les 4 ou 5 athlètes du club qui avaient fait leur programmation sportive pour cet événement la referont en 2021. Plus ennuyeux pour la Capéçone…. ou tous étions impatients d’en découdre.

Ne vous inquiétez pas, on va s’occuper de vous occuper. A suivre….

Screenshot_20200325-212425_Chrome

F.F.A vous parle

communiqué

obese (1)J3 du confinement. Je prends doucement conscience que ça ne va pas être facile. Mais pile au moment ou j’adopte des résolutions pour une reprise progressive de l’activité physique, l’info tombe: Point de rencontre interclubs cette année. J’hésite et me dis finalement que tout ceux qui m’ont prédit que  « 2020 c’est ton année » se sont bien foutu de moi.

Le sport interdit pour la santé

ffa communique

Ce qui était a craindre vient à point pour nous rappeler que lorsque tout va bien, nous avons mauvaise idée de toujours nous plaindre. Confinés serons nous pendant quelques temps!! Mais des poches de rebellions se mettent en place. De footings à la frontale en groupe de 2, 3 voir 4 voient le jour.

Au nom des résistants nous nous devons de vous faire passer ce message : « coureurs, cavaleuses, si nous sommes obligés de nous plier aux conditions de l’ennemi coronarien en libérant Camille FOURNIER, nous vous offrons de ne pas perdre la face (ou le profil pour ce que l’embonpoint gagne) en vous retrouvant par groupuscule aux bord du lac, dans les bois et les chemins »

 

PS: A vendre rouleaux de PQ par 6 (60 €) ou à l’unité (12€). possibilité à la feuille sur présentation licence demandez le stagiaire

 

 

L’Anthychoise: 16 athlètes, 12 podiums, 6 paniers garnis, 1 belle journée, 0 cas détecté*

Cliquer pour accéder à Anthychoise2020.pdf

Cliquer pour accéder à Anthychoise2020.pdf

Premières des quelques courses de villages qui devraient s’enchainer dans un monde sain. L’ANTHYCHOISE pour sa 4ème édition, avec ses deux parcours de 6500 et 11000 mètres est une belle réussite. Il faut remercier tout les bénévoles sur les parcours, à l’accueil ou au buffet ainsi que les organisateurs, officiels et animateur qui ont parfaitement œuvré. La belle idée aussi de faire démarrer le grand parcours 10 minutes avant le plus petit, ce qui offre des points de mire à rattraper pour les plus rapides. Les deux pelotons finissant presque en même temps. La marche à contresens est aussi une bonne chose et permet de croiser des visages connus et de recevoir quelques  encouragements.

Faute ou grâce à la double annulation des championnats de France et de Suisse de cross, les athlètes les plus affûtés de la région étaient présents. Dans ce contexte, notre meilleur représentant, vainqueur l’année dernière, doutait d’approcher du podium. Théo LACHAT prend la 3ème place du 11 km derrière deux intouchables. Super performance qu’il complète par une attitude exemplaire lors de la remise de récompenses Il a reçu ce fameux panier garni tout comme sa sœur Édmée LACHAT gagnante de la catégorie espoir, parfaitement accompagnée et coachée par David HERACLIDE. Ce dernier s’empare de la troisième place en M3H. Juste derrière on retrouve Megan WEGERAK pour la seconde place toujours en espoir féminine tandis que  Xavier DÉCURNINGE termine 18ème place chez les séniors.

Sur le 6500 mètres, malgré une erreur de trajectoire, Antoine PIZZETTA, cadet 1ere année prend une valorisante 5ème place au scratch mais aussi la seconde de sa catégorie. C’est un beau retour en forme après les cross de cet hiver. Seul point qu’Antoine va s’appliquer à corriger prochainement. Sa meilleure ennemie, la première féminine à qui il avait infligé deux corrections, le devance d’un peu plus d’une minute. Il se consolera avec la caisse de victuaille remise lors des récompenses.

Thomas COMPOIS confirme ses précédentes sorties. Les qualités de coureur et la volonté sont là. Il prend une belle seconde place en espoir, à moins de 15 ‘’ du top 10.

C’est notre crosswoman Alice FERRAND, privée de son 4ème championnat de France de cross d’affilée qui suit au classement général. Au pied du podium, elle prend la seconde place chez les juniors (comme convenu). Et c’est encore un panier garni qui part du coté de Marin. A signaler qu’au bout de 50 mètres de course le podium est déjà fait chez les femmes.

Comme prédis par le stagiaire, Bernard GUÉPRATTE a pris soin de démarrer du bon pied et remporte ainsi une large victoire en M4 sur son unique adversaire.

Edmée avait gagné en espoir le 11 km et c’est Fanny FRANCHEQUIN qui l’emporte sur la petite course. C’est une habitude à conserver.

Suit Éléna MERCIER qui en un peu moins de 32 minutes accroche la seconde place chez les cadettes. 

Il se passe décidément quelques choses avec les femmes du groupe hors stade. Catherine BLANC ne devrait pas tarder à venir titiller le nouveau statut de Christelle Harduin. 3ème feminine senior elle impressionne par son attitude conquérante. On conseillera de mettre une petite pièce d’avenir sur elle lors des prochains  paris sportifs.

C’est minnie jolie et sa mère valérie MAGIN qui arrivent maintenant. Émilie qui « casse » sur la ligne et prend une seconde d’avance mais qui n’empêche pas valérie de prendre le 2ème rang en M2. Un vrai plaisir de retrouver cette athlète, absente depuis trop longtemps. Emilie, en progression sur des distances dont elle n’est pas adepte termine au pied du podium junior avec le sourire.

Florence LACHAT avait envoyé ses deux gamins sur le 11 km faire les courses et lorsqu’elle arrivait, 2 paniers garnis étaient déjà dans la voiture. Alors elle a pris plaisir et la 5ème place de sa catégorie. Elle est solidement plantée au milieu du classement scratch.

Enfin, celle qui craignait de ne pas finir mais qui finalement craindra un jour de n’avoir jamais abandonnée en course, Charline COMPOIS. 10/19 en sénior femme : ADMISE au prochain tour!

Un vrai plaisir que cette manifestation. S’il s’avérait que les événements obligeront peut être les organisateurs à  renoncer aux Capeconne, Allingeoise, course de la presqu’ile de Messery (un must) et au retour de la Tartencelloise, ces dimanches matin joyeux et sportif nous manqueront.

Merci à Philippe RIGA pour ses photos sans oublier ceux qui ont permis aux meilleurs athlètes de repartir les bras chargés de victuailles.

*trop long le titre!!!

Que des podiums pour nos trailers*

la massingienne 2020C’est une reprise en douceur pour le binôme dissocié pour une fois,  Manon BAVEREL et Stephane LAUNAY à la Massingienne sur le parcours de 28 km avec 1248 de D+. Comme Manon le raconte, ce n’était pas encore la forme mais si on s’attarde un peu sur les classements, ça fait des jolies places de 2 en M3 pour Steph et 3 en M0 pour Manon. Parole à manon : « Coucou l’ami !
Des news de notre petit trail d’hier !
Pour moi de nouveau pas les sensations attendues. Je suis partie prudemment, mais le cardio tapait vraiment fort dans les montées… Très frustrant de ne pas pouvoir envoyer et de se faire rattraper par 3 nenettes. Je me contente donc d’une bonne sortie longue dans la boue et les torrents
 »

https://courzyvite.run/20Resultats/Massingienne2020.pdf

serge a la course nature de thezé (2)Pendant ce temps Serge PEYRELONG , lors de la course nature de THEZÉ, se demandait si le départ allait être donné. Si il n’a manqué de souffle lors des 31 km de la TCN, les organisateurs ont eu toutes les peines du monde à gonfler l’arche de départ. C’est ce qui fait le charme de ces courses de village. Serge nous fait une belle 3ème place en M5 et précise que le parcours est magnifique. On en saura pas plus alors BAOUM une petite vidéo pour donner envie. https://www.youtube.com/watch?v=snC7QMrnMn4

Ou les résultats :

 http://www.yaka-events.com/webchrono/files/latcnwiclaxresultatsscratchlatcn31km.pdf

En hommage à l’effort de Serge, peu adepte du portable, retrouvez en image de présentation l’une de ses meilleures photos.

  • Vive la multiplication des catégories masters

Christelle is the queen

résultats 10 km de bourg en bresse.

IMG-20200308-WA0010On s’attendait plus à un bilan qu’à des résultats de cette balade dans l’Ain lors des 10 km de Bourg en Bresse. D’abord parce qu’avec le coronachose, un peloton de 855 bipèdes transpirants, tassés sur une ligne de départ n’était pas recommandé et parce qu’il y avait, à l’intérieur même de ce regroupement 4 athlètes de l’A.C. Evian dont 2 qui avaient des comptes à régler. Donc entre épidémie et combattantes, le bilan pouvait être lourd. IMG-20200308-WA0029On ne va pas faire durer le suspens car il n’y en eut point. Si Mika VOISIN a bien fait ses courses (10 kil &Taxi) sans améliorer sa marque de l’année dernière, il faut garder en mémoire qu’il est en reprise après un hiver blanc… d’entrainements. Grand homme en cette journée de droits de la femme il est allé récupérer les trois drôles de dames. Dans l’ordre il ramène vers la ligne une victorieuse Christelle HARDUIN au triomphe modeste. Juste à préciser que c’est en dessous de 50’ qu’elle a réglé son parcours alors qu’il y a un an elle était passée en 56’28’’. Cas de dopage reconnu, toutes les éprouvettes ont virée au rouge : chargée au plaisir la nouvelle chef de file des séniors femmes du groupe hors stade. Une fois franchie pour la seconde fois la ligne d’arrivée, notre sherpa des plaines est allé à la rencontre d’une Anne Claire PIZZETTA qui termine à 80’’ derrière Christelle. 52’16’’ en 2019 pour un temps de 50’43’’ cette année et une jolie 10ème place dans sa catégorie. Bravo Anne Claire. Dernier aller retour avec la battue du jour qui réclamait qu’on la laisse mourir tranquillement sur le bord de la route. Bien coaché Kaoutar BOCHATON a regagné le point final et le sourire est vite revenu. Sur twouiteur Kaoutar a reconnu la supériorité de  Christelle ….sur cette course. IMG-20200308-WA0016

 

Résultats de l’ANTHYCHOISE 2020

Screenshot_20200306-134901_ePressefr

théo a l'anthychoise 2019Ben  voila  on est d’accord. Théo gagne et Xavier fait 2 en senior sur le 11 km . Dans la même catégorie mais sur le 6  Daouda est pressenti pour la victoire tandis que Thomas l’emporte en espoir. Nos juniorettes Lilice et Minnie jolie se partage les restes du podium tandis qu’en sénior femme, charleen perd le sprint au bénéfice de Catherine. Evidemment en espoirs feminine  le panier garni c’est pour Fanny. Chez les masters, aucune surprise avec le meilleur rang pour Bernard dans le catégorie M5 gaucher mais démarrant du pied droit.  Après les courses on fait de belles photos, on déjeune sur place parce que la super organisation nous y invite. On boit quelques bières et c’est un dimanche presque parfait.

Service complet cette semaine avec pour le Dauphiné libéré les premières déclarations d’après course:

Théo : « C’est l’oeuvre d’une saison. J’avais astucieusement fait l’impasse sur les demie de cross pour me consacrer à ce monument du sport français. L’apothéose sera de remporter Messery, couronnement d’une carrière »

Thomas: « La victoire ici confirme celle de Thonon. rendez vous à la capecone »

Alice : « contente de faire 2 »  Emilie: « contente de faire 2 » Charleen : »contente de faire 2. »

Catherine : « vainqueure grace à l’ordre alphabétique. merci aux parents. »

Fanny : « pendant toute la course j’ai pensé au panier garni. »

Bernard : « J’ai faillit partir du pied gauche et tout perdre »

 

Manon et Stéphane en campagne. non! en montagne!!

la massingienne 2020Deux préparations différentes pour notre couple de trailers. Manon BAVEREL a fait les cross cet hiver et s’est rendue au stade pour quelques entraînements. Plus discret Stéphane LAUNAY s’est préparé de son coté. Mais mardi, les deux étaient présents et ça sentait déjà la reprise des compétitions. En tout cas ils sont affûtés et se rendront dimanche 7 mars à la Massingienne pour leur première trail de l’année. 28 Km et 1248 mètres de D+ pour commencer. Pas certains qu’ils sachent ou se trouve MASSINGY mais la simple lecture du code postal , du dénivelé et de la dénomination a suffit pour poser les inscriptions. On rappelle les règles de base: finir, plaisir, souvenirs et pour cela …. photos!!! D’un paysage ou d’un sourire, nous prenons.

A la découverte de nos soutiens

logo alp'thermUne bonne adresse a conserver. Ce soutien depuis de nombreuse année de l’A.C.EVIAN ne nous jamais déçu. Quand il dit oui pour une pub, vous pouvez la lancer. Quand vous lui demandez de la régler c’est fait immédiatement. Meme attitude dans son travail. Quand il promet, il vient. Pour les dépannages comme pour les installations complètes ALP’therm, c’est l’assurance d’une entreprise qui tient ses promesses.

NICOLAS LUCAS peintre

La passation de pouvoir entre le père et le fils s’est faite naturellement. Nicolas n’a pas hésité a renouveler la confiance que son père Didier LUCAS nous accordait depuis des années. C’est en toute confiance que vous pouvez confier le relooking de votre intérieur ou l’embellissement de vos extérieurs. le ménage de printemps c’est bien mais un véritable rafraîchissement c’est mieux.

Merci à ces deux soutiens

IT’S OVER.

Pourtant tout était prêt à MONTAUBAN… montauban 2

Tous à l’ANTHYCHOISE dimanche!!! .

 

Anthychoise, Bourg en Bresse et coronachose

Capture-d’écran-2020-02-27-à-07.51.22L’Anthychoise, dont la première édition a eu lieu le dimanche 12 mars 2017, est née d’une rencontre entre un traileur des montagnes du Chablais – Jérôme – et un coureur du bitume – Jacky.
Leurs chemins se sont croisés un samedi matin. A eux deux, se sont joints :
Francis, Isabelle, Pierre, Matthias et Jean-Paul qui ont ainsi créé l’association « les Courant’hys ». Valérie et Nicolas sont arrivés en renfort. Puis Dominique, Nicole, Jean-Pierre et Yann.
L’an dernier nous avons enregistré 214 coureurs sur le 11 km, 109 coureurs sur le 6 km et 250 marcheurs, pour notre 3ème édition les compteurs ont « explosé ».

La prochaine édition aura lieu le dimanche 8 mars 2020
Deux circuits mixtes sont proposés : une boucle de 6,100 km et une autre de 11Km.

Après l’arrivée et en attendant la remise de prix, chacun pourra se restaurer au chaud dans la salle des fêtes, (repas compris dans le tarif de l’inscription cette année).
L’organisation reversera 2 € par participant à l’association « La Voile Ensemble ».

On se souviendra encore des victoires de Théo LACHAT au scratch et celle de Mégan WEGERAK en espoir  sur le 11 km. Théo commençait à cette occasion une série de sketchs à jouer lors de la remise des prix. Pour mémoire: les podiums? Un plaisir ou une grande peur?

Rien n’empêchera pourtant ces deux athlètes de récidiver cette année. Viendront s’ajouter Thomas et Charleen COMPOIS pour une première participation. Fanny FRANCHEQUIN sera certainement sur la ligne de départ et aura l’occasion une nouvelle fois de renverser les positions établies avec Bernard GUEPRATTE.

Pour vous inscrire : https://couranthys.fr/

 

bourgLes challenges amicaux reprennent de plus belle et un nouvel épisode aura lieu à BOURG EN BRESSE pour la seconde manche de l’explication entre Kaoutar BOCHATON et Christelle HARDUIN. La première course avait vu la victoire de la seconde lors du trail blanc cassé des brasses. Légèrement déstabilisée Kaoutar a promis la foudre lors de la prochaine confrontation. La revanche aura lieu sur un 10 km plat sur route.

Christelle est en forme, s’entraine assidûment et le moral est au top. L’absence de Kaoutar au stade et les rumeurs sur un stage intensif qu’elle suivrait à ITEM au Kenya couplé à l’acquisition d’une paire de NIKE aux semelles en carbone laissent à penser qu’il y aura une course dans la course. Anne Claire PIZZETTA, Mikael VOISIN, Catherine BLANC les accompagneront et assureront le reportage.

Seule représentante de l’ACE à ce niveau de la compétition, Alice FERRAND s’en ira MONTAUBAN pour la finale du championnat de France de CROSS. Cette juniore 1ère année aux 3 participations consécutives à l’ultime étape des cross se servira de son expérience pour briller.

Une information anonyme du stagiaire, brillant journaliste d’investigation, laisse à penser que la fédération renoncera à l’organisation des cross du championnat de France. Chacun discutera et défendra sa position mais le principe de précaution sera appliqué. Coronavirus oblige. Dommage, d’autant que les conditions de course prévues auraient convenue à Alice. Certainement que nous la retrouverons au départ de l’ANTHYCHOISE, afin de rentabiliser les investissements faits en préparation.

3 défections, 3 déceptions, une nouvelle habitation et une belle satisfaction.

Manon avait prévenue, on le savait.

Son chauffeur était malade et Théo restait bloqué en Haute Savoie.

Partiellement épuisée, Édmée renonçait au voyage.

4 athlètes seulement au départ de 4 courses différentes. Toute la ligue AURA, l’une des meilleures de France était présente pour cette avant dernière étape du championnat de France de cross. Beau temps couvert mais un vent soutenu tout au long de la journée.

C’est Antoine PIZZETTA qui fait connaissance avec le parcours où 3 boucles sont proposées. Il aura le droit à une de chaque pour un total de 5 500 mètres. Apprentissage d’un certain niveau pour ce cadet 1ère année. Un départ encore un peu rapide mais c’était un rythme imposé pour espérer finir dans les 44  premiers qui iront a MONTAUBAN. Il est allé chercher dans ses ressources pour tenter de garder le contact avec la première moitié du peloton. Il se consolera en constatant qu’il est 32ème  dans sa catégorie d’âge. Antoine a confirmé des capacités à exploiter. Il passera l’étape de la demie l’année prochaine. Maintenant c’est retour sur les pistes avec du steeple, du 400 haies et certainement du sprint.

Sans titre

La course suivante allait nous offrir la satisfaction de cette demie finale. Elle était seule à PLOUAY en 2018, bien accompagnée à VITTEL en 2019, Alice FERRAND sera encore en solitaire à MONTAUBAN en 2020. C’est l’expérience et la volonté qui ont parlé. Une course constante et une dernière boucle terminée à belle allure, cherchant à grappiller des places afin d’assurer la qualification. Bonne initiative car classée 36ème, Alice est largement qualifiée en individuel. Dernière étape le 7 mars 2020. Nous ne pouvons que lui souhaiter de prendre un maximum de plaisir dans le TARN et GARONNE. Pour la récompenser CRYOFAST lui offre une séance découverte de cryogénisation.  Les bonnes performances débouchent sur 3 minutes  de bonheur à -160°.

Max LAUNAY pétille de plaisir lorsqu’il est sur le stade. Il a toujours un mot d’encouragement pour les autres et il n’hésite pas à se « rentrer dedans ». Mais que ce fut dur en ce dimanche venteux où il a livré un combat contre lui-même. Quand la course se joue loin devant et que vous êtes une poignée à souffrir, on voit la volonté des athlètes. Il s’est battu jusqu’au bout. Toutes ces étapes de cross seront bénéfiques pour sa saison estivale.

Sans titreDernière en lice Fanny FRANCHEQUIN avait les moyens  d’accompagner Alice. Elle échoue à 3 places de la dernière qualifiée en espoir. Rien à se reprocher car elle a aussi tout donné. En cross le plaisir vient après et Fanny aura été, comme chaque année, au bout de sa saison de cross. Elle est celle qui a participé au plus grand nombre de ces compétitions boueuses. Bi départementaux, championnat des alpes, régionaux auxquels elle a rajouté les GLAISINS d’ANNECY et LES BÛCHES à MARCELLAZ. A ce titre CRYOFAST  lui offre aussi une séance découverte pour se remettre. Place maintenant aux courses que Fanny aime tant, à commencer par l’ANTHYCHOISE le 7 mars.

20200216_101256Elle n’était plus attendue et elle était montée à notre arrivée, délicate attention de nos amis de l’espérance FAVERGIENNE. Magnifique, neuve et aux couleurs de l’AC EVIAN, la « maison de Manon ou man’s house» du nom de sa revendicatrice propose un joli volume et est dotée d’une porte à fermeture éclair des plus moderne. Le Stéphane PLAZA de l’AC EVIAN la décrit comme robuste, spacieuse, contemporaine et absolument indispensable. L’effort a été fait par le club et c’est maintenant à ceux qui en auront l’utilité de préserver ce patrimoine (immobilier ?). Il sera du devoir de tous les bénéficiaires de participer à son montage, son démontage et son entretien.

résultats demi finale de cross à valence 2020

20200216_122520Merci enfin à celui qui est toujours discret, animé par un nouvel objectif qu’il déclenche pour obtenir des rafales de souvenirs qu’il offre à la demande. Sur cette journée il était équipé d’un tracker. Il a cumulé les sprints, les grimpées de butes, les descentes abruptes pour totaliser plus de 20 km. Si maintenant il signe ses photos d’un discret PR il fait suivre ses initiales par celles du club. Alors merci PR.

20200216_122844

Direction Montauban par Valence

7208941.jpg.750x500_q70_crop_upscaleDirection la Drôme et Valence pour le Championnat Auvergne Rhône-Alpes de cross, 1/2 finale du championnat de France. Hommes et femmes à partir de la catégorie minime. Qualificatif pour le championnat de France les 7 et 8 mars.

C’est le jour ou il ne faudra pas être timoré sous peine de rater la récompense de la saison de cross. Le but est que tout le groupe se retrouve à MONTAUBAN le 7 mars pour la finale du championnat de France.

manon patraqueManon BAVEREL va nous manquer, fauchée par une grosse envie d’autre chose, plutôt dans les montagnes. Elle a confié au stagiaire que le deal était décidé en début de saison. Promesses, menaces, suppliques et énorme prime n’ont pas suffit pour la faire changer d’avis.

 

Le reste de la troupe se prépare. Fanny FRANCHEQUIN, Alice FERRAND, Edmée et Théo LACHAT, sont des habitués de cette avant dernière étape. La qualification ne devrait pas leur échapper. Ils encadreront efficacement Max LAUNAY et Antoine PIZZETTA pour qui le challenge s’avère plus incertain. Pour ANTOINE ça se jouera dans la gestion de sa course. Pour Max il faudra choper le bon wagon et tenir. Nous mettrons une petite pièce pour la qualif de l’ensemble du groupe. Chez les féminines il faudra être classées dans les 13 premières chez les espoirs et les 31 meilleures pour les juniors. En catégorie hommes  seront sélectionnés les 39 premiers juniors, les 31 premiers cadets et 31 meilleurs séniors. Ce qui permet tous les espoirs puisque à ces impératifs de classement se déduiront les qualifiés par équipes. Exemple : En 2019 la dernière qualifiée junior terminait 42ème alors que seules les 30 premières étaient qualifiées. Elle a bénéficié des 12 qualifiées par équipes qui ont terminé devant elle. Vous n’avez rien compris ?

modalité qualification

Toujours pas compris? Alors si vous êtes participant(e)s terminez dans les 3 premiers et si vous êtes supporters attendez le compte rendu la semaine prochaine. Tous ces efforts n’auront qu’un seul but : https://www.facebook.com/villemontauban/videos/1504108199740948/

unnamed

 

Minijolie: adulte et responsable

Petite soirée surprise organisée par le groupe de YO et les parents à la fin d’un entrainement pour célébrer les 18 ans d‘Émilie MAGIN alias MINIJOLIE. Elle est déjà titulaire du permis de conduire et se verra peut être confier le volant du minibus pour emmener les crosseux à VALENCE ce week end. IMG-20200206-WA0002

Happy birthdayIMG-20200206-WA0006

ressemblant non?!!!